La dépression, comment en sortir ?

« L’un des symptômes d’une proche dépression nerveuse est de croire que le travail que l’on fait est terriblement important. »

Bertrand Russel

La dépression est l’émotion pathologique qu’éprouve une personne qui a une vision négative d’elle-même (« Je ne suis pas à la hauteur »), une vision négative du monde et des autres (« Le monde est injuste ») et une vision négative de l’avenir (« Les choses vont mal se passer pour moi et mes proches »).

La dépression survient surtout chez des personnes perfectionnistes qui ont un idéal tel qu’elles jugent leurs résultats toujours insuffisants.

On estime qu’au moins deux femmes sur dix et un homme sur dix souffriront d’un épisode dépressif majeur au cours de leur vie, avec deux périodes critiques, l’une entre 20 et 30 ans, l’autre entre 50 et 60 ans.

La dépression est responsable d’environ 12 000 décès annuels par suicide (première cause de mortalité chez les 15-34 ans.)

Sur ce sujet dramatique, je vous propose cette petite bande dessinée de Charles M. Schulz pleine d’enseignements…

(Durée 1:10)

Merci de patienter quelques secondes avant le démarrage !

——————–

Pour aller plus loin, vous pouvez lire:

————–

Moyennant une modeste participation aux frais de ce site, vous pouvez télécharger l’intégralité de cette vidéo en diaporama de 10 pages, au format PDF, en cliquant sur ce bouton : 


CLIQUEZ ICI POUR VOUS ABONNER AUX COMMENTAIRES DE CET ARTICLE
Abonnement pour
guest
14 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
Lisa
Lisa
25 janvier 2019 15:03

Ne pensez-vous pas que le fait d’être sans emploi, femme, et/ou de vivre une situation plus ou moins durable de pauvreté voire pauvreté extrême, ce qui induit forcément le regard de l’autre, dominant, avec ce discours politique que “quand on veut, on peut,” qui s’acharne sur les plus faibles ou celles.eux qui passent par une très mauvaise période ne contribuent-ils pas à “tomber en dépression”?

Merci pour votre réponse.

Laure ~
Laure ~
21 janvier 2019 16:21

Bonjour Monsieur Perronnet,
serait-il possible, si vous l’estimez judicieux, d’avoir un renvoi sur cette page vers le très beau développement que vous avez fait sur “traumatisme et présence ” ?
Il me semble que cela représente une aide et un espoir aussi bien pour les personnes dépressives que pour leurs aidants.

Molly
Molly
21 novembre 2017 12:00

Bonjour, je vous écris car j’ai lu votre article très interessant, actuellement je suis sans emplois, je ressens un vide en moi, je crois j’ai perdu confiance en moi, au niveau familial et amoureuse, quand j’entame une relation je vois direct un échec futur de cette relation, ça me décourage et j’arrête. certains de mes amies me disent ue je suis dependante affective, mais je pense pas, je ressens un grand vide en moi, j’essaie de combler par des activités. mais même dans ces activités j’ai ce vide m^me quand je suis avec mes amies j’ai un vide. quand je… Lire la suite »

Éva
Éva
7 octobre 2014 19:52

Bonjour à tous, Comment faut il prendre ce diaporama? C’est de l’humour noir? Du cynisme? De l’ironie? ” si on veut profiter un peu de sa dépression, il faut se tenir comme ça” dit notre petit bonhomme… Profiter de sa dépression… Je ressens cette expression comme une nouvelle culpabilisation de la dépressive que je fus et que je suis encore certains jours. Culpabilisation et infantilisation. ” Relever la tête est la pire chose à faire” renchérit-il plus loin. Par contre, j’ai lu plus loin que “toute action dans le présent envoie un message à la mémoire inconsciente”, alors j’agis et… Lire la suite »

Anne
Anne
6 octobre 2014 22:19

La dépression peut être aussi liée à un état de fatigue extrême et alors, même pas envie d’enfiler les bottes pour sortir et aller se promener. Je crois que tout le monde peut connaître à des degrés divers une forme de dépression mais dans certains cas, quand la dépression est très forte, on a besoin d’aide extérieure en sachant que “les conseilleurs ne sont pas les payeurs”. je crois que la dépression dépend aussi du caractère de chacun et de la façon que l’on a de pouvoir relativiser

Muriel
Muriel
6 octobre 2014 15:17

Bonjour, s’il suffisait de relever la tete et de marcher 30 mn chaque jour pour sortir d’une dépression, les psy et les labo pharmaceutiques mettraient vite la clé sous la porte et nous serions tous des bisounours heureux… Pardon pour cette entrée en matière volontairement (mais pas méchamment) provocatrice. Il y a tout un monde (de souffrances) entre “avoir le bourdon” et etre en vraie dépression qui est une maladie pas juste un état d’ame que l’on peut chasser en chantant sous la pluie. Je m’attendais à une analyse enrichissante du mécanisme de la dépression et à des pistes sérieuses… Lire la suite »

jean michel
jean michel
6 octobre 2014 11:32

Sans vouloir être exagérément contrariant, une situation de dépression pourrait aussi ne pas avoir une cause unique liée à la personne elle même. La modestie est une attitude apportant aussi des potentialités, et le fait de se sentir vulnérable et imparfait pourrait nous rapprocher de ceux qui souffrent aussi de diverses façons. La civilisation dans sa forme actuelle occasionne des nuisances au niveau physique, émotionnel et environnemental, et la prise de conscience de cette situation devient de plus en plus répandue. Dans un mode de vie qui nous isole, on finit par ne plus bien tenir debout tout seul.

Jeromine
Jeromine
6 octobre 2014 10:11

Génial le petit dessin de Charlie Brown ! Allez, j’ai besoin d’un petit coup de pouce ce matin. J’enfile mes chaussures et je vais marcher dans la nature, aussitôt dit, aussitôt fait… Un remède absolu contre la morosité : regarder “Singing in the rain” chef d’oeuvre absolu de drôlerie et de joie de vivre. “Epatant” comme disait ma grand mère. Personnellement, la pluie et le manque de soleil me fichent un léger bourdon. Il suffit que quelques évènements contrariants surviennent et je me mets à voir la vie en gris. Singing in the rain c’est l’anti gris ! Bien à… Lire la suite »