Archives par étiquette : Souffrance

Culpabilité et souffrance

S’ouvrir à sa souffrance pour dépasser sa culpabilité

J’ai connu une mère qui punissait systématiquement sa fille de 12 ans lorsqu’elle avait une mauvaise note au collège – en lui interdisant de sortir retrouver ses amies.

Sa fille avait grandi dans un contexte douloureux, son père ayant quitté la maison quelques années plus tôt après une tentative de suicide.

A 12 ans, cette adolescente a commencé à s’habiller tout en noir et à se scarifier les bras – et continué à ne pas travailler au collège.

La mère était tellement persuadée de faire le bien de sa fille en ne cédant pas à ce qu’elle appelait ses caprices et en lui répétant sans arrêt : « tu es vraiment nulle, tu n’arriveras jamais à rien, tu me fais honte », qu’elle ne s’émouvait pas plus que ça des blessures que sa fille s’infligeait.

Continuer la lecture

Méchanceté

Réflexion n° 5 :

« La méchanceté est l’expression tragique de l’amertume des gens qui n’ont pas pris soin de leur souffrance », explique le psychologue Marshall B. Rosenberg, créateur de la Communication Non Violente.

Il est vrai qu’ordinairement nous ne sommes pas enclins à tenter de comprendre les causes des comportements de ceux que nous jugeons méchants !

Pourtant si nous nous observons nous-mêmes, nous conviendrons facilement que c’est bien parce que nous avons un problème et que nous souffrons que nous sommes parfois en colère et dans le ressentiment contre des tiers.

Continuer la lecture

Sensibilité

Réflexion n° 4 :

« Ne méprisez la sensibilité de personne. La sensibilité de chacun, c’est son génie », écrit Baudelaire dans son journal.

Et pourtant nombreux sont ceux qui pensent sincèrement que leur sensibilité leur joue des tours et se plaignent d’être « trop » sensibles. Ils n’ont pas conscience que c’est précisément la finesse de leur sensibilité qui leur permet de vivre la plénitude de la vie.

Continuer la lecture

Peut-on dire que la maladie nous rend service en nous alertant ?

Question de M. C. :

Aide Soignante.

Vous avez écrit sur votre site, en réponse à la question « La souffrance psychologique pour quoi faire ? » : « Personne n’aime être malade or, d’un certain point de vue, parce que la maladie (comme la souffrance) est le signal que quelque chose ne va pas pour nous, elle nous rend service en nous alertant. »

Ne pensez vous pas que cette phrase peut culpabiliser une personne malade ?

Amitiés à vous.

Continuer la lecture