Bouche ouverte

Ce texte est dédié à toutes les personnes qui gardent la « bouche fermée »

Comme l’affirme le titre de l’avant-dernier livre d’Alice Miller : « Notre corps ne ment jamais. »

————

Il y a quelques années que je connais Jann – pour l’avoir accompagnée dans sa révélation à elle-même des horreurs vécues dans son enfance.

Elle a d’ailleurs souhaité, il y a 9 ans – avec son talent si particulier – écrire “Histoire de Jann ou La petite fille aux oreilles”, une histoire d’inceste qui figure depuis sur mon blog à la rubrique « Écrits thérapeutiques. »

L’autre jour, elle m’a envoyé un petit mot pour me manifester sa joie : « J’ai rencontré un chirurgien formidable, hors du commun et qui m’a tout de suite comprise ! »

Voici son nouveau témoignage :

Depuis de nombreuses années je souffrais de maux de ventre.

Depuis la petite enfance, j’ai mal aux intestins, c’est une horreur ! Je n’arrive pas à déféquer !

Et je passe mes années ainsi en accumulant des examens, des coloscopies et même des opérations pour les hémorroïdes – qui font horriblement souffrir !

Puis, il y a quelques jours, j’ai vu ce médecin génial ! J’ai cru sur le coup rêver, ce n’est pas possible, il n’y a que dans les livres de Jodorowsky que l’on fait ce genre de rencontre.

Elle m’a interrogée sur ma vie passée et là je lui ai tout dit, « L’histoire de Jann ».

Elle m’explique que mes maux d’intestins viennent de là, un traumatisme du passé, et en m’examinant, elle constate que lorsque qu’elle me dit de pousser avec mon ventre, en fait c’est tout le contraire que je faisais ! Je ne poussais pas, je n’ouvrais pas mon anus ! Je me rétractais, sans me rendre compte que je fermais celui-ci, d’où mes maux de ventre, hémorroïdes sur hémorroïdes et même déchirure anale !

Elle m’explique qu’une autre opération ne fera qu’empirer mon état et me fait comprendre qu’il faut que j’apprenne à « ouvrir mes sphincters », toute une rééducation à faire de ce côté là : « Ouvrez vos sphincters ! Éjectez tous vos déchets, vous pouvez le faire ! »

C’est incroyable : à l’aube de mes 60 ans, je vais mieux, et savez vous comment je réussis à déféquer sans difficultés ? En ouvrant la bouche !

Oui ! c’est en ouvrant la bouche que mes sphincters s’ouvrent !

Oui ! c’est une vraie libération pour moi !

Parce que j’ouvre la bouche ! Ma saleté d’histoire de Jann sort ! Parce que j’ouvre la bouche, ma saleté d’histoire de Jann, je la défèque, elle sort de mes entrailles, elle sort de mon corps, c’est une autre Vie ! Une autre vie à l’aube de mes 60 ans !

Quand j’expliquais au chirurgien qu’elle avait raison, elle était très émue, moi aussi d’ailleurs. Beaucoup de femmes souffrent de tels traumatismes qui sont tapis en elles parce qu’elles n’en parlent pas, parce qu’elles se sentent vilaines et salies, elles ferment leurs bouches.

Elle m’a conseillé de lire le livre de son ami : “Ce que les maux de ventre disent de notre passé”, de Ghislain Devroede.

De tout mon cœur : Merci ! Un grand Merci à ce chirurgien qui a su m’écouter ! Qui a su m’entendre ! C’est avec une immense émotion que je lui dis Merci !

Quelques semaines plus tard, je reste encore surprise de la rencontre avec ce chirurgien. En principe lorsque vous allez aux toilettes, lorsque vous sentez l’envie de faire un besoin naturel comme l’envie de déféquer, toute personne normalement bien conçue ferme sa bouche pour pousser. J’ai pensé à ce médecin, au début je ne voulais pas la croire, c’est ridicule ! Mes problèmes de constipation chronique ne peuvent pas venir des traumatismes du passé ! C’est insensé !

Et puis j’ai fait ma propre expérience, et si le médecin avait raison ?  C’est en faisant un travail sur mon mental, c’est en me répétant dans ma tête « Jann, les sphincters ce sont des muscles qui s’ouvrent aussi. »  C’est ainsi que j’ai appris à ouvrir mes sphincters, en Ouvrant la Bouche !

Je ne chante pas la Traviata lorsque je défèque, mais c’est presque !

En tout cas pour moi, c’est une vraie libération ! C’est comme une nouvelle vie ! Une nouvelle naissance !

Un Grand Merci à Renaud Perronnet – qui m’a permis « d’accoucher » de mon histoire !

Un Grand Merci à ce chirurgien – qui me permet maintenant de la déféquer !

Je ne pourrai jamais vous oublier !

Jann

——————–

Si vous avez envie d’exprimer, de crier – anonymement – sur la toile, quelque chose de personnel que vous portez sur le coeur depuis longtemps, cet espace est le vôtre. Pour ce faire, prenez contact avec moi en CLIQUANT ICI

—————-

Une réflexion au sujet de « Bouche ouverte »

  1. mc

    Chère Jann mille merci pour votre témoignage si fort si emouvant et si instructif. Nous sommes tous tres heureux que vous puissiez aller mieux et vous le savez quand le mécanisme de la guérison est enclenché ça va de plus en pus vite meme… si l'”on déguste grave”…
    Bonne ReSURRECTION Jann !

    Merci à vous aussi Renaud Perronnet pour votre grande humanité et l’aide et le réconfort que votre site nous apporte.

    La phrase de Deshimaru le corps et l’esprit sont comme l’envers et l’endroit d’une feuille de papier est éblouissante de vérité. Personnellement quand je pleure et veux parler pour exprimer ma douleur ma gorge devient dure, dure, un vrai morceau de bois et c’est tres douloureux … ainsi je ne peux pas parler… J’ai toujours connu ce phénomène et je pensais qu’il en allait pour tout le monde ainsi… ! (c’est dire la puissance des résistances car il m’eut suffi de prendre conscience de faits autour de moi pour constater que ce n’etait pas la norme). Or il se trouve que toute place, toute crédibilité m’etait toujours refusée au point que lorsque je souffrais je pensais “tu ne souffres pas … tu CROIS que tu souffres”… diabolique non ?

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *