Je n’accepte pas la relation de ma fille de 21 ans

Question posée par Laure :

Ma fille de 21 ans a une relation avec un homme de 47 ans. Je ne l’accepte pas.

De plus on ne s’entend pas depuis longtemps. Je ne vis plus avec son père j’ai refait ma vie.

On s’est fâché, la communication est rompue, elle ne venait me voir que très rarement.

Comment faire ?

Mes pistes de réponse :

Quand Alice a demandé au chat du Cheshire :

« Voudriez-vous, je vous prie, me dire quel chemin je dois prendre pour m’en aller d’ici ? »

Le chat lui a répondu :

« Cela dépend en grande partie du lieu où vous voulez vous rendre. »

Pour savoir comment faire, il faut savoir « ce que vous voulez faire » donc ce que vous voulez obtenir dans votre relation à votre fille.

Vous ne vivez plus avec le père de votre fille et je présume que vous ne lui avez pas demandé son autorisation pour « refaire votre vie » ? Il vous est apparu évident que vous étiez autonome dans vos choix amoureux pour vous-même n’est-ce pas ?

Pourquoi ne vous remettriez-vous pas en cause ? Comme vous, votre fille de 21 ans est une femme libre qui a le droit et la légitimité d’aimer qui elle veut aimer, que cela vous plaise ou non, n’est-ce pas ?

Votre inconscient vous pousse à refuser que votre fille ait une relation avec un homme de 26 ans plus âgé qu’elle. Qu’est-ce qui s’exprime à ce niveau pour vous ? Qu’est-ce qui rend une telle relation inacceptable pour vous ? Vous remettre en cause c’est parvenir à vous demander pourquoi vous n’acceptez pas ses choix puisque votre fille adulte ne vous appartient pas.

D’autre part, vous êtes-vous déjà demandé si la cause de votre ancienne mésentente n’était pas liée à la souffrance de votre enfant d’avoir dû vivre la séparation de ses parents ? Auquel cas en avez-vous déjà parlé sincèrement avec elle ? L’avez-vous écoutée (sans la juger) dans le partage de ses difficultés à elle ?

A vous lire, je comprends pourquoi votre fille ne venait que très rarement vous voir. Auriez-vous le désir de rendre visite à une personne qui ne respecte pas vos choix et qui vous critique ? Savez-vous que pour s’ouvrir, un être a besoin de se sentir reconnu ?

Ouvrez les yeux, si vous ne changez pas – ne serait-ce qu’un peu – vos considérations sur votre fille, comment voulez-vous qu’elle puisse avoir le désir de vous voir ?

Votre problématique est donc de découvrir si votre amour pour votre fille (et la peine qui est la vôtre de ne plus la voir), est supérieur à votre « négativité » qui vous oblige à juger ses choix amoureux quand ils ne sont pas conformes à ce que vous auriez aimé pour elle et sous le prétexte qu’ils vous révulsent vous.

Je présume que vous pourrez vous déterminer à agir sur la base de la réponse que vous donnerez à la question : quel est mon véritable besoin ?

Pour ce faire, je vous invite à répondre honnêtement à ces questions :

  • Souhaitez-vous que votre fille vienne vous revoir pour combler vos manques parce que vous vous sentez seule ?
  • Ressentez-vous le besoin de l’aimer en l’acceptant telle qu’elle est parce que vous êtes sa mère ?
  • Voulez-vous faire de votre fille une « chose » à votre disposition, à qui vous ferez la tête quand ses comportements ne correspondront pas à ce que vous voulez qu’elle soit ?
  • Vous remettant en cause – êtes-vous prête à mettre vos préjugés de côté pour l’aimer telle qu’elle se comporte ?

C’est votre responsabilité de parvenir à répondre avec sincérité à ces questions. Si vous n’y parvenez pas, si vous ne comprenez pas ce que je vous dis là, ou que cela vous apparaît comme injuste pour vous, je vous invite à vous faire aider car – de toutes les façons – il vous faudra beaucoup de courage pour accepter de vous remettre en cause.

Pour aller plus loin, lisez : Ne pas se remettre en cause et Égocentrisme et vulnérabilité.

Pour aller plus loin, vous pouvez télécharger la fiche pratique de formation :

———-

Illustration : Jacopo de Barbari, La nymphe Agape et son vieux mari.

© 2020 Renaud PERRONNET Tous droits réservés. 

——————

Petit sondage à propos de la question : Je n’accepte pas la relation de ma fille de 21 ans

(Après avoir sélectionné le numéro correspondant à votre opinion, cliquez sur "Votez" et vous découvrirez les résultats complets de ce sondage.)
  • Ce champ n’est utilisé qu’à des fins de validation et devrait rester inchangé.

VOS COMMENTAIRES SONT EN BAS DE PAGE, JE VOUS RÉPONDRAI LE CAS ÉCHÉANT

REVENIR À L’ENSEMBLE DES QUESTIONS / RÉPONSES ET POSER VOUS AUSSI UNE QUESTION

——————

Moyennant une modeste participation aux frais de ce site, vous pouvez télécharger cette question et ma piste de réponse, au format PDF, en cliquant sur ce bouton :

2 réflexions au sujet de « Je n’accepte pas la relation de ma fille de 21 ans »

  1. Adeline

    C’est très intéressant car ça m’interroge beaucoup le lien mère fille. Personnellement j’ai coupé les liens avec ma mère pendant 6 ans et j’ai repris le contact en janvier de cette année mais je me rends compte que c’est difficile, je n’ai pas envie de la voir car elle est trop dans l’attente, même si elle ne le dit pas directement et qu’ elle se contrôle. Je « sens » son attente même sans la voir, vous comprenez ça.? C’est repoussant pour moi et je ne sais pas quoi faire. Pour l’instant j’use de stratégies pour l’éviter, même au téléphone où quand je décroché, je suis un peu sèche pour éviter qu’elle me pose trop de questions sur ma vie.

    En parallèle, ma fille est en couple avec un homme beaucoup plus âgé qu’elle a rencontré à 18 ans. Je comprends le choc car je l’ai vécu. Mais j’ai senti que c’était très important l’approbation, elle a beaucoup souffert de notre première réaction. Il a fallu en discuter et sortir nos peurs et préjugés pour s’apaiser. Après 2 ans, je n’y fais plus trop attention.

    Répondre
  2. Renaud Perronnet Auteur de l’article

    Oui, c’est très intéressant.
    En fait l’amour demande beaucoup de courage : le courage – pour une mère – de modérer ce qu’elle veut pour sa fille et le courage – pour une fille – de comprendre les attentes de sa mère sans pour autant s’y soumettre en y cédant.

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *