Archives de l’auteur : Renaud Perronnet

À propos Renaud Perronnet

ÉVOLUTE Conseil est un cabinet d'accompagnement psychothérapeutique et un site internet interactif de plus de 8 000 partages avec mes réponses. Avertissement aux lectrices et aux lecteurs : Il est possible que les idées émises dans ces articles vous apparaissent osées ou déconcertantes. Le travail de connaissance de soi devant passer par votre propre expérience, je ne vous invite pas à croire ces idées parce qu’elles sont écrites, mais à vérifier par vous-même si ce qui est écrit (et que peut-être vous découvrez) est vrai ou non pour vous, afin de vous permettre d’en tirer vos propres conclusions (et peut-être de vous en servir pour mettre en doute certaines de vos anciennes certitudes.) Cliquez ici pour en savoir plus sur qui je suis Cliquez ici pour en savoir plus sur Évolute Conseil

La voie du discernement

Pour aller plus loin sur la pratique de la voie du discernement, vous pouvez lire :

Téléchargez gratuitement ce post et envoyez-le à vos amis et sur les réseaux sociaux :


Compteur de lectures à la date d’aujourd’hui :

280 vues


 

Quelle limite au cri du cœur ?

Ça fait plus de 15 ans que je connais Lie et qu’elle participe volontiers à mon site à travers ses commentaires et ses écrits.

Elle vient de me faire parvenir ce cri du cœur que je partage avec vous tous dans les écrits thérapeutiques.

Un Cri d’amour !

Je le tue ! Je me tue ! Nous nous tuons !

Continuer la lecture

Les anges me parlent, qu’en faire ?

« Ce qui est important, ce ne sont pas seulement les expériences extraordinaires dont l’ego est friand mais la transformation de l’être. Une personne donnée peut passer par diverses expériences exceptionnelles et ensuite les raconter. Mais en quoi ces expériences ont-elles vraiment changé cette personne ? L’essentiel c’est ce qui émane d’un être humain, la manière dont un homme ou une femme vit et rayonne dans le monde au milieu de ses semblables. »

Arnaud Desjardins, Regards sages sur un monde fou, Éditions La Table Ronde, 1997, p. 230.

Aujourd’hui, il m’arrive de plus en plus fréquemment d’être en contact, à travers mon site internet, avec des personnes qui, sous le prétexte qu’elles ont eu l’impression d’avoir vécu une expérience transcendante, et alors même qu’elles vivent parallèlement des émotions tout à fait ordinaires, sont persuadées avoir eu un « éveil spirituel » définitif.

Continuer la lecture

Vivre justement

Pour aller plus loin à propos de la responsabilité, vous pouvez lire :

Téléchargez gratuitement ce post et envoyez-le à vos amis et sur les réseaux sociaux :


Compteur de lectures à la date d’aujourd’hui :

394 vues


 

Vraie ou fausse bonté ?

Pour aller plus loin à propos de la bonté, vous pouvez lire :

Téléchargez gratuitement ce post et envoyez-le à vos amis et sur les réseaux sociaux :


Compteur de lectures à la date d’aujourd’hui :

382 vues


 

Parler, même avec son adversaire

Pour aller plus loin et comprendre l’importance de parler, vous pouvez lire :

Et télécharger la fiche pratique :

Téléchargez gratuitement ce post et envoyez-le à vos amis et sur les réseaux sociaux :


Compteur de lectures à la date d’aujourd’hui :

352 vues


 

Pourquoi le reproche est vain et nuisible ?

« La morale imposée du dehors, et qui n’est pas l’expression de notre niveau d’être, nous maintient dans la dualité et le conflit avec nous-même, dans l’aveuglement et le mensonge. »

Arnaud Desjardins, Les Chemins de la sagesse. Tome 2, p. 201

C’est bien souvent parce que nous nous sentons déconcertés par l’attitude d’un autre que nous pensons qu’il aurait dû avoir une attitude différente de celle qu’il a eue. C’est alors que nous lui adressons un reproche, en lui expliquant ce que – selon nous – il aurait dû être, ou faire.

À moins que notre reproche ne soit qu’une pure compulsion personnelle, il y a là une naïveté extrême, un égocentrisme déconcertant, que de croire qu’il nous suffit d’adresser un reproche à l’autre pour qu’il devienne ce que nous voudrions qu’il soit, qu’il agisse comme nous voudrions qu’il agisse.

Continuer la lecture

Dans quel monde voulons-nous vivre ?

Pour aller plus loin et comprendre de quoi nous souffrons dans la civilisation moderne, vous pouvez lire :

Téléchargez gratuitement ce post et envoyez-le à vos amis et sur les réseaux sociaux :


Compteur de lectures à la date d’aujourd’hui :

304 vues


 

Nous sommes des jouets

Pour aller plus loin et comprendre l’importance de cette prise de conscience, vous pouvez lire :

Téléchargez gratuitement ce post et envoyez-le à vos amis et sur les réseaux sociaux :


Compteur de lectures à la date d’aujourd’hui :

396 vues


 

Esclavage et liberté

Apprendre à nager avec le courant (pour moins souffrir)

« Dans l’homme existent un amour, une douleur, une inquiétude, un appel, de sorte que s’il possédait les cent mille univers, il ne pourrait trouver le calme et le repos. »

Djalāl ad-Dīn Rûmî

Nous faisons tous – en permanence – l’expérience que nous n’avons pas la possibilité de décider de ce qui nous arrive.

En même temps nous faisons tous aussi l’expérience que le refus de ce qui nous arrive nous empêche de nous y adapter, en même temps que ça nous condamne à en souffrir.

A contrario nous pouvons tous découvrir que c’est notre capacité à accepter ce qui nous arrive qui nous permet de nous y adapter.

Continuer la lecture

Pour s’en sortir

Pour aller plus loin et comprendre la démarche de connaissance de soi-même, vous pouvez lire :

Téléchargez gratuitement ce post et envoyez-le à vos amis et sur les réseaux sociaux :


Compteur de lectures à la date d’aujourd’hui :

454 vues


 

Colère et refoulement dans l’éducation

« L’amour et la cruauté s’excluent mutuellement. On ne gifle pas par amour, on gifle parce que dans une situation similaire, alors qu’on était sans défense, on a soi-même été giflé et contraint à considérer cela comme un témoignage d’amour.

Alice Miller

L’autre jour, une lectrice m’a écrit que sa fille de 11 ans l’avait frappée et qu’en réaction elle s’était mise violemment en colère. Après coup elle a eu peur d’avoir traumatisé son enfant. Elle en a conclu que l’expression de sa colère n’était certainement pas une bonne chose, en même temps qu’elle s’interrogeait sur sa capacité à être capable de faire autrement.

On définit habituellement la colère comme un violent mécontentement accompagné d’agressivité à la fois physique et psychique. On parle aussi volontiers de colère aveugle, blanche, noire ou bleue mais aussi de colère rentrée, contenue, froide ou même folle et furieuse. C’est dire à quel point on utilise un seul et même mot pour désigner un comportement émotionnel dont l’expression peut considérablement varier quant à son intensité.

Continuer la lecture

Acceptation ou résignation ?

Pour aller plus loin et découvrir la manière dont à travers nos refus nous participons à notre détresse, vous pouvez lire :

Téléchargez gratuitement ce post et envoyez-le à vos amis et sur les réseaux sociaux :


Compteur de lectures à la date d’aujourd’hui :

379 vues