Comment gérer sa propre agressivité ?

Question de Christine :

Employée à Liège, Belgique.

Je voudrais contrôlé mon agressivité que je peux avoir envers les autres telle que, quand on me dis quelque chose je n’écoute personne je fais toujours à ma tête, je dis et je donne des ordres souvent sans m’en rendre compte, je suis souvent entrain de m’en prendre à ma maman ou à mon compagnon qui vient de me quitter pour ça, j’ai deux enfants 3 et 4 ans, il me dit que si j’arrive à changer peux être il reviendra, mais il me dit que je dois d’abord le faire pour moi.

Merci, j’ai réellement besoin d’aide.

Ma réponse :

La première chose que vous devez comprendre est que nous ne pouvons pas agir sur un mécanisme dont nous ne comprenons pas le fonctionnement.

Pour apprendre à gérer l’agressivité qui est la vôtre vous devez commencer par un travail préalable de connaissance de vous-même et des raisons qui sont les vôtres, d’agir comme vous agissez. En ne le faisant pas, vous risquez de simplement « refouler » ce que vous vous proposez pourtant justement de « gérer ».

Commencer ce travail, c’est répondre sincèrement et honnêtement à la question : Pourquoi ai-je ainsi un tel besoin d’être agressive ? Pour cela, vous devez laisser tomber les jugements moraux négatifs que vous avez sur vous-même, (car en fait vous ne pouvez être que ce que vous êtes), donc vous mettre à l’écoute de vous-même et de la manière dont vous vous êtes très certainement sentie mal aimée et mal traitée par les autres.

Il ne peut pas y avoir d’agressivité sans sentiment personnel d’injustice et d’impuissance préalable. Les gens agressifs sont simplement des personnes qui n’ont pas encore eu l’opportunité de prendre soin de leurs souffrances (et je vous concède volontiers que cela ne les empêche pas d’être parfois dangereux et difficilement vivables pour eux-mêmes comme pour les autres.)

Alors que dit celle que vous ne voulez pas entendre ? Que dit la part de vous, bien peu écoutée, et à qui vous demandez d’être ce que pour le moment « elle ne peut pas être » ?

En lui demandant de changer sous peine de devoir perdre l’amour, votre compagnon et vous-même lui mettez une pression intense.

Par contre quand votre compagnon vous dit que « vous devez le faire pour vous », il a raison. Pouvez-vous vous ouvrir à ce « pour vous » et laisser simplement monter ce qui vous pèse depuis si longtemps sur le cœur et que vous avez appris à gérer par l’agressivité ?

Vous n’êtes pas la personne « sans raison d’être agressive » que vous supposez être et qui – beaucoup trop facilement – prend le point de vue de celle qui lui reproche d’être comme elle est. Celle qui – en vous – « n’écoute personne, n’en fait qu’à sa tête, donne des ordres ou s’en prend aux autres » a une raison d’agir ainsi. Voulez-vous vous ouvrir à « sa raison » et la comprendre ?

Sans doute avez-vous peur d’être comme « dévorée par elle » en vous ouvrant à elle et en la comprenant. Cette peur – si elle existe – ne ferait que renforcer votre cécité vis-à-vis d’elle, car vous ne savez pas encore que nous amplifions à l’intérieur de nous, tout ce que nous refusons d’accueillir à l’intérieur de nous, et que la seule manière d’accéder à celle qui en vous désire tant la paix dans sa relation aux autres, est de vous ouvrir à celle qui en vous vous fait si peur. Car vous ouvrir à elle n’est pas devoir vous résoudre à vous sentir vaincue par elle mais au contraire lui permettre de se sentir écoutée, condition de l’équanimité enfin retrouvée par la totalité de vous-même.

Il y a en vous « quelqu’un » qui a trouvé le moyen de l’agressivité pour tenter de s’en sortir coûte que coûte. Peut-être même que cette manière d’être a sauvé –  à une époque – celle qui avait tant besoin de vivre pour elle-même. Aujourd’hui, les choses semblent avoir évoluées, vous êtes devenue mère et adulte, peut-être n’avez-vous plus tant besoin de conserver cette carapace agressive pour entrer en relation avec les autres ? Peut-être même ne vous en êtes-vous pas encore aperçue ?

