Etes-vous au clair avec les notions de stress, de croyance et d’adaptation ?

Voici un outil qui vous permettra de réfléchir à vos stress, à leur nature et à leurs causes.

Une fois encore, il s’agit moins – dans cette série de 15 questions – de s’évaluer, que de tenter de comprendre de l’intérieur la manière dont nous nous y prenons avec ce qui nous arrive.

Prenez votre temps pour répondre à ces questions, pour lire leurs commentaires et souvenez-vous que – si vous le souhaitez – vous pouvez engager le dialogue avec moi à travers les commentaires…

Le Quizz de 15 questions :

Si vous voulez aller plus loin dans votre réflexion sur le stress et les croyances :

Procurez-vous le livre d’Épictète (philosophe latin de langue grecque, stoïcien, (50 à 130 après JC), réédité au format de poche, en 1996, aux édition Arléa sous le titre révélateur : Ce qui dépend de nous (manuel et entretiens).

© 2005 Renaud PERRONNET Tous droits réservés.

————–

Moyennant une modeste participation aux frais de ce site, vous pouvez télécharger l’intégralité de ce test avec ses réponses (6 pages) au format PDF, en cliquant sur ce bouton : 

—————-

Pour aller plus loin dans votre réflexion, n’hésitez pas à lire :

Vous pouvez aussi télécharger les fiches pratiques inédites :

Télécharger gratuitement une relaxation guidée :

…et regarder la vidéo :


CLIQUEZ ICI POUR VOUS ABONNER AUX COMMENTAIRES DE CET ARTICLE
Abonnement pour
guest
17 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
Marie
Marie
28 novembre 2016 20:40

Bonsoir c’est une chose de savoir pourquoi on vit les choses de telles ou telles façons, de comprendre le mécanisme des croyances et de savoir ce qu’il faut faire et comment il faut le faire pour “fonctionner ” différemment. Mais c’en est une autre d’arriver à le faire. J’ai 56 ans et pendant 53 ans je me suis faite manipulée au sens propre comme au sens figuré à tel point que je suis moi aussi devenue partiellement manipulatrice (au sens figuré seulement) et que j’ai du mal à savoir maintenant qui je suis, si j’aime vraiment ce-ceux que j’aime ou… Lire la suite »

tam's
14 septembre 2010 10:16

Depuis que j’ai accedé à ma propre souffrance je me pose la question de savoir ce qui est normal de ce qui est anormal. En effet je suis tombé dans une grosse depression suite à des crises d’angoisses insuportables à la naissance de mon second enfant (je pense que ce n’est pas le seul facteur). Depuis j’éprouve une insatisfaction j’ai l’impression de ne jamais être comblée et remet en question ma vie de couple, mon travail, certaines relations amicales qui me posent questions. D’ou vient cette frustration cette colére qui alors m’envahi car je n’arrive pas a apprecier ce qui… Lire la suite »

tam's
Répondre à  Renaud Perronnet
15 septembre 2010 07:29

Je poursuis une psychotherapie depuis plus de quatres ans et pourtant je n’ai pas l’impression d’avancer j’ai toujours cette colère que je retourne souvent contre moi notamment quand des personnes qui me sont proches me donnent l’impression que je ne leur suis pas “indispensable” cela ma mets hors de moi encore aujourd’hui car ils me renvoient l’idée que je suis suspendue à eux dépendantes de leur bien vouloir et en attente de leur manifestations affectives cette idée me fais souffrir je ne sais pas pourquoi d’autant plus que je sais qu’ils ne peuvent me donner plus.

Catalina
Catalina
14 décembre 2008 16:22

Profession : Libéral Très très bien ce questionnaire ; mais à la proposition « Quand ce qui est ne nous convient pas, nous sommes obligés de le refuser. B – Faux Réponse correcte. Moi j’y ai répondu correctement avec une interprétation différente. Le point de vue de l’auteur est que « chaque fois que nous deviendrons capables de remplacer notre croyance que « les choses ne doivent pas être comme elles sont », par la croyance que « les choses ne peuvent être que ce qu’elles sont », nous ressentirons la détente et la paix à l’intérieur de nous. »… Lire la suite »

Amélie
Amélie
20 octobre 2008 13:44

Profession : Cuisinière Pays : France Thème : Refus Je me permets de vous envoyer ce msg parce que, franchement je bois vos paroles, c’est un peu bête à dire mais c’est ainsi, je n’ai lu que 2 textes de vous mais c’est “fou” comme ils cernent bien le problème, comment les mots sont justes. Bref, tout d’abord, j’ai lu les articles “Comment devenir soi-même” et “Le travail de deuil”, ainsi que le test sur “Etes-vous au clair avec les notions de stress, croyance et adaptation?”. Mes questions portent en fait sur : – la question 4 de ce test… Lire la suite »

Madraf
Madraf
8 juin 2008 01:03

J’ai trouvé votre questionnaire intéressant, cependant, je me suis trouvé en difficulté face à la question 11 : “Notre principale croyance erronée est de penser que nous devrions être heureux.” J’ai répondu faux suite à une mauvaise interprétation de celle-ci. Dans votre commentaire de réponse, vous parlez d’attente légitime à l’égard du bonheur. Mais l’emploi du verbe “devoir” laisse penser qu’il s’agit d’un “droit” au bonheur. Si l’attente est légitime, le bonheur n’est cependant pas un droit. Si le bonheur espéré est bien le reflet de nos attentes et notre capacité à y accéder, il ne nous est pas dû… Lire la suite »

Madraf
Madraf
Répondre à  Renaud Perronnet
10 juin 2008 06:34

L’emploi du mot “légitime” pose un problème ici. Il suppose un droit au sens légal ou tout du moins largement admis. Le désir n’a pas besoin d’être légitime puisque rien, hormis la mort, ne peut nous empêcher de désirer. Personne ne peut m’empêcher de désirer tuer quelqu’un même si je n’ai pas pas le droit de le faire. D’autre part, le désir, tant qu’il demeure dans nos pensées n’implique personne d’autre que nous. Mais agir en accord avec ce désir impliquera d’autres personnes dans la grande majorité des cas. Cela signifiera peut-être une rupture dans notre vie entraînant une perte… Lire la suite »

Madraf
Madraf
Répondre à  Renaud Perronnet
12 juin 2008 07:26

Ah, d’accord, vu comme ça, je comprends mieux. Je vous remercie d’avoir pris le temps de lire mes commentaires et de m’avoir répondu. À bientôt peut-être et longue vie à votre site qui est fort intéressant.

Cléo
Cléo
28 avril 2008 14:39

Ville : Colmar

Le stress n’est il pas aussi lié à une “incapacité” d’accès au plaisir ? Le plaisir n’est il pas une soupape qui permet effectivement de prendre du recul vis à vis de tous les “tracas” de la vie quotidienne ? Plaisir au sens large !