S’excuser

Réflexion n° 31 :

Comment expliquer l’attitude apparemment irrationnelle et antisociale de ces personnes qui s’obstinent à ne pas vouloir s’excuser quand elles ont fait une erreur dommageable à autrui, alors que c’est un moyen à la fois simple et efficace de pacifier une relation ?

A la suite de plusieurs expériences en psychologie sociale, le Docteur Tyler Okimoto, de l’université du Queensland (en Australie), a constaté que les personnes qui avaient refusé de présenter des excuses après avoir commis une erreur, vivaient – au moment de leur refus – un important sentiment de puissance et d’estime d’elles-mêmes, donc qu’elles en retiraient un bénéfice psychologique.

Or – contrairement aux apparences – une personne qui ne s’excuse pas quand elle a commis une erreur est une personne qui, parce qu’elle pense qu’elle n’aurait pas dû commettre d’erreur, culpabilise d’en avoir commis une. Mue par un sentiment d’infériorité, elle ne peut pas prendre le risque de reconnaître qu’elle a fait une erreur car, dans sa paranoïa, elle croit que s’excuser serait montrer sa faiblesse.

C’est parce qu’elle se juge inadéquate qu’une personne peut être dans le déni de ses erreurs comme de ses maladresses. A contrario, une personne lucide, un être humain équilibré, juste et vrai dans sa relation à lui-même et aux autres s’assume dans sa nature même d’être humain qui fait des erreurs. Puisqu’il s’assume, il est à l’aise et ne ressent pas le besoin de compenser sa culpabilité par un sentiment de puissance.
N’ayant rien à redouter, il ne se sent pas honteux de commettre des erreurs, il sait qu’il vit dans un monde relatif dans lequel il est faillible, comme tout le monde. Il sait aussi que ses actions ne manqueront pas d’être interprétées par les autres de manières diverses.

Si s’excuser peut n’être que de l’hypocrisie dans un monde de faux semblants, celui qui refuse de le faire ou n’y parvient pas est la proie d’un complexe de supériorité qui le contraint à refuser de voir les choses telles qu’elles sont et à rester dans son illusion.
On peut aussi appeler cela de la fierté mal placée, s’il est vrai que comme le partage Marshall Rosenberg, le père de la Communication Non Violente (CNV) : « La raison pour laquelle les gens ne s’excusent pas, c’est parce que c’est trop difficile pour eux d’affronter ce qu’ils ont fait. »

Si nous parvenons à ressentir cela, il nous sera plus facile de cesser de nous indigner quand les gens ne s’excusent pas alors que nous pensons qu’ils devraient le faire.
Il ne nous viendrait pas à l’idée de nous indigner qu’un aveugle ne puisse pas lire un texte, alors pourquoi s’indigner si notre enfant – qui a commis une erreur – ne s’excuse pas ? Cela ne nous montre-t-il pas simplement qu’il a peur de son erreur ? Pourquoi devrions-nous le juger parce qu’il a peur ?
Dans le milieu professionnel quand il nous arrivera de penser que tout de même c’est insensé que notre collaborateur ne reconnaisse pas simplement ses erreurs, peut-être saurons-nous nous souvenir qu’en réalité cette personne est simplement conditionnée par sa souffrance.

En réalité, s’excuser signifie simplement que nous considérons la relation à l’autre plus importante que notre petit ego qui veut à tout prix paraître supérieur.

© 2014 Renaud & Hélène PERRONNET Tous droits réservés.

Petit sondage à propos de la réflexion : S'excuser

(Après avoir sélectionné le numéro correspondant à votre opinion, cliquez sur "Votez" et vous découvrirez les résultats complets de ce sondage.)
  • Ce champ n’est utilisé qu’à des fins de validation et devrait rester inchangé.

————–

Moyennant une modeste participation aux frais de ce site, vous pouvez télécharger l’intégralité de cet article au format PDF, en cliquant sur ce bouton : 


 

CLIQUEZ ICI POUR VOUS ABONNER AUX COMMENTAIRES DE CET ARTICLE
Abonnement pour
guest

61 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
Marques
13 août 2019 12:23

Bonjour lors de dispute avec mon mari c’est toujours moi qui m’excuse parce que j’ai horreur du conflit même si c’est moi qui est raison pensez vous que se soit intelligent de ma part ou au contraire lui plaît t’il que je me rabaisse sans cesse et du coup il pense qu’il a toujours raison et que je sois toujours fautive car des fois au lieu de m’énerver ou de crier je lui souris dois je continuer ?

Un homme perdu
19 septembre 2018 09:17

Bonjour M. PERRONNET, Je viens de lire votre article. Je le trouve très intéressant et je partage complètement la réflexion. Cependant, il n’est jamais facile de prendre assez de recul sur sa situation personnelle et de s appliquer ces réflexions c’est la raison pour laquelle je me permets de vous écrire afin que vous puissiez peut-être me conforter dans mes idées ou au contraire m’ouvrir les yeux. Pour être le plus direct possible, il y a 1 mois j apprends que ma femme me trompe depuis 1semaine et demi (échange de messages depuis quelques mois mais 1er baiser, normalement rien… Lire la suite »

Un homme perdu
Répondre à  Renaud Perronnet
19 septembre 2018 13:42

M. PERRONNET, merci pour votre réponse. En réfléchissant et en essayant de prendre du recul, je me rends compte qu’il est vrai que je lui mets la pression et que cela ne servira à rien pour notre futur. Si elle reste à mes côtés depuis 3 semaines (car elle est parti quelques jours pour réfléchir) n’est ce pas assez pour que l’on puisse continuer d’avancer et croire en notre couple ? Il est difficile de répondre à votre question car je pense être quelqu’un qui sait reconnaitre quand il a tord. Justement n’est ce pas là mon problème ? Je… Lire la suite »

Etoile
Etoile
8 février 2018 23:49

Bonjour Monsieur Perronnet, Cette nuit j’ai pris la décision de rompre le contact immédiatement j’ai donc fait le nécessaire pour ne plus être joignable. J’aurais dû rester sur ma première opinion « s’expliquer ne sert à rien » mais avec le recul, la colère et une nuit blanche… sa totale indifférence face aux événements minables qui m’ont rendus malade, je peux lui dire merci elle s’est trahie toute seule, le masque est tombé ! Cet événement a bien éclaircie les choses pour toutes ces années … Oui je suis libre et je ne souhaite plus tenter de comprendre ceux qui se moquent… Lire la suite »

Étoile
Étoile
8 février 2018 03:49

Bonjour Monsieur Perronnet, J’ai enfin ouvert la bouche après tant d’années de silence auprès de ma mère ce soir. Depuis 6 mois je tente d’avancer, de me reconstruire et de mettre en place ma nouvelle vie ailleurs géographiquement. Alors j’ai dit que mon père et elle m’ont fait beaucoup de mal ainsi que un de mes frère et sœur. De son côté , elle ne reconnaît pas sa responsabilité, aucune erreur, etc … Pour le reste, je suis la seule fautive d’avoir cru les horreurs prononcées des autres membres de ma famille et d’être touchée par leur attitude à en… Lire la suite »

abc
abc
13 décembre 2017 18:36

Bonjour,
Ok je crois comprendre l’idée, en fait il s’agit de se remettre en question et délimiter sa propre part de responsabilité incluant aussi de se faire respecter et ne pas accorder à autrui trop de pouvoir sur soi ?

Anne-Gaelle
Anne-Gaelle
9 octobre 2017 08:29

Bonjour,
Je viens de découvrir votre article et c’est pour moi une sorte de révélation! Mon conjoint est incapable de s’excuser et ne voit même pas le mal qu’il fait. C’est terrible. Mais maintenant, je sais que c’est lui qui a un réel problème. Comment arriver à lui faire comprendre qu’il doit se remettre en question?
Merci et bonne journée

Sylvie
Sylvie
7 juin 2017 14:47

Je comprends que je ne dois pas donner de pouvoir à son comportement afin de passer outre !
Vraiment pas facile quand on se sent trahi !
Merci pour votre réponse.

Sylvie
Sylvie
Répondre à  Renaud Perronnet
7 juin 2017 15:30

Merci beaucoup Renaud, oui je pense aussi que malgré ce que nous ressentons cette perception peut-être erronée parce que je n’ai pas tout les éléments pour en comprendre le sens.

Sylvie
Sylvie
7 juin 2017 13:59

Bonjour, je viens de lire votre article, je l’ai découvert en cherchant à comprendre pourquoi un ami à qui je n’ai fait aucun mal m’a blessé par des paroles méchantes ! Cet ami qui est un homme souffre car en trois ans de temps il n’a jamais su faire le choix entre sa femme et moi. N’arrivant pas à mettre sa vie de couple entre parenthèse j’ai accepté sa demande d’amitié afin de garder notre relation, cela me semblait mieux d’avoir de l’amitié que rien du tout! Puis il y a un mois, sans raison, il m’a crier dessus, lachant… Lire la suite »

Laure
Laure
21 décembre 2016 16:47

Bonjour,
cet article est très intéressant, donnant un éclairage sur la psychologie de la personne qui ne s’excuse pas. Après l’avoir lu, je me suis interrogée sur l’autre, celui qui ne reçoit pas les excuses attendues.
J’ai déjà vu des personnes “se bloquer” totalement, considérer les excuses comme un prérequis indispensable. Pour ces personnes, les excuses semblent revetir une importance démesurée.
Que peut-on dire de leur psychologie? Est-ce parce que leur ego surdimensionné est blessé? Ou…?
J’aimerais beaucoup connaître votre avis

Marie
Marie
Répondre à  Laure
21 décembre 2016 21:38

Pour moi les excuses permettent de reconnaître le mal qu’on a fait à la personne blessée et cela aide beaucoup la personne blessée pour pouvoir accepter ce qu’on lui a fait, pouvoir accueillir toutes les émotions de ce mal et se sentir reconnu comme victime pour un temps.

Laure
Laure
Répondre à  Renaud Perronnet
22 décembre 2016 07:05

Merci beaucoup pour vos réponses. Merci pour la rapidité d’abord, c’est très gentil, et pour la qualité, vos remarques sont intéressantes. Je m’interrogeais parce qu’il y a quelques temps ma mère a explosé en me reprochant d’avoir mal rangé des couverts il y a plus de vingt ans et de ne pas m’être excusée à ce sujet. J’ai trouvé que son attitude était disproportionné. De ce fait, je me suis demandé si, moi aussi, je n’accordais pas trop d’importances aux excuses, puisque je vois bien que c’est pour moi plus important que pour d’autres. Peut être ai-je un problème d’orgueil… Lire la suite »

Zîneb
Zîneb
Répondre à  Renaud Perronnet
13 décembre 2017 01:42

Mon fiancé à du mal à dire désolé quand il commis une erreur comment je doit me comporter avec lui ?

Frida
Frida
26 novembre 2016 22:38

Bonjour, La question qui m’occupe est un peu diffrente mais en rapport neanmoins vec le fait de s’excuser ou non et j’avou ne pas trop savoir qu’en penser, peut etre pourrez vous contribuer à m’éclairer… voilà, récemment mon copain et moi sommes passés voir des amis qui tiennent un commerce qui ne marche pas très bien, ils ont pas mal de soucis en ce moment, dont de santé, nous faisions notre possible pour passer le moins souvent possible afin de ne pas déranger alors qu’ils nous fréquentaient beaucoup en arrivant dans la ville (dont il s n’apprécient ni les habitants… Lire la suite »

Frida
Frida
Répondre à  Renaud Perronnet
28 novembre 2016 01:48

merci, voilà qui va me faciliter la vie, j’ai tendance à me prendre excessivement la tête.
sinon, pensez vous que la remarque de mes amis était blessante et irrespectueuse ou est ce seulement moi qui l’ai ressenti de la sorte, etant déjà excessivement sensible à la sensation d’etre rejetee ?

Frida
Frida
Répondre à  Renaud Perronnet
28 novembre 2016 19:21

un peu déroutant limite zen comme point de vue, si on va par là je peux très bien moi meme me comporter de manière blessante parce que c’est comme ça que je ne pouvais aps agir autrement parce que j’ai agi comme j’ai agi et pas question de m’excuser, au moins comme ça ce sera clair, mais où est la limite ? aussi bien je pourrais etre psychopathe et ce serait comme c’est et on serait devant le fait accompli etc. J’ai bien voulu admettre que je POURRAIS me tromper. Mon ressenti est : cette bonne femme m’a prise pour… Lire la suite »

Étoile
Étoile
Répondre à  Frida
8 février 2018 15:08

Bonjour Frida,
Vous devriez lui dire « merci » elle s’est trahie toute seule ! Aucun respect ni sincérité !
Bonne continuation

Anonyme
Anonyme
29 septembre 2015 23:45

Bonjour, mon histoire est un peu longue mais je voulais détailler car je ne sais plus quoi faire… Voila 10 ans que je suis avec une personne qui est trés gentille mais qui n’est pas vraiment mature, qui est introvertie et surtout qui n’a rien à partager ou échanger. Quand je l’ai rencontré il s’était fait quitté quelques années plus tôt et, au peu que j’ai pu en savoir par lui…, son ex lui reprochait d’être trop avec leur fille (6 ans quand nous nous sommes connus). Et il avait encore de la rancoeur pour son ex car pour lui… Lire la suite »

Anonyme
Anonyme
Répondre à  Renaud Perronnet
1 octobre 2015 21:22

Merci pour votre réponse, j’avoue que j’y avais pensé un moment, mais au point où j’en suis depuis des années je ne suis pas sure de vouloir rester avec quelqu’un qui n’a tellement rien envie de partager… Encore un exemple : il ne m’a jamais vraiment permis de m’insérer dans sa relation avec sa fille, et pourtant je lui proposais de l’aider quand il aurait pu en avoir besoin (navettes, gardes,..), et il s’est toujours arrangé avec son ex pour les dates de changements de gardes sans même m’en parler. Il a fallu que je râle pour pouvoir être au… Lire la suite »

Josée
Josée
12 août 2015 18:43

Moi, ma soeur est très compliquée depuis l’enfance… Elle a 3 ans de plus que moi et me traite mal, comme son chiffon. Je suis gentille et serviable de nature, mais là c’en est trop ! Elle m’a fait trop de sales coup et, dernièrement, la goûte qui a fait déborder le vase, c’est que ma mère se retrouve dans la rue, à cause d’elle. Elle lui a arrêté le contrat de bail, lui a coupé les vivres et lui a pourri toutes ses amiiés… Quand on était petites, j’avais du mal à lui dire ce que je pensais d’elle,… Lire la suite »

diara
diara
14 avril 2015 16:37

Merci pour votre réponse. J’ai décidé de démêler ma relation à mes parents car cela me bouffe.

COMCEL
COMCEL
6 mars 2015 10:50

Bonjour, J’ai fait des excuses aujourd’hui à une personne à qui je tiens et avec qui me suis montrée maladroite lors de notre rupture. J’ai focalisé sur mes problèmes à moi, lui ai reproché des choses sans tenir cas de ses souffrances à lui. Il rencontrait lui aussi des soucis avec sa famille qu’il m’a expliquées lorsque j’ai souhaité rompre. Je me rends compte que j’aurais du retarder la rupture car il a toujours été présent pour moi dans les moments difficiles. Et c’est ce qu’il m’a reproché et qu’il s’était trompé sur la personne que j’étais vraiment. Ma réaction… Lire la suite »

COMCEL
COMCEL
Répondre à  Renaud Perronnet
14 mars 2015 13:57

Bonjour,
Et merci beaucoup pour votre réponse. Je dirais que cette personne est plutôt ouverte à l’autre et appris à écouter son cœur.
Qu’en pensez-vous?

diara
diara
18 janvier 2015 21:48

Bonjour, en lisant votre article j’ai pensé à ma mère, qui ne s’excuse presque jamais ou alors avec beaucoup de désinvolture, minimisant ses torts. L’autre jour on s’est disputé. J’avais commencé en lui reprochant ses erreurs à mon encontre , puis me ravissant et culpabilisant quand à mes reproches , je me suis excusée, reconnaissant que j’étais dure avec elle. Elle a ignoré mes excuses et à continué à me faire ses reproches , a me dire combien j’avais raté ma scolarité entre autres, malgré ses bons conseils. Je l’ai stoppée : “Eh, t’as entendu, je me suis excusée la.”… Lire la suite »

Marie
Marie
30 octobre 2014 13:00

En fait pour s’excuser, il faut accepter de ne pas être parfait et de parfois décevoir les autres, ce qui n’est pas toujours évident. Quand les enfants ne s’excusent pas je pense qu’ils ont peur qu’on ne les aime pas avec leurs défauts.

Adeline
Adeline
Répondre à  Renaud Perronnet
9 novembre 2020 06:23

Bonjour,
Cer article me fait penser aux caricatures de Charlie. Le sarcasme me choque énormément alors que je ne suis pas concernée directement et que je n’ai pas d’affinité avec les religions ni la politique. Je n’aime pas le sarcasme, je ne comprends pas l’utilité des caricatures et je ne comprends pas pourquoi le magazine ne s’excuse pas quand il a offensé. Je sais que c’est un sujet tabou mais je me sens seule avec mon ressenti.

lou
lou
27 octobre 2014 20:50

Très intéressant article. J’ai mis de la distance avec une personne qui a ce profil, mon corps avait compris avant moi. J’étais de plus en plus mal à l’aise face à elle, çà ne pouvait plus durer, j’ai décidé de me faire confiance et d’essayer de comprendre ce qui m’arrivait…j’ai plongé dans le passé, et j’ai tout relu differement ! j’ai découvert le vrai visage de cette personne ! Elle n’a jamais accepté ce que je suis ! elle l’a reconnu ! me suis découverte aussi, sutout dans ce que je ne voulais plus. Je suis allée lui dire mon… Lire la suite »

petrich
petrich
27 octobre 2014 20:05

Bonsoir
En tant que professeur de yoga du rire et sophrologue le fait de s’ excuser c’est déjà entrer dans une logique positive et humaniste. Etre authentique pour une relation claire et franche me rend service depuis 54 ans…s’ excuser c’est respecter l’autre en face de soi…lui renvoyer par un authentique pardon le fait qu’il fait partie de ma race celle des humains…j’ajoute que je m’excuse auprès des animaux et des objets quand je suis maladroite.
Joyeusement!
Sophie.

Catherine
Catherine
27 octobre 2014 14:32

Merci pour cette analyse, je me pose cette question, puisque nous en sommes aux excuses, que penser d’une personne qui s’excuse avant de nous balancer une vacherie ?
Exemple : “Excuse moi de te dire cela, mais… (et la vacherie en question suit ) j’ai du mal à comprendre que l’on puisse s’excuser avant mais alors, la personne est elle consciente qu’elle va blesser ? Et alors, pourquoi le faire ?
Bonne journée

Catherine
Catherine
Répondre à  Renaud Perronnet
27 octobre 2014 23:58

Merci pour votre réponse, ce n’est pas première fois qu’elle se sert de cette formule, j’ai l’impression que son ” excuse moi, mais” est placé comme un bouclier devant elle avant de lancer la vacherie, comme si s’excuser avant pouvait permettre d’envoyer à la tête de l’ autre tout le fiel que l’on a envie de déverser. C’est ma fille qui a ce comportement, je ne le comprends pas.

Catherine
Catherine
Répondre à  Renaud Perronnet
29 octobre 2014 14:30

Non je ne sais pas d’où vient cette crainte, si crainte il y a ! je la sens méprisante plutôt !

Brigitte
Brigitte
Répondre à  Renaud Perronnet
9 novembre 2020 10:47

votre réponse m’intéresse: ” Le mépris sert à mettre de la distance avec les personnes que nous craignons.”
Donc les personnes importantes qui méprisent les autres auraient elles peur des autres, moins importantes?
le mépris serait il un bouclier pour ne pas montrer qui est réellement la personne? ou un manque de confiance en soi?
Merci pour vos commentaires.

Brigitte
Brigitte
Répondre à  Renaud Perronnet
9 novembre 2020 14:17

merci pour votre réponse. Mais je ne comprends pas : “Les personnes qui n’ont pas confiance en elles……..de se sentir méprisées”
pourriez vous expliquer un peu plus en détail?
Merci.

GUILLEMOT
GUILLEMOT
Répondre à  Catherine
29 octobre 2016 20:17

Bonjour, je voudrai un avis extérieur relatif à la relation que j’entretiens avec ma mère. J’ai 23 ans aujourd’hui, et il m’arrive encore d’avoir de grosses disputes houleuses entre ma mère et moi se finissant par des crises de cris et de sanglots des deux côtés. Etant petite, ma mère ne s’est jamais excusée, même quand elle était en tort, je ne l’ai jamais vu s’excuser ce qui me rendait folle , je retournais dans mon esprit sans cesse la situation afin de savoir si c’était moi qui avait mal agit ou si c’était elle, me laissant bien souvent en… Lire la suite »