© 2008 Renaud PERRONNET Tous droits réservés.

VOS COMMENTAIRES SONT EN BAS DE PAGE, JE VOUS RÉPONDRAI LE CAS ÉCHÉANT.

————–

Moyennant une modeste participation aux frais de ce site, vous pouvez télécharger l’intégralité de cet article au format PDF, en cliquant sur ce bouton : 

—————-

Pour aller plus loin vous pouvez lire :

Vous pouvez également télécharger les fiches pratiques inédites :

CC BY-NC-SA 4.0 Comment gérer sa propre agressivité ? par Renaud Perronnet est sous Licence Creative Commons Internationale Attribution-Pas d'utilisation Commerciale-Partage à l'identique 4.0 .

113 réflexions au sujet de « Comment gérer sa propre agressivité ? »

  1. mistere

    Je suis un garçon de 12 ans trés colérique et j insulte mes parent que devraije faire je tape mes petit freres et je m enerve tres rapidemen
    merci de m aider

    Répondre
    1. Renaud Perronnet Auteur de l’article

      T’aider toi-même, c’est parvenir à te comprendre un peu.
      Je suis persuadé que tes comportements parlent de toi, autrement dit si tu insultes tes parents, tapes tes petits frères et t’énerves très rapidement c’est certainement parce que tu te sens bien souvent malheureux, ton agressivité est la conséquence de ton désarroi.
      Et cela il ne faut pas que tu le gardes pour toi tout seul, il faut que tu le partages avec un adulte que tu aimes et qui te comprendra. Ce peut être l’un de tes parents si tu le sens possible. Tu sais, être l’aîné de ses frères n’est pas toujours facile à vivre, il est tout à fait possible que tu te sentes comme victime d’injustices parfois.
      Et tout cela il est très important que tu le partages avec un adulte de confiance et – tu verras – ton agressivité diminuera à mesure que tu te sentiras compris par lui.

      Répondre
  2. Steph

    Bonjour,

    Je trouve votre analyse sur l’agressivité criante de vérité. Elle me fait comprendre un peu mieux mes réactions vis a vis de ma mère (qui ne s’est pas beaucoup occupée de moi).

    Vos messages me font m’interroger sur le potentiel agressif de mon compagnon.
    J’ai le sentiment que c’est quelqu’un de profondemment bon, qui m’aime sincèrement et ne veut en aucun cas me faire du mal.
    Cependant, depuis trois mois (nous ne sommes ensemble que depuis 1an), j’ai l’impression de ne plus le reconnaître. Il est très souvent taciturne, insensible à mes efforts à le faire sourire, et parfois agressif. A côté de cela, il continue à faire d’immenses efforts pour me voir (nous sommes dans une relation à distance) et si j’ai besoin de quoi que ce soit, il fera tout pour m’aider. (pour exemple, il a passé une semaine complète à comparer tous les modèles d’ordinateurs pour m’aider dans mon achat).

    Cette période de trois mois correspond à une période de stress au travail et à la préparation d’un examen d’état qui lui permeterrait de venir habiter avec moi.

    Je comprends en partie que son état moral ne soit pas au plus haut, mais je ne peux pas accepter ses signes d’agressivité envers moi. Quelques soient les raisons (et encore moins si il s’agit de stress au travail ! ). (aucune menace physique ni d’insultes mais plus des marques d’impatience à mon égars, d’exaspération sans raison, des réponses sèches).

    Au mieux j’ai l’impression qu’il est indifférent, au pire il se montre agressif.
    Pensez-vous qu’il puisse se défaire de son agressivité ou vais-je toujours être soumise à ses sautes d’humeur ?
    Une psychanalyse l’aiderai certainement mais combien d’années avant de guérir ? Je soupçonne le suicide de son grand-père d’être l’origine du problème. Il est aussi possible que je me trompe complètement et qu’il s’agisse tout simplement d’un désamour pour moi mais j’en doute. Il fait réellement tout son possible pour que nous puissions commencer à partager une vie à deux alors que ça n’a rien de facile (il va quitter son travail et sa famille pour me rejoindre).

    Je l’aime sincèrement mais je sais déjà que si cela ne change pas rapidement, je ne continuerai pas. (chacun de ses épisodes me blessent profondément et font que progressivement, je me désengage).

    L’agressivité peut-elle se traiter ? Ai-je raison d’espérer une amélioration ?

    Merci beaucoup pour votre aide,

    Répondre
    1. Renaud Perronnet Auteur de l’article

      Un être taciturne et qui devient agressif est un être en souffrance et qui ne sait pas comment s’y prendre pour la gérer. Tant que vous prenez son agressivité à votre égard contre vous-même, vous vous condamnez à la fermeture.
      Puisque vous vous sentez aimée par lui, et que vous savez qu’il vit des émotions intenses, des moments difficiles, qu’est-ce qui vous empêche de vous ouvrir à lui et de le mettre à l’aise pour qu’il vous parle dans un moment approprié ? Et si vous appreniez à l’écouter ?
      Car ce qui me semble évident, c’est que vous avez urgemment besoin de parler le coeur ouvert tous les deux !
      Pour aller plus loin, consultez la fiche pratique : La ligne de conduite de l’écoute

      Répondre
      1. Steph

        Merci beaucoup pour votre réponse !

        Nous en avons parlé il y a trois mois déjà, et suite à cela j’ai pensé qu’il était nécessaire de le rassurer sur notre relation. J’ai fais en sorte de me rassurer moi même et de tout faire pour rester la personne calme, souriante, affectueuse et indépendante qu’il connait (malgré mes inquiétudes). Je suis à l’écoute et nous parlons beaucoup. (de son travail, de tout et de rien).

        Je pensais qu’en le rassurant sur notre relation tout rentrerai dans l’ordre mais pas du tout.

        Vous avez tout à fait raison, je le prenais personnellement. Je commence maintenant à croire qu’il s’agit plutôt de son caractère.
        Je n’ai tout simplement aucun impact sur son humeur. Si tout vas bien, il redevient ce garçon souriant et sympathique que je connaissais, si non, il est froid, cassant et rien que je fasse ne l’influence vraiment. Et en ce moment, il est tout simplement dans une mauvaise phase (de plusieurs mois).

        En écrivant ce message, je me rend compte que le problème n’est pas seulement son agressivité, c’est aussi que je ne peux rien faire pour la désarmer. Elle est gratuite et indépendante de mon comportement.
        J’ai pensé à un manque d’empathie ou à une forme de narcissisme pour l’expliquer. Dois-je plutôt chercher du côté de la dépression ? (pourtant, il a un caractère plutôt fort, il ne se laisse pas abattre et est bien entouré, il est un peu surmené mais a pris des vacances pas plus tard qu’il y a deux semaines). Ou crois-t-il que le rôle d’une compagne est de lui permettre de se défouler ?

        Voilà un problème bien compliqué qui me laisse complètement désarmée.
        Merci beaucoup pour votre aide quoi qu’il en soit !

        Répondre
  3. Steph

    Merci beaucoup pour votre réponse !

    Nous en avons parlé il y a trois mois déjà. A l’époque je pensais que son comportement venait d’une petite période où je n’étais pas très tranquille à cause d’un problème personnel et qui aurait pu lui faire perdre un peu confiance en moi et en notre couple. J’ai donc fait en sorte de lui redonner confiance en chassant mes soucis, en prenant soins de notre couple et en redevenant la personne calme, souriante, affectueuse et indépendante qu’il connait.

    Je pensais que son agressivité vis-à-vis de moi était du à ses craintes et que si je le rassurais sur moi et sur notre relation, tout rentrerai dans l’ordre. Je me rends compte à présent que je ne suis pas au cœur du problème. Son stress n’a rien à voir avec moi mais j’en subi les dommages collatéraux. Et malgré mon écoute et tous mes efforts pour l’aider je n’ai aucun impact positif. Pire, j’ai presque l’impression que plus je suis gentille plus il est désagréable.

