Archives de l’auteur : Renaud Perronnet

À propos Renaud Perronnet

ÉVOLUTE Conseil est un cabinet d'accompagnement psychothérapeutique et un site internet interactif de plus de 8 000 partages avec mes réponses. Avertissement aux lectrices et aux lecteurs : Il est possible que les idées émises dans ces articles vous apparaissent osées ou déconcertantes. Le travail de connaissance de soi devant passer par votre propre expérience, je ne vous invite pas à croire ces idées parce qu’elles sont écrites, mais à vérifier par vous-même si ce qui est écrit (et que peut-être vous découvrez) est vrai ou non pour vous, afin de vous permettre d’en tirer vos propres conclusions (et peut-être de vous en servir pour mettre en doute certaines de vos anciennes certitudes.) Cliquez ici pour en savoir plus sur Évolute Conseil

Se sentir blessé

Pour aller plus loin et comprendre le phénomène de la projection, lisez :

Téléchargez gratuitement ce post et envoyez-le à vos amis et sur les réseaux sociaux :


Émotion ou pas ?

Pour comprendre davantage à propos de l’émotion, vous pouvez lire :

Téléchargez gratuitement ce post et envoyez-le à vos amis et sur les réseaux sociaux :


« Ma maman »

Pour apprendre à travailler sur soi-même en se désidentifiant, vous pouvez lire :

Téléchargez gratuitement ce post et envoyez-le à vos amis et sur les réseaux sociaux :


Échec de la relation

Pour en savoir plus à propos de la relation à l’autre, vous pouvez lire :

Téléchargez gratuitement ce post et envoyez-le à vos amis et sur les réseaux sociaux :


Culpabilité ou lucidité ?

Pour en savoir plus à propos de notre culpabilité, vous pouvez lire :

Téléchargez gratuitement ce post et envoyez-le à vos amis et sur les réseaux sociaux :


À quoi s’intéresser ?

Pour en savoir plus et approfondir votre relation à vous-même, vous pouvez lire :

Téléchargez gratuitement ce post et envoyez-le à vos amis et sur les réseaux sociaux :


Bons et méchants

Pour aller plus loin, vous pouvez lire :

Téléchargez gratuitement ce post et envoyez-le à vos amis et sur les réseaux sociaux :


Héroïne anti-guerre

« L’homme n’est pas notre ennemi. »

Thich Nhất Hạnh

« Quand vous voulez quelque chose de matériel, vous sortez de l’argent pour l’acheter, mais quand vous désirez de l’amour, de la compréhension, la paix pour tout un pays, vous devez payer avec une monnaie plus précieuse que du simple argent. »

Sœur Chân Khôn

C’est après avoir entendu parler Sœur Chân Không de son combat pour la paix, en 1995, que j’ai lu sa passionnante autobiographie : La Force de l’Amour, une bouddhiste dans le Viêt-Nam en guerre.

Arnaud Desjardins sur la quatrième de couverture en disait :

« Son autobiographie est à la fois reportage de guerre et témoignage que seul l’amour est plus fort que la violence. Un livre qui nous donne une haute idée de la femme et où l’historien comme le chercheur spirituel trouveront des informations de première main. Il est difficile de préciser ce qu’on appelle « un bon livre », mais voici certainement un beau livre. »

Continuer la lecture

Ressentiment ou responsabilité

En chemin vers la liberté

« Tous nous serions transformés si nous avions le courage d’être ce que nous sommes. »

Marguerite Yourcenar

« Si une femme vous attire, cette femme n’en est pas coupable, c’est vous qui l’êtes, n’est-ce pas ? De là vous en arrivez à la première condition de la vie spirituelle : « Vous êtes seul responsable de toute réaction émotionnelle qui se produit en vous. Il n’y a qu’un seul responsable. Rien d’extérieur. »

Swami Prajnanpad

Question de Lisa :

J’ai besoin de votre aide dans la mesure où je ne comprends pas ce qu’est l’inconscient, ni les notions de responsabilité et culpabilité qui peuvent lui être liés.
Ayant vécu une enfance violente, chaotique et abusive, m’ayant amené à l’âge adulte à subir des viols, je reprends un travail thérapeutique. J’ai encore beaucoup de culpabilité, de honte et de détresse en moi, je trouve, et, ce d’autant que j’ai coupé les ponts avec ma famille proche et éloignée pour m’en protéger. Je ne comprends pas toujours mes réactions mais j’aimerais savoir et comprendre si je suis responsable et/ou coupable quand je ne pose pas des limites. J’ai encore du travail à faire pour soigner mon incapacité à dire non, ou à dire ce que je ressens de peur d’être rejetée, plus aimée, abandonnée, qu’on me crie ou hurle dessus, qu’on m’agresse, que la personne en face ne se contrôle plus. Mon compagnon en fait les frais : j’accepte des choses puis le lendemain, je suis agressive.
Un-e être humain-e est-il coupable et/ou responsable de ce dont il n’a pas conscience et/ou fait de manière automatique ?
Quelle est la manière la plus juste d’y faire face et d’y voir plus clair, selon vous ?
Je vous remercie chaleureusement pour votre réponse.

Mes pistes de réponse :

L’inconscient et ses déclencheurs

La première chose à comprendre c’est que votre inconscient est ce qui en vous vous pousse à agir.
Dire que nous sommes menés par notre inconscient c’est admettre que tout notre être est mémoire et que les drames que nous avons vécus dans notre passé nous obligent à certains comportements dans le présent. Nous sommes en permanence, ici maintenant, les conséquences vivantes de ce que nous avons vécu auparavant.
Swami Prajnanpad expliquait que l’inconscient est « une action non terminée dans le passé qui s’introduit de force dans le présent.1 » Prenons un exemple : un enfant s’est senti abandonné par sa mère ; devenu adulte, il ne supporte pas que sa compagne arrive en retard à un rendez-vous. Il pourra tenter de rationaliser en se disant que sa compagne est simplement en retard et que ce n’est pas grave, mais si cette blessure créée par l’abandon de sa mère est active en lui, elle s’exprimera en lui comme une déflagration lui rendant le retard de sa compagne insupportable. N’ayant pas pu – enfant – exprimer sa souffrance, il sera contraint, malgré lui, d’exprimer sa souffrance sous la forme d’une remarque négative et cinglante à sa compagne.

Continuer la lecture

Tout prendre

Pour aller plus loin et apprendre à vivre plutôt qu’à regretter, lisez :

Téléchargez gratuitement ce post et envoyez-le à vos amis et sur les réseaux sociaux :


Hypothèse ou chemin vers la certitude ?

Apprendre à s’appuyer sur soi-même

« Être sans doute ne signifie pas accepter la validité d’une philosophie ou d’un concept. Il ne s’agit pas de se convertir ou de se lancer dans une croisade au point de ne plus douter de ses convictions. Nous ne parlons pas de ces gens qui ne doutent jamais et qui font du prosélytisme évangélisateur, prêts à se sacrifier pour leurs croyances. Ne pas avoir de doute signifie faire confiance à son cœur, avoir foi en soi-même. »

Chögyam Trungpa, Shambhala, La voie sacrée du guerrier.

 

Une hypothèse (du latin hypothesis qui signifie « argument »), est une proposition avancée provisoirement, comme explication d’un fait ou d’un phénomène et qui demande ultérieurement à être contrôlée et vérifiée par la déduction ou par l’expérience pour devenir une connaissance.

L’hypothèse est donc par nature incertaine et s’apparente à la croyance (pour laquelle il n’existe pas de preuve) tant qu’elle n’a pas été vérifiée.

A l’inverse, une certitude personnelle est une hypothèse fondée sur des présomptions ou des probabilités importantes et vérifiée par les faits ou l’expérience.

Continuer la lecture

Comment parvenir à l’amour ?

Pour aller plus loin, lisez :

Téléchargez gratuitement ce post et envoyez-le à vos amis et sur les réseaux sociaux :


Propos lucides de Marguerite Yourcenar

 « Personne ne sait encore si tout ne vit que pour mourir ou ne meurt que pour renaître. »

Marguerite Yourcenar, Anna, soror…

« Tous nous serions transformés si nous avions le courage d’être ce que nous sommes. »

Marguerite Yourcenar, Alexis ou le traité du vain combat.

Une pensée visionnaire, surprenante, généreuse, nuancée et profonde qui se délie spontanément de manière exceptionnelle.
Marguerite Yourcenar qui avait la volonté de « vivre de son mieux », est interviewée à l’occasion d’une promenade dans les jardins de Thuya dans le Maine (USA), par la journaliste Françoise Foucher.

Elles parlent toutes deux à propos du monde tel qu’il est et va, c’était en 1975, il y a presque 50 ans. Cette interview est une véritable nourriture, une réponse pertinente et magistrale à de nombreux problèmes qui sont les nôtres aujourd’hui.

Continuer la lecture