Archives de catégorie : Relations amoureuses

Mon compagnon ne tient pas compte de mes traumatismes, que faire ?

Question de Lison :

Mes rapports avec mon compagnon sont parfois très conflictuels car j’ai subi des agressions sexuelles et des viols à la suite d’une enfance peuplée d’abus émotionnels.

Je pense qu’au départ, même si je le lui ai dit, il n’en a pas saisi les conséquences.

Pour me montrer qu’il m’aimait, il voulait me montrer qu’il avait du désir pour moi (avec son sexe) quand je lui disais que je n’avais plus envie de vivre.

Il dit qu’il a été maladroit, s’en veut. Moi, je l’ai très très mal vécu.

Il a changé d’attitude depuis quelques mois et est plus à mon écoute.

Je ne comprends absolument pas son attitude de départ, pour autant et je reste bloquée là-dessus. Je l’ai déjà traité d’agresseur et de violeur, ne comprenant pas son comportement qui me semble insensé.

Mes pistes de réponse :

La première chose que je vous propose de voir en face c’est que ce n’est pas parce que vous avez « subi des agressions sexuelles et des viols à la suite d’une enfance peuplée d’abus émotionnels », que les rapports avec votre compagnon sont devenus très conflictuels.

Vous vous méprenez sur la cause. La véritable cause de vos conflits avec votre compagnon n’est pas en vous mais en lui, ça me paraît essentiel que vous en conveniez. A penser que vous auriez dû être autre que celle que vous avez été (ce qui est impossible), vous vous mettriez dans un douloureux conflit d’impossibilité, générateur d’injustice et de culpabilité contre vous-même.

Continuer la lecture

Consentement, responsabilité et respect de soi-même

De quoi suis-je responsable dans ma relation à un homme ?

Question posée par Sylvie :

Une de vos réflexions m’a interpellé « Ne pas se remettre en cause puisque c’est toujours de la faute des autres / Réflexion sur notre prétention. »1

Je suis en séparation avec un homme car manque de respect (injures et une violence physique à mon égard…)

Ai-je une responsabilité ?

Mes pistes de réponses :

Être autonome et indépendant, c’est être pleinement responsable de soi-même à 100%, et non pas à 50 / 50, comme nous nous plaisons parfois à le croire si nous ne sommes pas clairs avec nous-mêmes.

Nous sommes responsables de nos comportements comme de nos paroles parce que c’est nous qui en sommes à l’origine, mais nous sommes aussi responsables des limites que nous mettons ou ne mettons pas aux autres, compte tenu des valeurs qui sont les nôtres, compte tenu de la manière dont nous prenons la décision de tolérer ou pas, le comportement ou les mots de l’autre.

Continuer la lecture

Je ne veux pas d’une vie de maitresse mais je n’arrive pas à renoncer à mon amant, que faire ?

Question posée par Lauralie :

Je vis une histoire d’amour, depuis 2 ans, avec un homme marié qui dit que je suis sa plus belle histoire, mais n’est pas prêt à « faire exploser sa famille » (femme et enfant de 13 ans).

Je ne veux pas d’une vie de maitresse mais n’arrive pas à renoncer à lui…

Comment puis-je sortir de cette impasse ?

Mes pistes de réponse :

Qu’entendez-vous vraiment quand votre amant vous dit qu’il vit avec vous « sa plus belle histoire d’amour » ?

Vous laissez-vous flatter parce que vous trouvez agréable de l’être, ou comprenez-vous qu’en vous flattant votre amant cherche à vous permettre d’endurer votre malaise au profit de son intérêt à lui ?

Continuer la lecture

Comment maîtriser un homme violent ?

Question posée par Leïla.

Si la colère est l’émotion de l’injustice, la violence en est sa pathologie.

La violence signe toujours l’échec de la relation parce qu’elle cherche à soumettre celles et ceux qu’elle contraint à la peur. La violence est irrationnelle par nature.

Si vous cherchez à maitriser la violence d’un homme sous le prétexte que vous pensez l’aimer, c’est que vous n’avez pas encore perçu que le véritable contraire de l’amour n’est pas la haine mais la peur.

Continuer la lecture

Comment gérer mon compagnon devenu hyperactif en vieillissant ?

Question posée par Catherine :

Comment gérer mon compagnon devenu hyperactif en vieillissant ? C’est épuisant !

Mes pistes de réponse :

D’une manière générale, la meilleure façon pour être en paix avec les comportements de l’autre qui nous gênent parce qu’ils nous énervent ou nous épuisent, c’est de comprendre les motivations qui sont les siennes pour agir.

En fait, l’autre est toujours dans sa logique à lui, en relation avec la manière dont il voit et sent les choses. Comprendre cette logique, c’est prendre la mesure de la cohérence qui est la sienne à agir comme il agit.

Continuer la lecture

Je suis en couple, stable depuis 3 ans, et depuis 6 mois je m’imagine avec d’autres hommes !

Question posée par Akira.

Pour vous répondre, je présume que vous êtes une femme libre et que vous ne devez rien à personne.

Premier point, ne pas courir le risque de vous juger vous-même, vous n’êtes pas responsable de vos fantasmes mais de ce que vous allez en faire.
Alors regardons les choses telles qu’elles sont posément.

Continuer la lecture

Mon compagnon prétend m’aimer et me trompe allègrement, je suis perdue…

Question posée par Estelle :

« Mon compagnon dit m’aimer pourtant cela ne l’empêche pas de regarder les femmes dans la rue, de causer avec des femmes sur les sites de rencontre. Il drague des femmes, a parfois des aventures. Il leur dit qu’il n’a personne et cherche une femme à aimer. Ensuite il revient toujours vers moi en prétendant que je suis la seule femme qu’il aime. Je suis perdue et je souffre énormément de cette situation. »

Mes pistes de réponse :

L’autre jour je lisais une interview de la comédienne Isabelle Carré1 qui partageait sa fragilité extrême quand elle était adolescente : à 14 ans elle faisait une tentative de suicide suite à un chagrin d’amour.
Elle raconte qu’elle avait appris que son amoureux n’était sorti avec elle que pour gagner un pari avec ses potes. C’est alors qu’elle a vidé l’armoire à pharmacie en prenant soin d’avaler tous les cachets « ne pas dépasser la dose prescrite. »

Continuer la lecture

J’aime ma femme mais je suis violent avec elle, que faire ?

Question posée par Jacques.

Confrontez-vous au paradoxe de vos propos de manière à trouver le courage d’agir pour vous-même.

Osez regarder les choses en face : être violent avec une personne est incompatible avec l’aimer. L’amour ne peut pas être violent. Vous vous racontez à vous-même que vous aimez votre femme mais c’est faux. L’amour demande le respect et la douceur.

Continuer la lecture

Ne pas se remettre en cause

…puisque c’est toujours de la faute des autres !

– Réflexion sur notre prétention –

Le paquet de biscuits

Peut-être connaissez-vous l’histoire de cette femme qui, devant attendre un long moment l’heure de son vol dans un aéroport, décide de s’acheter un roman ainsi qu’un paquet de biscuits.

Elle s’assoit dans la salle d’attente pour lire son livre.

Continuer la lecture

Traumatisme et présence

Comment s’y prendre avec une personne victime d’un traumatisme ?

Ou comprendre le fonctionnement du traumatisme pour respecter et entrer en relation avec les personnes qui en sont victimes.

Il faudrait agir avec une personne traumatisée comme nous ferions avec une personne blessée, or le plus souvent, le traumatisme ne se voit pas.

« L’amour n’est pas une valeur, mais justement ce qui nous délivre de toute évaluation. La mise en présence la plus pure. »

Fabrice Midal[2]

Question de Daniel :

Je suis le conjoint d’une femme victime d’un viol alors qu’elle avait 16 ans (elle en a aujourd’hui 37). Elle me l’a dit dès notre rencontre il y a 9 ans mais a quitté la phase de déni des conséquences de ce traumatisme depuis seulement quelques mois. Et 20 ans de silence ont gravé beaucoup de choses. Son évolution est très très lente et la honte et la culpabilité sont très présentes. Nous sommes encore loin de l’acceptation, et je ne parle pas de guérison pour le moment. J’éprouve beaucoup de difficultés à l’aider correctement et je suis très souvent maladroit face à des attaques qui ne me sont pas destinées, mais sont dirigées vers moi, au quotidien.

En lisant votre article : « Comment gérer l’agressivité et la violence dans la relation d’aide ? » je me suis reconnu dans les attitudes qui provoquent le conflit et enveniment ces situations.

En tant que thérapeute, considérez-vous que je puisse m’appuyer sur vos travaux concernant les personnels médicaux pour tenter de trouver des éléments de réponse et réussir, un jour, à avoir l’attitude juste face à cette situation ?

Merci d’avance pour votre attention.

Continuer la lecture

À propos de l’autonomie et de la différence dans la vie de couple

« Une vraie relation n’est possible que lorsqu’on parvient des deux côtés, à s’autoriser ses sentiments, à les vivre et à les exprimer sans crainte. »

Alice Miller

Question de Jéromine :

Profession : enseignante en littérature.

Vous dites parfois qu’il ne faut pas attendre d’être compris par l’autre pour accéder à l’autonomie ; mais alors dans un couple comment faire quand l’un est dans le déni des vrais besoins de l’autre par exemple, et que l’on supporte cela pour rester ensemble, bien que l’on ne se sente pas complètement heureux ?

Merci de votre réponse, Jéromine, 57 ans.

Continuer la lecture

A propos de la rivalité amoureuse.

Qui juge se dénonce, qui accuse se défend, qui médit se raconte.

Dicton.

« C’est toujours celui qui le dit qui y est »

Parole d’enfant.

Question de Rose  Dahlia :

Je vous envoie ce mail afin que vous m’aidiez à me déterminer et à trouver le discernement pour avancer.

Une « bonne » copine avec laquelle j’étais assez confidente s’est séparée de son copain et passe maintenant beaucoup de son temps avec un ami qui me plaisait bien et dont je lui avais parlé. Je me suis sentie trahie, elle a vu que je mettais de la distance et donc suite à cela, nous avons eu une discussion claire où je lui expliquai que je n’avais pas apprécié son attitude vis-à-vis de moi, elle pour sa part m’a dit que ce garçon n’était qu’un copain pour elle , qu’elle le trouvait sympa mais seulement en tant que copain.

Suite à cette conversation, les choses ont semblé rentrer dans l’ordre jusqu’à ce que je me rende à nouveau compte qu’elle passait beaucoup de son temps à communiquer avec ce garçon via internet, et que finalement lors d’une sortie il passait beaucoup plus de son temps avec elle.

J’ai le sentiment de leur servir de faire-valoir.

Donc en ce moment, je suis entrain de recréer de la distance pour tenter d’y voir plus clair dans mon fonctionnement.

Comment avancer en trouvant en moi suffisamment de sécurité intérieure pour ne pas tomber dans ce cas de figure ?

Pouvez-vous m’éclairer ?

Merci à vous. Continuer la lecture

Pourquoi je quitte ma femme que j’aime et qui est géniale ?

Passent les jours et passent les semaines Ni temps passé Ni les amours reviennent Sous le pont Mirabeau coule la Seine.

Guillaume Apollinaire.

(Une histoire de petits seins)

Question d’Alexandre :

Voilà, je sortais avec une femme depuis 1 an et demie. Elle avait un complexe. Sa poitrine. Pendant plus d’un an, elle n’a jamais enlevé son soutien-gorge. Pourquoi ? Elle disait qu’elle avait des cicatrices sur les seins. Pendant tous ces mois, j’ai essayé de lamettre de plus en plus en confiance, la rassurant sur le fait que je les aimerai moi ces cicatrices. Je lui ai même donné le nom d’un chirurgien qui aurait pu les lui enlever. On avançait à petit pas. Etape par étape. Seulement au bout d’un an, je n’en pouvais plus, elle avait beau avoir toutes les qualités du monde et j’avais beau être très heureux avec elle, c’était frustrant et plus parce qu’elle n’avait pas entièrement confiance en moi plus que parce que je voulais voir et sentir sa poitrine contre moi. Il y a deux mois, je l’ai mise face à un dilemme, si elle ne franchissait pas le cap je la quitterais.

Et elle s’est enfin révélée mais pas comme je le croyais. O stupeur depuis ses 12 ans elle portait du rembourrage, elle était hyper complexée par sa poitrine et pour que les mecs la laissent tranquille, elle a inventé ce mensonge de cicatrices.  Pendant presque 10 ans, elle s’est privée de tellement de choses à cause de son complexe de petite poitrine. Seulement voilà, elle m’a menti, et après je n’arrivais plus à lui faire l’amour comme avant. Même si je trouve son corps sublime et qu’elle était maintenant toute nue quelque chose en moi a été cassée, j’avais perdu l’amour aveugle que j’avais pour elle. Et j’ai beau l’aimer encore parce qu’elle est géniale, je l’ai quitté il y a quelques jours. Mais j’aimerais savoir ce que vous en pensez ? Elle a vraiment souffert pendant toutes ses années et là le fait qu’elle se soit livrée à moi est vraiment une preuve d’amour mais n’efface pas pour autant son mensonge. Qu’en pensez-vous ?

Continuer la lecture