    Je n’irais pas jusqu’à dire qu’il passe ses nerfs sur moi, mais il a du mal à contrôler son humeur et mes interventions pour l’aider restent vaines.

    D’où vient cette attitude ? De son éducation qui l’autorise à être désagréable avec les autres ? Un manque d’empathie/ narcissisme ? Du fait qu’il soit submergé de stress ? (bien que ses soucis puissent sembler bien minimes).

    Merci mille fois pour votre aide

    Répondre
    1. Renaud Perronnet Auteur de l’article

      Je ne parle pas de « parler » ou d’écouter mais de parler et d’écouter le « coeur ouvert », ce qui signifie sans se protéger ni se justifier. C’est ainsi que l’on peut procéder avec une personne que l’on dit aimer.
      Mais cela ne peut être possible que si vous en avez le réel désir n’est-ce pas ?
      Vous cherchez à analyser votre compagnon soit, mais je vous rappelle qu’une relation a toujours deux bouts et qu’il n’existe pas de relation de couple « viable » sans remise en cause personnelle.

      Répondre
      1. Steph

        Bonjour,

        Merci de m’avoir lu. J’ai le sentiment de cerner un peu mieux le fond du problème (son agressivité gratuite envers moi), ce qui va beaucoup aider pour communiquer.
        Il en effet nécessaire que nous discutions plus avant et ce, sans le vexer. J’espère sincèrement trouver l’origine de ce problème et réussir à l’enrayer mais si cela ne vient pas d’un ressenti contre moi, je me sens un peu impuissante. En parler peut-il suffir? Comment trouver l’origine de son mal être et le soigner ?
        Je suis preneuse de toutes les fiches que vous pourriez me conseillez sur l’agressivité et surtout comment la canaliser.

        Encore merci, vos commentaires m’ont beaucoup aidé !

        Répondre
  4. Benard

    Bonjour je ne sais plus comment gérer mon agressivité au quotidien. Je ne me rend même plus compte de l image que je renvois… alors je connais l élément qui m a conduit à me protéger dans l agressivité mais ne sais comment temporisé ce côté ou dans le meilleur des cas ne plus être agressive du tout. Mais malgré le faite que j en ai conscience je ne me rend pas compte des moments où je le suis. Par mes regards le son de Ma voix mes attitudes… mais ce sont toujourS des situations qui me conduisent à me braquer. mon mari veut me quitter car il ne supporte plus ce côté de ma personnalité. Ce que je comprend pour lui et l ensemble de mes proches c’est juste un calvaire… mais le concernant il est également responsable de mon agressivité par ce qu’il me facilite pas la vie non plus. Il travaille énormément je dois tout gérer seule il rentre il ne m aide pas d un côté je comprend qu’il soit fatigué de sa charge d activité mais il le veut bien aussi. Bref je veux essayer de sauver notre mariage mais surtout que mes filles ne grandissent pas en se disant que c’est normal d être agressive et quelles le deviennent à leur tour et quelles en souffrent comme cest mon cas aujourd’hui

    Répondre
    1. Renaud Perronnet Auteur de l’article

      Vous vous servez inconsciemment de votre agressivité pour vous protéger d’une immense blessure. Il ne suffit pas d’en connaitre la cause ni d’en avoir conscience, il vous faut découvrir ce qui se joue en vous quand vous vous braquez.

      Votre mari n’est pas responsable de votre agressivité, il est responsable des mots qu’il emploie et qui vous font démarrer, il est responsable de ses nombreuses absences (même si elles sont pour le travail).
      Vous avez donc urgemment besoin de parler tous les deux si vous ne voulez pas voir votre couple exploser !

      Pour aller plus loin je vous invite à lire : Pourquoi un travail thérapeutique ?

