Archives de catégorie : Connaissance de soi

Etes-vous au clair avec votre culpabilité ?

(Libre adaptation des pensées d’Epictète, d’Albert Ellis et de Lucien Auger qui sont à l’origine de la thérapie émotivo-rationnelle.)

Voulez-vous tenter de comprendre de l’intérieur la manière dont vous vous y prenez pour – non seulement vous sentir coupables – mais aussi croire sincèrement en votre culpabilité ?

Prenez votre temps pour répondre à ces questions, pour lire leurs commentaires et n’hésitez pas à me faire part de vos éventuels besoins d’explications…

Continuer la lecture

Je bats ma femme comment arrêter ?

« Le meilleur service que l’on puisse rendre à l’autre, c’est de lui faire comprendre que c’est l’inconscient qui l’incite à agir et de l’aider à comprendre cet inconscient. »

S. Prajñânpad.

 

« Nul n’est méchant volontairement. »

Socrate.

Question de Casadessus :

Je bats ma femme et la fais souffrir comment faire pour arrêter et plutôt l’aider ?

Ma réponse :

Si la souffrance que vous infligez à votre femme vous fait souffrir (on peut le penser puisque vous posez cette question et dites vouloir l’aider), c’est que vous l’aimez, et que vous êtes suffisamment courageux pour oser poser une question qui remet en cause votre propre comportement.

Oser se remettre en question dans un tel contexte n’est pas une petite affaire. Etes-vous prêt à vous confronter à des vérités qui peuvent être à la fois douloureuses et difficiles à accepter pour vous ? Donc à regarder en face « ce qui vous pousse à la violence » ?

Continuer la lecture

Le jeu de la Victime

Le triangle dramatique S.V.P. (Sauveur, Victime, Persécuteur)

(Un outil de travail avec soi-même, pour nous aider à débusquer nos jeux de pouvoir et ceux des autres.)

« Je crois qu’il y a violence dès que nous utilisons notre force non pour créer, stimuler ou protéger mais pour contraindre, que la contrainte s’exerce sur nous-même ou sur les autres. »

Thomas d’Assembourg (1)

Avant propos sous forme de mise en garde :

Vous conviendrez sans doute facilement que quel que soit l’outil que vous utilisez, vous pouvez vous en servir pour faire votre bonheur comme votre malheur… Avec un couteau, on peut étaler du beurre sur son pain mais on peut aussi tuer quelqu’un. Il en est de même de l’outil psychologique « Triangle dramatique ». Si vous vous en servez dans le dessein de vous comprendre pour vous améliorer il peut devenir pour vous une aide précieuse… mais si vous le retournez contre vous, il ne fera que générer – à l’intérieur de vous – encore davantage de mauvaise conscience et de culpabilité.

La lecture de cet article n’est donc pas conseillée aux personnes dépressives ou angoissées parce qu’elles risqueraient de l’utiliser contre elles.

Continuer la lecture

Ma propre mère me culpabilise, comment en sortir ?

Question de Dominique :

Commercial à Neuilly-sur-seine, France.

Je suis un homme de 48 ans divorcé ; chaque fois que j’ai ma mère au téléphone, elle a le « don » de pointer du doigt ce qui ne va pas, ou ce que je n’ai pas fait ou bien fait, ma négligence vis-à-vis de mes enfants, mon laisser aller…

Bref elle me fait culpabiliser et cela me perturbe énormément à un point tel que je manque d’estime de moi et donc me sens en permanence en infériorité.

Comment sortir de ce piège qui me détruit ?

Continuer la lecture

La confiance, le thérapeute et la relation

L’importance de la relation au thérapeute

« Ce n’est pas tant l’aide de nos amis qui nous aide que notre confiance dans cette aide. »

Épicure.

Pouvez-vous énoncer clairement votre but ? Votre intention en allant consulter un thérapeute ?

Êtes-vous certain de vouloir ce qu’en apparence vous semblez vouloir ?

Prendre un temps pour tenter de répondre honnêtement pour soi-même à cette question est très important puisque cela conditionne votre implication.

Continuer la lecture

Les puissances de 10

« Gardez-vous de dire que vous avez compris, la compréhension est de ne pas comprendre ! »

Jalal Ud Din Rumi.

« Tout ce que je sais, c’est que je ne sais rien. »

Socrate.

« Qu’est-ce que l’homme dans la nature ? Un néant à l’égard de l’infini, un tout à l’égard du néant, un milieu entre rien et tout. »

Pascal.

Continuer la lecture

Apprendre par soi-même

« Il n’y a pas un domaine de l’existence où l’apprentissage ne passe pas par l’erreur ».

Arnaud Desjardins.

On apprend quand on tombe… ou plutôt quand on se relève et qu’on découvre son style propre.

Voici l’histoire d’un intrépide moine Chinois qui en fait la découverte…

Un joli court métrage de Joseph Daniels et Jedidiah Mitchell : Way of the mantis (La voie de la mante religieuse.)

Continuer la lecture

Je culpabilise d’avoir laissé ma mère mourir seule

Question d’Ahmed :

Technicien à Vauréal.

Bonjour, j’ai quitté mon pays il y a 15 ans, j’ai laissé mes parents, mes frères et sœur pour essayer d’améliorer mon quotidien et le leur bien sûr. On n’avait pas grand chose, elle s’est battue jusqu’à son dernier souffle à nous offrir tout ce qui pouvait pour notre survie. Il y a deux ans je suis allé la voir. J’avoue que cela m’a fait un grand bien. Malgré la difficulté de la vie, maman est resté elle même, souriante, courageuse, aimante…

Le 6 décembre 2008, maman vient de partir au ciel, je dis bien de partir car je ne supporte pas le mot « mort ».

Ce qui me fait mal c’est que je n’étais pas là, auprès d’elle et je culpabilise. Je ne peux vous dire ou décrire le chagrin que j’ai en ce moment et je ne sais plus quoi faire.

Ca me fait horriblement mal.

Continuer la lecture

Comment gérer sa propre agressivité ?

Question de Christine :

Employée à Liège, Belgique.

Je voudrais contrôlé mon agressivité que je peux avoir envers les autres telle que, quand on me dis quelque chose je n’écoute personne je fais toujours à ma tête, je dis et je donne des ordres souvent sans m’en rendre compte, je suis souvent entrain de m’en prendre à ma maman ou à mon compagnon qui vient de me quitter pour ça, j’ai deux enfants 3 et 4 ans, il me dit que si j’arrive à changer peux être il reviendra, mais il me dit que je dois d’abord le faire pour moi.

Merci, j’ai réellement besoin d’aide.

Continuer la lecture

à propos de la mort

« La Double Vie de Véronique »

à propos de la mort

est un film franco-polonais de Krzysztof Kieslowski, sorti en 1991. Musique de Zbigniew Preisner.

Un film subtil et poétique dont les images, les couleurs, la lumière et la musique concourent à la création d’une espèce de mystique impalpable ou la présence et l’absence, l’amour, l’art et la mort sont intimement mêlés. Une oeuvre intimiste sur le destin qui tire les fils des marionnettes humaines…

Kieslowski filme Véronique (l’actrice Irène Jacob) « comme s’il suivait la respiration d’un être entrain de se perdre. On sent cette angoisse de la perte et en même temps cette douceur de la mort dans l’extrême fluidité des plans, dans leur folie et dans leur constante beauté qui ne doit son existence qu’au génie du réalisateur. Tout est filmé comme une fuite perpétuelle des choses et des êtres qui semblent en suspens dans ce film bouleversant où l’émotion se dit avec une pudeur et une intelligence rares. » disait – unanime – le jury de Cannes en lui décernant son prix.

Continuer la lecture

Que cela vous plaise ou non

« Si tu comprends, les choses sont comme elles sont.

Si tu ne comprends pas, les choses sont comme elles sont. »

Sentence Zen.

Mais au fait, qu’est-ce que cela veut dire « Que cela vous plaise ou non » ?

Cela veut-il bien dire qu’avec ou sans nous les choses sont et restent « ce qu’elles sont » ?

Qu’allons-nous bien faire de cela ?

Mais où donc se trouve notre sacro-sainte liberté ?

« Puisque l’homme libre est celui à qui tout arrive comme il le désire, me dit un fou, je veux aussi que tout m’arrive comme il me plaît. – Eh ! Mon ami, la folie et la liberté ne se trouvent jamais ensemble. La liberté est une chose non seulement très belle, mais très raisonnable, et il n’y a rien de plus absurde ni de plus déraisonnable que de former des désirs téméraires et de vouloir que les choses arrivent comme nous les avons pensées. Quand j’ai le nom de Dion à écrire, il faut que je l’écrive, non pas comme je veux, mais tel qu’il est, sans y changer une seule lettre. Il en est de même dans tous les arts et dans toutes les sciences. Et tu veux que sur la plus grande et la plus importante de toutes les choses, je veux dire la liberté, on voie régner le caprice et la fantaisie. Non, mon ami : la liberté consiste à vouloir que les choses arrivent, non comme il te plaît, mais comme elles arrivent. »

Épictète, Entretiens, 1,35.

Continuer la lecture

Comment garder le sourire ?

Voici ma réponse à Manutou qui le 06/09/2008 m’a laissé ce message anonyme :

Bonjour,

J’aurais une question à vous poser, comment faites vous pour survivre, réussir à vous battre dans la vie, garder le sourire, et paraitre quelqu’un de « normal ». Parce que moi depuis quelques années je n’arrive plus à tout ça. Je bois de plus en plus, et j’ai l’impression que je m’enferme toute seule dans le désespoir et la galère totale. J’ai peur de ce que je vais devenir, mais je n’arrive plus à me battre.

Que faites vous pour vous en sortir ?

Continuer la lecture