Archives de catégorie : Écrits thérapeutiques

Oser danser la vie

Vous savez que nos schémas psychologiques se répètent de génération en génération, pour autant que nous ne les investiguons pas, c’est-à-dire que nous ne nous y confrontons pas de façon consciente, sans culpabiliser.

Pascale a écrit un texte beau et fort qui invite ses sœurs, toutes les femmes, à rompre avec la malédiction de leurs mères et à « danser léger ». Elle y invite sa fille à être elle-même et à vivre sa vie librement, audacieusement, sans se retourner.

Continuer la lecture

Bouche ouverte

Ce texte est dédié à toutes les personnes qui gardent la « bouche fermée »

Comme l’affirme le titre de l’avant-dernier livre d’Alice Miller : « Notre corps ne ment jamais. »

————

Il y a quelques années que je connais Jann – pour l’avoir accompagnée dans sa révélation à elle-même des horreurs vécues dans son enfance.

Elle a d’ailleurs souhaité, il y a 9 ans – avec son talent si particulier – écrire “Histoire de Jann ou La petite fille aux oreilles”, une histoire d’inceste qui figure depuis sur mon blog à la rubrique « Écrits thérapeutiques. »

L’autre jour, elle m’a envoyé un petit mot pour me manifester sa joie : « J’ai rencontré un chirurgien formidable, hors du commun et qui m’a tout de suite comprise ! »

Voici son nouveau témoignage :

Continuer la lecture

Oser la colère, oser être vrai avec soi-même

(A vous tous qui avez été maltraités et qui vous interdisez la colère, lisez, relisez cet article puis mettez-vous à l’écoute de ce qui gronde en vous. Faites cela par amour et respect pour vous-même.)

Partage de X :

Bonjour,

Je suis X ; j’ai 26 ans et…

J’en veux à mon père de m’avoir violée plusieurs année dans mon enfance ainsi que ma grande sœur.

J’en veux à ma mère de ne pas avoir porté plainte contre mon oncle pour avoir fait subir à ma grande sœur des attouchement sexuels tout en le laissant continuer à vivre sous le même toit que nous, sous prétexte que la condamnation de mon père a 20, oui vingt ans de prison était amplement suffisant.

J’en veux à ma mère de ne pas nous avoir cru lorsque nous lui parlions des vidéos que papa faisait de nous et de ses visites dans nos chambres la nuit tombée.

J’en veux à ma mère d’avoir attendu que ce soit le directeur de l’école primaire qui ait enfin appelé la police après une discussion avec ma grande sœur.

Continuer la lecture

Lettre à l’enfant abandonnée qui est en moi

Je m’appelle Caroline, et ça m’a tellement libéré de l’écrire que j’ai envie de partager cette lettre que j’ai adressée à l’enfant abandonnée qui est en moi.

Un cadeau de Noël que je me fais à moi même, en espérant qu’il pourra aussi aider l’un de vous.

Joyeux Noël à tous,

Caroline.

Salut ma petite abandonnée,

Tu as souffert, tu souffres encore, tu as peur de déranger, tu te sens toujours de trop, dans ta famille, chez les amis, dans le monde…

Continuer la lecture

Enceinte grâce à ses rêves

J’avais 20 ans quand mes parents sont morts et, après avoir failli sombrer dans la folie, j’ai mené une « vie de patachon », sans entraves ni tabous.

A 35 ans, je vis en couple, mon compagnon Samy et moi désirons un enfant.

Comme – deux ans plus tard – je ne suis toujours pas enceinte et que je ne veux pas entrer dans la « médicalisation », j’essaie de me préparer autrement à l’accueil d’un bébé : en cherchant à comprendre – à travers mes rêves – ce qui en moi bloque cette maternité.

Le texte suivant est le récit (à la troisième personne) de l’expérience onirique qui m’accompagnera jusqu’au début de ma grossesse :

Continuer la lecture

Histoire de Jann ou La petite fille aux oreilles

LA PETITE FILLE AUX OREILLES, par Jann Well.

Inceste : Histoire de Jann ou La petite fille aux oreilles.

En l’an 2006, je dis à mon mari

« Je vais écrire un livre sur l’Inceste. »

Mon cher et tendre époux me répond :

« Mais, tu n’es pas bien ! Ces choses là, il ne faut pas en parler ! Ce sont des choses cachées ! »

Je suis restée « surprise » devant sa réponse. Je lui répondis enfin : « Je veux le faire et je t’invite à y participer, si tu le désires. »

Par Amour et par Haine, parce que j’ai appris que j’avais le droit de haïr, je ne dévoilerai pas, ma véritable identité. Ma famille restera aussi dans le secret.

Continuer la lecture