      Répondre
  5. Stephi

    Bonjour! Je suis une fille de 21 ans et je deviens de plus en plus agressive, je m’énerve des fois pour un rien mais le plus moche c’est que c’est mon copain qui en paie le prix et je ne sais pas comment gérer ça parce que si ca empire, mon copain va finir par me laisser et si j’étais à sa place je le ferai… parce d’abord, même si je me dispute avec ma mère, ou qui que se soit, je m’énerve et c’est mon copain qui n a rien fait qui en paie le prix…. je m’énerve souvent pour rien, je me rend compte aussi que je ne suis pas facile à vivre, je m’imagine des trucs que mon copain ne ferai jamais et je m’énerve pour rien, je le dis des mots blessant, et tout… bref, je sais qu’il m’aime et je le fais confiance et il ne m’a jamais fais du mal mais je ne comprend pas pourquoi chaque fois que je m’énerve, c’est lui qui en paie ma colère… enfaite, quand je sors sérieusement avec une personne je fais toujours cela… avec mes amis ou mes parents j’arrive à me contrôler mais avec mon copain qui n’a rien fais je suis différent et le pire c’est que même s’il n’a rien à avoir à ce que j’ai, mais que je me dispute avec mes parents ou amis, que je vais dans un endroit où il m’emmène et que je n’aime pas, bref, je ne suis jamais satisfait et pourtant je vois qu’il fait vraiment des efforts pour moi mais moi je n’arrive pas à changer ce caractère et il m’a demander de le changer et chaque fois que j’essaie et que j’arrive un peu 1 ou 2 semaine, mon agressivité reviens petit à petit et je risque de perdre mon copain pour ça… aidez moi svp.

    Répondre
  6. Perkins

    Bonjour je suis une jeune fille qui a vraiment besoin d’aide. Car je ne sais plus quoi faire. En fait je suis vraiment horrible avec mon copain, je sais que je l’aime et je n’ai pas envie de le perdre car il est tout ce que je recherche chez un homme. Je ne suis pas du tout tendre avec lui, je ne lui fait pas de câlins et le refoule très souvent quand il m’en demande même que ces derniers temps j’ai du mal même a avoir des rapports sexuels avec lui. Il me demande d’être douce avec lui, j’ai envie d’être cette fille douce qu’il recherche qui lui fait des câlins qui le prend dans ses bras et tout mais je n’y arrive pas car ça me donne l’impression d’être faible. Je n’arrive même pas à l’appeler « Bb » ni « mon coeur » ou autre je l’appelle par son prénom car l’appeler autrement me donne l’impression d’être ridicule. Lorsqu’on a des histoires ou je n’ai presque jamais raison je me refuse à lui demander pardon tant mon orgueil et ma fierté me pourrissent la vie et finalement c’est lui qui le fait. Chose bizarre je me comporte pareillement qu’avec mon père car étant petite on était proche jusqu’à ce que l’adolescence nous éloigne et qu’il démissionne de son rôle de père pour moi et mes frères et de mari pour ma mère car il ne s’occupait de personne d’autres à par lui seul. Et ce virage a été tellement négocié que j’en suis arrivée à le détester et même malgré que depuis 3ans maintenant il a changé je n’arrive pas a lui pardonner toute la douleur qu’il nous a causé et ceux malgré le fait qu’il essaie de renouer le liens entre nous 2. Et donc je ne sais si c’est cette douleur qui me ronge et me pousse a me comporter ainsi avec mon homme. J’ai quitté mon pays pour un autre pays pour les études mais mon homme est venu me rejoindre parce qu’il dit qu’il ne peut être loin de moi très longtemps et qu’il voit en moi la mère et le père qu’il a perdu depuis longtemps. Je l’aime et je ne veux pas le perdre mais je n’arrive pas a lui ouvrir mon coeur et être celle qu’il désire. Je vous en supplie aidez moi je veux changer, me débarrasser de cette colère, cet orgueil et fierté qui me pourrissent la vie.

    Répondre
    1. Renaud Perronnet Auteur de l’article

      En fait dans la relation à votre homme et la sienne à vous, vous n’êtes pas deux mais au moins six avec les père et mère de chacun.
      C’est de ce côté là que vous devriez aller voir et cela s’appelle une psychothérapie.

      Répondre
      1. Perkins

        Que dois je donc faire, voir un psychologue?? Car tout le monde a essayé a son niveau de m’aider, et quand je dis tout le monde c’est ma mère mes frères et soeurs et même depuis peu mon père . Mais j’arrive toujours pas a passer le cap et pourtant j’ai la volonté mais même avec toutes les bonnes intentions que j’ai il suffit que mon homme ouvre sa bouche que ce qu’il dit m’énerve et que ça part en « clash ». C’est-à-dire qu’on rit que quand moi je veux.

        Répondre
  7. Caroline

    Bonsoir,
    J’ai tendance à m’emporter face à une personne qui me manque de respect. Au final, au lieu de prendre sur moi, d’agir selon la marge de manœuvre qui me reste et laisser l’autre confronté à son attitude irrespectueuse. Je m’emporte et je ne me sens pas bien je me sens honteuse face à ma colère. Et la personne qui elle a mal agit, son comportement est annihilé par ma colère et on ne retient plus que ça, ce qui me rend perdante. Ce sont des petits soucis du quotidien mais à la longue je m’emporte trop souvent et je ne veux plus avoir ce mauvais caractère. Comment doit-on agir face à une personne qui nous manque de respect et qui s’en fiche ? car jusqu’à présent m’énerver ne fonctionne pas du tout voir me décrédibilise.

    Répondre
  8. Nel

    Bonjour,
    Je ne suis pas généralement agressif, mais mais mon incompréhension de l’attitude des personnes autour de moi m’amène à dire des choses pas commodes à ces derniers et même à les penser. Et pourtant ce n’est pas que je n’ai pas de bonnes relations avec ces derniers quand ca arrive et c’est ce qui m’inquiète le plus. Je donne une image d’une personne qui tolère beaucoup de choses mais en contrepartie je m’emporte occasionnellement pour des choses insignifiantes juste parceque je comprends en ces instants très vite de travers. Je suppose que cela est normal de parfois mal comprendre les autres mais pourquoi ces genres de réactions spontanées et mauvaises. Tout celà blesse mes amis en grande partie et va jusqu’à envenimer voire détruire carrément nos relations. Et je me sens sincèrement coupable. Ce qui est encore plus imcomprehensif dans tout ça c’est que je suis trop strict à tel point que quand je notifie un certain type ou une certaine nature de relation entre un ami et moi, je digère très vite mal le moindre écart de comportement quant à la nature de notre relation. Ce qui fait que je m’embrouille moi même sur ce que je suis réellement. Quelqu’un qui tolère ou qui ne tolère rien ou aucun des deux. Dans ce cas qui suis je alors ? Avez vous une explication à me donner de moi même et de mes comportements svp ?

    Répondre
    1. Renaud Perronnet Auteur de l’article

      Regardons les choses de plus près. Si vous donnez ainsi une image d’une personne qui tolère beaucoup de choses, il est fort possible que de peur de contrarier les autres, vous vous employiez – sans même en avoir conscience – à inhiber votre expression au fond de vous-même. Auquel cas, à certains moments – et sans pouvoir le contrôler – vous vous retrouvez à devoir gérer des « bouffées d’agressivité refoulée ».
      Comme vous le pressentez, vous êtes trop « strict » avec vous-même.
      Il vous faudrait vraisemblablement vous détendre, oser faire confiance à vos ressentis et à leur expression pour que – peut-être – votre relation aux autres évolue.
      Qu’en pensez-vous ?

      Répondre
  9. Nel

    Merci d’avoir répondu. Je pense que c’est bien cela. Peut-être parce-que je je cherche trop à donner une bonne image de moi même auprès des autres en mettant de côté mes réels sentiments et ça fini par m’étouffer: d’où les réactions non contrôlées face à des choses insignifiantes. En fait, la solution vous l’avez soutenu, essayer d’être moins figé, moins strict. Et ceci ne me paraît guère facile car c’est comme si une partie de ce que j’ai toujours considéré en bien en moi même, doit malheureusement être détruite.

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *