À propos de la punition

Nasreddin – « le fou qui rend sage » – est un personnage mythique de la culture musulmane. Philosophe ingénu et faux-naïf, il prodigue des enseignements tantôt absurdes tantôt ingénieux. Sa renommée est internationale.

Voici comment Nasreddin s’y prend pour attirer notre attention sur la punition :

« Nasreddin sort sur le pas de sa porte en tenant une cruche, mais se rendre à la fontaine du village par cette chaleur est pour lui une corvée. Il avise donc une petite fille qui passe par là et lui demande d’aller lui chercher de l’eau.

– Surtout ne casse pas la cruche, lui recommande-t-il.

Là-dessus, il lui donne une paire de gifles bien sonores.

La petite se met à pleurer et son voisin qui a vu la scène, s’indigne d’une telle brutalité.

– Qu’Allah te maudisse, Nasreddin ! Il n’y a pas d’être plus méchant que toi !

– Dis-moi – toi, le donneur de leçons – à quoi servent les gifles quand la cruche est cassée ? »

Les histoires du Mollah Nasreddin servent à subvertir le sens même de notre raison ordinaire quand elles nous mènent à l’aberration. Derrière la folie apparente du comportement de Nasreddin, il y a bien une attitude censée…

Dans l’hypothèse où l’enfant a cassé la cruche, le punir parce qu’il a cassé la cruche qui devait lui servir à aller chercher de l’eau à la fontaine du village est non seulement violent mais aberrant car nous n’avons pas d’autre choix que d’accepter que ce qui est cassé soit cassé et la gifle ne répare certes pas la cruche. Laisser penser qu’une baffe a le pouvoir de réparer une cruche est en effet parfaitement idiot.

Mais c’est une manière drôle et brillante de mettre en évidence le comportement égocentrique, dominateur et aberrant de celui qui – parce qu’il est dépité – en arrive à vouloir infliger une punition en prévision d’une incertitude !

Car la punition est inutile et néfaste aussi bien avant qu’APRÈS l’erreur !

© 2024 Renaud Perronnet. Tous droits réservés

Illustration :

Miniature de Nasreddin (17è siècle)

Pour aller plus loin sur ce thème, vous pouvez lire :


Moyennant une modeste participation aux frais de ce site, vous pouvez télécharger l’intégralité de cet article au format PDF, en cliquant sur ce bouton :


Compteur de lectures à la date d’aujourd’hui :

304 vues


CLIQUEZ ICI POUR VOUS ABONNER AUX COMMENTAIRES DE CET ARTICLE
Abonnement pour
guest

0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires