Archives par étiquette : Colère

Je suis en colère contre ma psy. C’est quoi la thérapie au final ?

Question posée par Julie :

« Je suis en psychothérapie et un jour lors d’une séance, j’ai voulu parler de l’agression physique ainsi que la séquestration que j’avais subi, dans mon logement par mes propriétaires. Cela a duré 1 heure, et il y a eu de la violence physique et psychologique. Ma plainte n’a jamais abouti.

Je ne me sentais pas capable de raconter, cet événement traumatique et j’ai fait lire à ma psychologue, le courrier que j’avais envoyé à mon avocat, au moment de l’agression qui expliquait de manière assez détaillée, ce que j’avais subi.

Continuer la lecture

Sortir du statut de victime

À M-C

A ceux ou celles qui s’interdisent la colère je vous invite – pour aller plus loin –  à lire cet article et à vous mettre à l’écoute de ce qui gronde en vous :

Téléchargez gratuitement ce post et envoyez-le à vos amis et sur les réseaux sociaux :

Réaction

Réflexion n° 6 :

« Il est inutile d’accomplir des actions qui sont immédiatement annulées par la réaction de forces égales et opposées », écrit Arnaud Desjardins.

Cette réflexion m’a fait sourire par son évidence, et pourtant n’agissons-nous pas bien souvent comme si nous ne le savions pas ?

Continuer la lecture

Oser la colère, oser être vrai avec soi-même

(A vous tous qui avez été maltraités et qui vous interdisez la colère, lisez, relisez cet article puis mettez-vous à l’écoute de ce qui gronde en vous. Faites cela par amour et respect pour vous-même.)

Partage de X :

Bonjour,

Je suis X ; j’ai 26 ans et…

J’en veux à mon père de m’avoir violée plusieurs année dans mon enfance ainsi que ma grande sœur.

J’en veux à ma mère de ne pas avoir porté plainte contre mon oncle pour avoir fait subir à ma grande sœur des attouchement sexuels tout en le laissant continuer à vivre sous le même toit que nous, sous prétexte que la condamnation de mon père a 20, oui vingt ans de prison était amplement suffisant.

J’en veux à ma mère de ne pas nous avoir cru lorsque nous lui parlions des vidéos que papa faisait de nous et de ses visites dans nos chambres la nuit tombée.

J’en veux à ma mère d’avoir attendu que ce soit le directeur de l’école primaire qui ait enfin appelé la police après une discussion avec ma grande sœur.

Continuer la lecture