Pourquoi je me sens la poubelle émotionnelle des autres ?

Question de Lucie :

Professionnelle du droit, je me sens la poubelle émotionnelle des autres et cela m’atteint dans mes propres blessures.

Comment gérer ces situations et nos colères respectives ?

Mes pistes de réponse :

Professionnelle du droit, votre métier vous oblige à recevoir et à accueillir les émotions des personnes que vous vous proposez d’aider en les défendant.

Tant que vous n’avez pas réglé – en vous-même – ce qui fait écho aux émotions des autres, vous vous condamnez à devenir la victime des émotions des autres. Il ne peut pas en être autrement.

Vous faites donc bien de parler de colères « respectives ». Par ce mot, vous signifiez votre droit à la différence d’avec vos clients. Vous sentez donc bien votre besoin de ne pas être dans la confusion entre eux et vous.

Être dans la confusion c’est en effet se sentir la victime, la « poubelle émotionnelle » des autres au moment où ces autres ne font que partager ce qui leur appartient à eux.

La confusion, c’est le mélange entre eux et vous. Tant que vous vous sentez vous-même la victime de ce qui touche les autres, vous vous condamnez à souffrir personnellement de ce que vivent ces autres.

Vous conviendrez aisément que si, par exemple, une personne partage auprès d’un psychologue, l’abus dont elle a été la victime dans une affaire de harcèlement, et que le psychologue lui répond dans l’émotion, quelque chose comme : « Comment cela, mais c’est atroce ma pauvre, je ne sais pas comment vous faites pour supporter cela ! » Cela ne va pas lui donner envie de poursuivre le partage de ses difficultés.

Quand l’aidant prend la charge de l’aidé sur ses propres épaules, il ne peut plus aider. Ce qui revient à dire que « Pour pouvoir sortir quelqu’un du bourbier, il faut avoir soi-même les deux pieds sur la terre ferme », comme l’affirme un adage indien.

A ce moment, dans un tel contexte, la personne victime de harcèlement cherche une personne suffisamment solide sur laquelle elle pourra s’appuyer, en laquelle elle pourra avoir confiance. Si l’aidant s’avère être fragile au point d’être personnellement troublé par ce qui arrive à l’aidé, ce dernier ira chercher de l’aide ailleurs.

En tant que professionnelle du droit il vous est donc demandé de ne pas vous sentir « personnellement » troublée par ce qui arrive à vos clients, sous peine de ne pas pouvoir les accompagner.

On peut aussi appeler cela devoir « mettre de la distance » entre eux et vous.

Le seul moyen de n’être plus affectée par ce qui arrive à ceux que vous vous proposez de défendre, c’est de mettre à jour ce qui – en vous – résonne personnellement à l’occasion de ce qui est arrivé aux autres, cela revient à mettre à jour ce que l’on pourrait appeler votre « fragilité émotionnelle ». Rendre conscient ce qui vous joue des tours, ce qui vous met inconsciemment et malgré vous, à mal.

Sortir de la confusion émotionnelle entre vous et vos clients, c’est parvenir à différencier clairement les émotions qui appartiennent à vos clients de celles qui vous appartiennent à vous.

Votre métier vous demande de rester « indépendante » des émotions de vos clients et c’est un travail de connaissance de soi-même qui vous permettra d’y parvenir. C’est donc à ce prix que vous réussirez à ne plus vous sentir la « poubelle émotionnelle » de vos clients.

La dépendance aux autres, loin d’être une opportunité de compréhension et de rapprochement, est un véritable obstacle, un empêchement à l’empathie, puisqu’elle créé la confusion entre eux et vous.

Il est important de comprendre que la relation juste, l’empathie comme l’équilibre de la relation, demande à ce qu’il y ait le moins possible d’interférences « personnelles. »

Ainsi plus le moi de la professionnelle du droit que vous êtes sera fort, plus vos clients pourront se sentir en sécurité avec vous.

Illustration :

Danielle Orchard, Summer Head, 2017

© 2021 Renaud PERRONNET Tous droits réservés. 

Pour aller plus loin, vous pouvez lire :

—————-

Petit sondage à propos de la question : Pourquoi je me sens la poubelle émotionnelle des autres ?

(Après avoir sélectionné le numéro correspondant à votre opinion, cliquez sur "Votez" et vous découvrirez les résultats complets de ce sondage.)
  • Ce champ n’est utilisé qu’à des fins de validation et devrait rester inchangé.

VOS COMMENTAIRES SONT EN BAS DE PAGE, JE VOUS RÉPONDRAI LE CAS ÉCHÉANT

REVENIR À L’ENSEMBLE DES QUESTIONS / RÉPONSES ET POSER VOUS AUSSI UNE QUESTION

——————

Moyennant une modeste participation aux frais de ce site, vous pouvez télécharger cette question et ma piste de réponse, au format PDF, en cliquant sur ce bouton :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *