3 réflexions au sujet de « Conspirationnisme ou complexité ? »

  1. Marie

    Tellement d’accord, le sujet est vaste, les circonvolutions des informations actuelles (car j’ai la sensation que le sujet fait référence à la pandémie et son implication au sein du gouvernement) sont parfois difficiles à appréhender, analyser, synthétiser et sans prudence dans l’interprétation on peut se fourvoyer. Chacun de nous étant une nuance de gris, nos vérités sont toutes uniques.

    Répondre
  2. Pascale

    Oui, tout est tellement complexe et il est difficile de s’y retrouver dans cette masse d’informations souvent contradictoires qui nous assaillent.
    « La pensée complexe est donc le seul moyen que nous ayons de les appréhender afin de tenter de les expliquer sans les trahir ». Naviguer en gardant le bon cap n’est pas évident sur cette mer déchaînée. Comment être certain « d’appréhender sans trahir »? Faire confiance en notre bon sens et en la vie?

    Répondre
    1. Renaud Perronnet Auteur de l’article

      Faire confiance en la vie c’est apprendre à tenir sur ses propres jambes en comptant sur soi-même.
      Refuser la complexité sous le prétexte qu’elle nous fait peur et qu’on ressent le besoin de savoir est une facilité indigne de sa propre intelligence.
      Admettre qu’on ne sait pas plutôt que de se laisser manipuler par son besoin de savoir, ne pas confondre une hypothèse avec une certitude sont – par exemple – des exigences de la complexité, comme de modérer ses prétentions, de remettre en cause ses certitudes, de se méfier de l’émotionnel et de l’exagération propres aux personnes qui se perdent.

      Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *