Archives par étiquette : Couple

Comment maîtriser un homme violent ?

Question posée par Leïla.

Si la colère est l’émotion de l’injustice, la violence en est sa pathologie.

La violence signe toujours l’échec de la relation parce qu’elle cherche à soumettre celles et ceux qu’elle contraint à la peur. La violence est irrationnelle par nature.

Si vous cherchez à maitriser la violence d’un homme sous le prétexte que vous pensez l’aimer, c’est que vous n’avez pas encore perçu que le véritable contraire de l’amour n’est pas la haine mais la peur.

Aimer un homme ce n’est pas chercher à lui appartenir car vous n’appartenez à personne d’autre qu’à vous-même. Albert Camus disait : « Être différent n’est ni une bonne ni une mauvaise chose. Cela signifie simplement que vous êtes suffisamment courageux pour être vous-même. »

Prétendre aimer un homme qui vous fait peur serait donc à la fois paradoxal et dysfonctionnel parce que ça reviendrait à ne pas être suffisamment courageuse pour vous respecter vous-même. C’est le non-amour de soi-même qui est le plus souvent à l’origine du comportement inadapté des victimes de violence dans le couple.

Ouvrir les yeux c’est comprendre que l’amour exige le respect mutuel sinon ce n’est pas de l’amour mais de la soumission à la peur. Beaucoup de personnes ont été contraintes – dans leur enfance – à appeler « amour » leur soumission à la peur (par exemple à croire aimer leur père qu’en vérité elles craignent), or l’amour et la peur ne peuvent que s’exclure mutuellement.

Ainsi plutôt que de vouloir changer l’autre – il est juste de principalement penser à soi-même. Penser à soi-même n’est ni mal, ni égoïste, c’est juste honorer le fait que l’on existe.

Cela vous amènera à songer très sérieusement à la manière dont vous allez vous y prendre (vous et peut-être les vôtres ?) pour réussir à vous mettre hors de portée de la violence de cet homme plutôt que de chercher à le maîtriser.

Un homme qui cherche à vous dominer par la violence est un homme devenu fou. Est-ce raisonnable de chercher à maitriser un fou ?
Sans doute ne voyez-vous pas qu’en voulant vous rendre maitre d’un homme qui dysfonctionne vous courez le risque de dysfonctionner vous aussi, c’est-à-dire d’obtenir l’inverse de ce que vous désirez.

Bien souvent les personnes qui, pendant longtemps, ont adopté un comportement de soumission sont dans l’espoir – quand elles en prennent conscience – de « prendre leur revanche », en cherchant à faire subir à l’autre ce qu’elles-mêmes ont si douloureusement subi.

On peut – bien sûr – le comprendre, même si c’est insensé, car tout besoin de revanche est une dépendance (et pas une indépendance) donc d’une aliénation.
Être libre c’est devenir capable d’agir en fonction de soi-même et non pas en fonction de son besoin compulsif de réagir à l’autre.

Un autre paradoxe dramatique est que si une femme, victime de la violence d’un homme, se met à penser que de renoncer à la relation serait un échec pour elle, elle court le risque de demeurer encore plus longtemps la victime de la violence de l’homme.
Il faut beaucoup d’amour pour soi-même pour sentir que ce n’est jamais un échec de se soustraire à la violence de l’autre puisque s’y soustraire c’est se respecter soi-même en ne subissant plus l’autre.
Parallèlement, exiger de son agresseur qu’il renonce à la violence au moment où il est lui-même mené par elle, c’est courir le risque de se mettre soi-même à mal en en devenant encore une fois la victime.

Prendre la mesure de la violence d’un homme en portant plainte contre lui pour violences est un comportement qui n’est malheureusement pas toujours assumé à cause de la peur et du manque d’estime de soi-même ; mais quel sens cela aurait-il d’exiger d’un homme qu’il ne soit pas violent quand il l’est et qu’on n’a aucun moyen de le maitriser ?

Si le respect de soi-même demande de la lucidité, il demande également de la prudence en n’exigeant pas de l’autre ce que l’on n’est pas sûr d’obtenir de lui. C’est aussi considérer que demander à un homme violent de n’être pas violent c’est encore être dans une attente vis-à-vis de lui.

Il est juste et sain pour une femme de tout mettre en œuvre pour se soustraire à la violence d’un homme, donc de se protéger et de se défendre de lui, tout en considérant avec lucidité que – s’il est le plus fort – il serait plus qu’hasardeux pour elle de chercher à le maitriser.

—————–

Pour aller plus loin, lisez : Mon mari est violent comment l’aider ?

Illustration : Fractale.

© 2020 Renaud PERRONNET Tous droits réservés. 

——————

Petit sondage à propos de la question : Comment maîtriser un homme violent ?

(Après avoir sélectionné le numéro correspondant à votre opinion, cliquez sur "Votez" et vous découvrirez les résultats complets de ce sondage.)
  • Ce champ n’est utilisé qu’à des fins de validation et devrait rester inchangé.

VOS COMMENTAIRES SONT EN BAS DE PAGE, JE VOUS RÉPONDRAI LE CAS ÉCHÉANT

REVENIR À L’ENSEMBLE DES QUESTIONS / RÉPONSES ET POSER VOUS AUSSI UNE QUESTION

——————

Moyennant une modeste participation aux frais de ce site, vous pouvez télécharger votre question et ma piste de réponse, au format PDF, en cliquant sur ce bouton :

Comment gérer mon compagnon devenu hyperactif en vieillissant ?

Question posée par Catherine :

Comment gérer mon compagnon devenu hyperactif en vieillissant ? C’est épuisant !

Mes pistes de réponse :

D’une manière générale, la meilleure façon pour être en paix avec les comportements de l’autre qui nous gênent parce qu’ils nous énervent ou nous épuisent, c’est de comprendre les motivations qui sont les siennes pour agir.

En fait, l’autre est toujours dans sa logique à lui, en relation avec la manière dont il voit et sent les choses. Comprendre cette logique, c’est prendre la mesure de la cohérence qui est la sienne à agir comme il agit.

Continuer la lecture

Je suis en couple, stable depuis 3 ans, et depuis 6 mois je m’imagine avec d’autres hommes !

Question posée par Akira.

Pour vous répondre, je présume que vous êtes une femme libre et que vous ne devez rien à personne.

Premier point, ne pas courir le risque de vous juger vous-même, vous n’êtes pas responsable de vos fantasmes mais de ce que vous allez en faire.
Alors regardons les choses telles qu’elles sont posément.

Continuer la lecture

Mon compagnon prétend m’aimer et me trompe allègrement, je suis perdue…

Question posée par Estelle :

« Mon compagnon dit m’aimer pourtant cela ne l’empêche pas de regarder les femmes dans la rue, de causer avec des femmes sur les sites de rencontre. Il drague des femmes, a parfois des aventures. Il leur dit qu’il n’a personne et cherche une femme à aimer. Ensuite il revient toujours vers moi en prétendant que je suis la seule femme qu’il aime. Je suis perdue et je souffre énormément de cette situation. »

Mes pistes de réponse :

L’autre jour je lisais une interview de la comédienne Isabelle Carré1 qui partageait sa fragilité extrême quand elle était adolescente : à 14 ans elle faisait une tentative de suicide suite à un chagrin d’amour.
Elle raconte qu’elle avait appris que son amoureux n’était sorti avec elle que pour gagner un pari avec ses potes. C’est alors qu’elle a vidé l’armoire à pharmacie en prenant soin d’avaler tous les cachets « ne pas dépasser la dose prescrite. »

Continuer la lecture

J’aime ma femme mais je suis violent avec elle, que faire ?

Question posée par Jacques.

Confrontez-vous au paradoxe de vos propos de manière à trouver le courage d’agir pour vous-même.

Osez regarder les choses en face : être violent avec une personne est incompatible avec l’aimer. L’amour ne peut pas être violent. Vous vous racontez à vous-même que vous aimez votre femme mais c’est faux. L’amour demande le respect et la douceur.

Continuer la lecture

À propos de l’autonomie et de la différence dans la vie de couple

« Une vraie relation n’est possible que lorsqu’on parvient des deux côtés, à s’autoriser ses sentiments, à les vivre et à les exprimer sans crainte. »

Alice Miller

Question de Jéromine :

Profession : enseignante en littérature.

Vous dites parfois qu’il ne faut pas attendre d’être compris par l’autre pour accéder à l’autonomie ; mais alors dans un couple comment faire quand l’un est dans le déni des vrais besoins de l’autre par exemple, et que l’on supporte cela pour rester ensemble, bien que l’on ne se sente pas complètement heureux ?

Merci de votre réponse, Jéromine, 57 ans.

Continuer la lecture

Contrat-accord sur la sexualité dans le couple

Quand nous ne nous sentons pas respectés, il nous arrive de manipuler l’autre en espérant obtenir ce que nous voulons de lui, et nous n’agissons pas de la bonne manière car il le sent et se ferme.

Objectif / contenu : Il s’agit de créer un contrat avec son partenaire, de telle manière qu’aucune des deux parties ne puissent se servir du sexe pour punir ou culpabiliser l’autre. Le respect mutuel des 10 clauses de ce contrat aide à une vie relationnelle et sexuelle plus épanouie.

Continuer la lecture