Archives par étiquette : Aider

Peut-on dire que la maladie nous rend service en nous alertant ?

Question de M. C. :

Aide Soignante.

Vous avez écrit sur votre site, en réponse à la question « La souffrance psychologique pour quoi faire ? » : « Personne n’aime être malade or, d’un certain point de vue, parce que la maladie (comme la souffrance) est le signal que quelque chose ne va pas pour nous, elle nous rend service en nous alertant. »

Ne pensez vous pas que cette phrase peut culpabiliser une personne malade ?

Amitiés à vous.

Continuer la lecture

Comment gérer ses émotions dans la relation d’aide ?

Faut-il apprendre à « mettre de la distance » dans la relation d’aide ?

« Vous n’échapperez jamais à ce dont vous n’avez pas la connaissance réelle. C’est une certitude. Comment pouvez-vous être libres d’un ennemi, d’un danger, d’une prison que vous ne connaissez pas ? C’est la Connaissance qui donne la maîtrise et la liberté. »

Arnaud Desjardins.

Le mois dernier, par le biais de l’espace « Poser une question » de mon site internet, je reçois ce courriel désemparé :

« Je suis infirmière en réanimation depuis 8 mois environ, diplômée depuis 2 ans.

Je suis tombée sur votre site en recherchant sur internet des conseils sur comment prendre du recul par rapport aux situations que je vis au travail.

J’ai beaucoup de mal à « laisser les problèmes au boulot » comme on dit… Pour vous donner un exemple : j’ai pris en charge une jeune fille de 19 ans qui est décédée d’une méningite et j’ai souffert d’un torticolis pendant un mois, je savais que c’était lié…

J’ai beaucoup de mal à accepter les décès des personnes dont je me suis occupée. Alors on me dit qu’il faut m’endurcir mais je ne me vois pas faire ce travail avec un cœur de pierre !

En plus de ça je me sens coupable parce que je suis de plus en plus agressive envers mon ami, en fait je me défoule un peu sur lui !…

Je crois tout simplement que j’aurai besoin d’en parler mais je ne sais pas vers qui me tourner…

Si vous avez un conseil à me donner, il sera le bienvenu, sinon cela m’aura quand même fait du bien d’exprimer ce qui me pèse sur le cœur par écrit… Merci. »

Quelques jours plus tard, cet autre message désespéré :

« Infirmière depuis près de 20 ans dont 3 ans en long séjour, je suis en arrêt pour dépression nerveuse depuis 2 mois suite au burn-out selon mon médecin (je n’ai plus rien à donner, je suis vidée, je ne supporte plus de voir souffrir, ni mourir), peut-on s’en sortir et comment, car pour le moment, ma seule solution est de tout arrêter… »

Continuer la lecture

Réponses aidantes ou maladresses nuisibles ?

Réflexions sur nos attitudes de réponse en relation d’aide.

(Aider l’autre, c’est lui permettre d’accéder à la vérité de ce qu’il est donc lui permettre de faire le deuil de ce qu’il n’est pas.)

  • Que veut dire « oser être aidant » ?
  • Que veut dire « comprendre l’autre » ?
  • Comment répondre quand on ne sait pas quoi répondre ?
  • Comment faire quand on ressent de la gêne et du respect humain ?
  • Faut-il se « mettre à la place de l’autre » ?
  • L’art de la délicatesse.
  • Découvrir que le deuil ne se force pas.
  • Apprendre à partager la peur de son enfant.
  • Apprendre à partager la détresse d’une personne âgée.
  • Comment gérer les désirs de l’autre ?
  • Pourquoi faire confiance ?

Continuer la lecture

Le défi de l’aidant, un groupe de parole pour quels besoins ?

  • Le Groupe de Parole et d’Analyse de la Pratique, pour quel besoin ?
  • Pourquoi sommes-nous devenus aidants ?
  • Ce que demande la relation d’aide.
  • La confusion de l’aidant, comment en sortir ?
  • Comment avons-nous appris à être en conflit avec nous-même ?
  • Le but du Groupe de Parole et d’Analyse de la Pratique.
  • La peur du Groupe de Parole et d’Analyse de la Pratique et ce qu’il en advient.
  • Les règles du Groupe de Parole et d’Analyse de la Pratique.

Continuer la lecture

Comment gérer l’agressivité et la violence dans la relation d’aide ?

« Quand il n’est plus possible de parler, ni de comprendre, quand on ne veut plus subir, alors naît la violence, pour affirmer que l’on existe. »

Alain Peyrefitte. (Rapport sur la violence, Le Monde 03/08/77)

  • Des aidants et des soignants victimes de violences.
  • Le paradoxe de l’humain.
  • Et les conditionnements ?
  • Le problème de la violence.
  • La violence dans le contexte particulier de l’hôpital.
  • Conflit ou violence ?
  • Les attitudes générées par la peur du conflit.
  • L’aidant victime de sa propre violence.
  • Les risques pour l’aidant.
  • Alors que faire ?
  • Observer à quoi nous obéissons.
  • Reconnaître son insécurité et sa peur.
  • Devenir plus lucide et conscient de soi.
  • Avoir une vue d’ensemble.
  • Se relier à l’aidé.
  • Déjouer le risque pour la relation d’aide.
  • Trouver la réponse appropriée.
  • Réhabiliter le comportement de l’aidé.

Continuer la lecture

Prévention de la maltraitance et pratique de la bientraitance

Douceurs et violences ordinaires en maison de retraite et en long séjour

(Où nous découvrirons qu’aider la personne âgée, c’est lui permettre d’accéder à la vérité de ce qu’elle est, donc lui permettre de faire le deuil de ce qu’elle n’est plus.)

  • Comment « être avec » le malade ?
  • Qu’est-ce que « bien vieillir » ?
  • Le rôle du soignant : établir une relation de confiance.
  • Ce qui se passe encore trop souvent : la maltraitance.
  • Quelques idées reçues…
  • Le danger d’étiqueter comme dément.
  • La formation des soignants à l’accompagnement.
  • Oser être en Communication Vraie.
  • Mettre de la vie au coeur de la souffrance.
  • Devenir humain.

Continuer la lecture