A propos de la rivalité amoureuse.

Qui juge se dénonce, qui accuse se défend, qui médit se raconte.

Dicton.

« C’est toujours celui qui le dit qui y est »

Parole d’enfant.

Question de Rose  Dahlia :

Je vous envoie ce mail afin que vous m’aidiez à me déterminer et à trouver le discernement pour avancer.

Une « bonne » copine avec laquelle j’étais assez confidente s’est séparée de son copain et passe maintenant beaucoup de son temps avec un ami qui me plaisait bien et dont je lui avais parlé. Je me suis sentie trahie, elle a vu que je mettais de la distance et donc suite à cela, nous avons eu une discussion claire où je lui expliquai que je n’avais pas apprécié son attitude vis-à-vis de moi, elle pour sa part m’a dit que ce garçon n’était qu’un copain pour elle , qu’elle le trouvait sympa mais seulement en tant que copain.

Suite à cette conversation, les choses ont semblé rentrer dans l’ordre jusqu’à ce que je me rende à nouveau compte qu’elle passait beaucoup de son temps à communiquer avec ce garçon via internet, et que finalement lors d’une sortie il passait beaucoup plus de son temps avec elle.

J’ai le sentiment de leur servir de faire-valoir.

Donc en ce moment, je suis entrain de recréer de la distance pour tenter d’y voir plus clair dans mon fonctionnement.

Comment avancer en trouvant en moi suffisamment de sécurité intérieure pour ne pas tomber dans ce cas de figure ?

Pouvez-vous m’éclairer ?

Merci à vous.

Ma réponse :

Ce qui est intéressant dans votre partage c’est que vous raisonnez comme si ce garçon, cet ami, vous appartenait, comme si vous aviez un « droit » particulier de préemption sur lui, alors qu’il n’en est rien. Quand vous expliquez à votre amie que vous n’appréciez pas son attitude, vous voulez lui dire que ce garçon est « chasse gardée », or en fait – dans la vie – personne n’appartient jamais à personne, les chasses gardées n’existent pas, ni pour vous, ni pour les autres.

En fait votre manière de voir et d’agir compense vraisemblablement votre absence de confiance en vous.

Posez-vous lucidement la question de savoir pourquoi vous avez le sentiment de servir de faire-valoir à ces deux là. Ne serait-ce pas parce que vous n’osez pas vivre et agir par vous-même ? Ne reprochez-vous pas à votre amie de faire ce que – justement – vous-même n’osez pas faire ?

En conséquence, je vous invite à vous tourner vers vous-même : si ce garçon vous intéresse (et il semble vous intéresser), comment allez vous vous y prendre pour le séduire ? C’est-à-dire pour lui montrer que vous avez de l’intérêt pour lui.

Laisser votre copine vivre sa vie c’est donc oser vivre la vôtre, (ce que vous lui accordez le droit de faire, vous y avez droit, vous aussi), en faisant ce qui est en votre pouvoir pour obtenir ce que vous souhaitez obtenir, car vous avez le droit d’oser assumer vos désirs de femme.

Dans la vie – vous aurez sûrement l’occasion de le vérifier – c’est souvent que nous reprochons à l’autre de faire ou d’être ce que nous-mêmes n’osons pas faire ou être. S’en apercevoir, c’est donc pouvoir rectifier le tir, pour notre plus grand avantage.

Vous pourrez parvenir à la satisfaction (donc devenir une femme davantage épanouie), en osant agir dans le sens de ce qui est bon pour vous-même, c’est-à-dire dans le sens de vos besoins propres, comprenez-vous ?

© 2011 Renaud PERRONNET Tous droits réservés.

VOS COMMENTAIRES SONT EN BAS DE PAGE, JE VOUS RÉPONDRAI LE CAS ÉCHÉANT.

————–

Moyennant une modeste participation aux frais de ce site, vous pouvez télécharger l’intégralité de cet article au format PDF, en cliquant sur ce bouton : 

—————-

Pour aller plus loin, vous pouvez télécharger la fiche pratique inédite :

—————-

CC BY-NC-SA 4.0 A propos de la rivalité amoureuse. par Renaud Perronnet est sous Licence Creative Commons Internationale Attribution-Pas d'utilisation Commerciale-Partage à l'identique 4.0 .

28 réflexions au sujet de « A propos de la rivalité amoureuse. »

  1. Rose Dahlia

    Je me rends bien compte que je vis avec un sentiment d’insécurité intérieure. Oui, ce garçon me plaît mais cette « copine » joue le jeu de la séduction avec lui et je me rends bien compte qu’il est plus intéressé par elle. Ils discutent beaucoup sur facebook, font des sorties ensemble, je ne vois plus où est ma place dans tout ça ; c’est vrai que cela a diminué mon estime personnelle, cela faisait un an que je cherchais à mieux connaître ce garçon, je me sens un peu comme une meringue, j’étais entrain de résoudre mon œdipe et j’ai l’impression que cette histoire a tout dissout ; bien sûr cela me renvoie à mon passé dont je connais les difficultés rencontrées en tant qu’enfant et ado : que puis-je faire aujourd’hui pour ne plus subir cette situation qui me stresse ?

    Répondre
    1. Renaud Perronnet Auteur de l’article

      Un travail thérapeutique patient qui vous permettra peu à peu de dissocier votre passé des situations qui vous posent problème aujourd’hui. En fait, si elles vous posent problème, c’est parce que vous sur implantez votre passé sur des situations de votre vécu actuel.
      Il n’est pas possible de réparer votre passé : ce qui a été vécu douloureusement l’a été, et sera toujours ainsi ; par contre, il est possible de « guérir du passé », c’est-à-dire de ne plus devoir nécessairement agir « en fonction » de ce passé douloureux.

      Répondre
      1. marie

        Merci Renaud pour vos conseils éclairants. Finalement, je sors progressivement de cet état d’insécurité pour m’ouvrir à une véritable sécurité intérieure. Comment?
        J’apprends à ne plus considérer l’autre comme une source probable d’insécurité, mais plutôt comme un ami confiant dans lequel je peux regarder les réponses à mon cheminement. Concrètement, je continue d’envoyer des signaux à cet homme qui me plaît, JE ME fais plaisir sans attendre de résultats. Du coup, je ne me sens plus attachée à lui spécialement, et je me rends compte que mon pouvoir de séduction grandit dans le regard des hommes. C’est très agréable!
        Concernant cette copine, j’ai décidé de lui faire confiance, elle avait besoin de se rassurer en période de séparation, et depuis nous partageons à nouveau de véritables moments d’amitié. Je me détache de la forme pour accéder au fond.
        j’ai décidé d’avoir comme psychothérapeuthe Madame LA VIE. Elle m’envoie tous les jours de beaux messages pour m’améliorer, comprendre et agir dans le monde!

        Répondre
  2. Imoan

    Bonjour, personnellement, je me trouve dans un cas de figure, à la fois simillaire et contraire. Je suis tombée amoureuse d’un très bon ami. Simultanément une très bonne amie est également tombée amoureuse de lui. Voyant qu’elle lui plaisait plus que je ne lui plaisait, j’ai donc laissées tombé et les ai aidés à se « trouver » l’un l’autre. J’ai donc refoulé mes sentiments et je consière ce garçon comme un très bon ami. Malheureusement, sa copine pense que j’ai toujours des sentiments pour lui. Cela fait 9 mois qu’ils sont ensemble, et j’ai beau lui faire comprendre que je ne ressens rien de plus pour son copain, elle ne me fait pas entièrement confiance. J’ai donc mis des distances entre son copain et moi, ce qui a été assez dur. Et cela a instauré une relation de jalousie et une certaine distance également entre elle et moi. Au final, je perds, ou je m’éloigne de deux très bons amis, à regret.
    Que dois-je fais re pour que ces relations se rétablissent?

    Répondre
    1. Renaud Perronnet Auteur de l’article

      C’est intéressant de constater que c’est au moment même où vous refoulez vos sentiments que votre amie – censée en être satisfaite – ne vous croit pas…
      Peut-être que votre difficulté principale est de vouloir faire le bien des autres contre et malgré vous ? Qu’en pensez-vous ?

      Répondre
  3. Imoan

    Merci pour votre réponse
    Peut être oui, mais ce n’est pas censé être une mauvaise chose non? Vous pensez que je devrais arrêter de vouloir faire « le bien autour de moi » et privilégier ce que je voudrais vraiment? Comment réparer cette rupture d’amitié?

    Répondre
    1. Renaud Perronnet Auteur de l’article

      Pour pouvoir être en harmonie et en amitié avec les autres, nous avons besoin d’être en harmonie et en amitié avec nous-mêmes, car nous ne pouvons offrir aux autres que ce que nous sommes.
      La vie, ce n’est pas « moi ou l’autre » mais « moi et l’autre »… l’harmonie est à ce prix. Faire le bien, d’accord, mais pas à votre détriment… sinon une part – même inconsciente – de vous aura le désir de se venger… et vous vous retrouverez dépitée comme vous l’êtes aujourd’hui.

      Répondre
  4. Laurence

    Que de bonnes réponses apportées à la situation décrite …la dernière réponse de Renaud est pertinente au possible …la vie c’est : moi et l’autre , s’ajuster à cela c’est , du même coup, un grand pas en avant et la solution à bien des désidératas .

    Répondre
  5. marie

    Ce deuxième témoignage m’apporte un peu plus d’ajustement dans mon parcours.
    pour être plus authentique, je reste encore fragile et je viens de me rendre compte qu’en continuant de nourrir cette « relation » amicale et ce rapport de « séduction », qui n’étaient pas sain au départ puisque je n’y trouvais pas satisfaction, je continue d’alimenter ce cercle vicieux. Je crois qu’il est plus sage de mettre de la distance avec des relations ambiguües, trouver en soi comme vous le dites harmonie et amitié avec soi-même, avant de se précipiter comme j’ai tendance à le faire vers des relations inappropriées.

    Répondre
    1. Laurence

      oui Marie c’est ce que je pensais moi même concernant cette situation , mettre de l’espace et laissez venir de l’autre côté c’est plus sage . La paix de l’esprit n’a pas de prix ! Belle journée tant de belles choses vous attends du même coup , cela libère de l’espace pour d’autres rencontres au diapason de vos nouvelles prises de conscience .

      Répondre
  6. Imoan

    Mais si ce sont des connaissances de très longue date, une dizaine d’année pour elle et 5ans pour lui, mettre de la distance ça fait très mal! Et de plus si les circonstances font que vous ne pouvez vous voir que rarement, c’est encore pire.
    J’aime bien la notion de « moi, avec les autres », mais c’est difficile de trouver cet équilibre.

    Répondre
    1. Laurence

      Il faut laisser faire le temps et l’autre , s’effacer dans cette situation est plus sage car pour l’heure en fait rester ainsi n’apporte rien de bénéfique . et la situation risque de pourrir ou de s’envenimer .

      Ce n’est pas un problème dans la vie de faire un point sur ces relations , la vie est ainsi , l’évolution de chacun IOman fait que nous pouvons effectivement mettre une certaine distance avec des relations datant de plusieurs années . Mettre de la paix dans tout cela , de la bienveillance , un regard tout compréhensif , continuer son parcours et laisser l’autre continuer le sien .

      La notion dont parle Renaud de  » moi avec les autres  » oui cela c’est tout un programme et pourtant l’équation au bout du compte est la bonne .

      Belle journée .

      Répondre
        1. Renaud Perronnet Auteur de l’article

          En ce qui me concerne, je ne vous conseille pas du tout de vous effacer… d’autant plus que vous dites sentir à quel point ça va être difficile ! (Ca risque donc de faire naître en vous une réaction de désir de vengeance).
          Et si – vraisemblablement pour une fois – vous osiez être pleinement vous-même en assumant vos désirs ? Et si vous osiez être fidèle à vos besoins plutôt que de vous raconter « ce qu’il faut être » ? Mettez-vous à l’écoute de votre inconscient qui hurle tout bas…
          « Voyant qu’elle lui plaisait plus que je ne lui plaisais, j’ai donc laissé tomber », dites-vous. Pourquoi laissez-vous les autres vous dicter vos comportements ? Croyez-vous que c’est ainsi (en vous sentant flouée) que vous parviendrez à être heureuse ? J’ai l’impression que vous vous êtes mise à l’école de la frustration…
          Il est juste de s’effacer quand on a perdu, mais comment pouviez-vous être certaine d’avoir perdu sans vous être préalablement « montrée » ?

          Répondre
          1. Imoan

            Je savais déjà qu’il ressentais quelque chose pour elle…
            J’abandonne souvent facilement comme ça. Je ne tente rien parce que j’ai peur du résultat, de la réponse, et puis je suis déçue par la suite, mais c’est évident qu’une relation ne peux pas naître si l’on ne tente rien. J’ai peur de l’échec, et je suis trop influençable c’est vrai.
            J’abandonne parce que j’ai l’impression que c’est perdu d’avance, que même si je tente ma chance, je n’en aurais aucune. Je manque de courage et de confiance en moi, ça ne me rend pas service!
            Je sais que j’ai besoin d’être aimée d’avantage, mais cet amour doit il venir de moi même?
            Je me dis que si j’avais en face une personne dans cet état j’éprouverais de l’affection à son égard. Mais ce n’est pas le cas pour moi même. Je n’arrive pas à m’aimer dans ces moments la, parce que je me sens mal àl’aise et que je voudrais réagir autrement mais que je n’y parviens pas.

            Répondre
            1. Renaud Perronnet Auteur de l’article

              Si l’amour pour vous-même ne vient pas des autres, de qui peut-il venir selon vous ? Quelle est la seule personne qui peut être fiable pour vous-même ? Qui peut-il mieux aimer Imoan qu’Imoan ? L’amour et le respect de soi ne sont pas du narcissisme, juste le droit d’exister pour soi-même avec ses besoins et ses désirs : donc le droit d’en prendre la mesure et d’agir en conséquence. Cela vous semble-t-il correct ?

              Je suis d’accord avec vous, c’est toujours parce que nous nous sentons mal à l’aise avec ce que nous sommes que nous ne nous aimons pas.
              Et si nous ne nous aimons pas là-dedans, c’est bien parce que nous ne comprenons pas pourquoi nous sommes comme nous sommes.
              Donc concrètement, pourquoi vous abandonnez-vous vous-même si facilement ? Pourquoi manquez-vous de courage et de confiance en vous comme vous le partagez lucidement ? Pourquoi êtes-vous influençable et avez-vous si peur de l’échec ?
              Je vous écoute…

              Répondre
  7. marie

    je ne comprends pas trop votre réponse.
    Vous lui dites, de draguer le mec qui a formé un nouveau couple avec son amie?
    Ne pas s’effacer, ça veut dire quoi concrètement? Que lui conseillerait vous de faire pragmatiquement parlant? merci de me répondre

    Répondre
    1. Imoan

      Non, je ne pense pas que ce soit ce qu’il voulait dire. Plutot un conseil pour ne pas réagir de la même façon si je me retrouve dans cette situation. Par contre je ne sais pas comment réagir maintenant, avec lui et elle, sachant que je tiens à ces deux amitiés.

      Répondre
  8. Laurence

    c’est exactement ce que je me suis demandée aussi Renaud comme Marie mot pour mot ! je n’ai pas compris votre réponse !!!

    merci oui pour éclaircissements !

    Répondre
  9. Imoan

    Je ne sais pas, par peur de décevoir sans doute? Je suis influençable, par peur du regard et de l’avis des autres, donc je me cache derrière leur avis, par peur du rejet je crois.

    Répondre
    1. Renaud Perronnet Auteur de l’article

      Oui Imoan, allez plus loin, pourquoi êtes-vous si influençable ? Par peur du rejet dites-vous. Mais essayez de trouver comment vous avez été amenée à avoir si peur du rejet, du regard et de l’avis des autres…
      Que s’est-il donc passé dans votre vie pour que vous ayez si peur ?
      Choisir, c’est toujours perdre (ce qu’on n’a pas choisi…) Pour savoir comment réagir à ce stade, prenez les choses dans l’autre sens et demandez-vous ce que vous préférez perdre, puis tenez-vous en à ce que vous aurez choisi.

      Répondre
      1. marie

        en me recentrant sur moi-même, j’ajusterai mon questionnement ainsi:lorsque j’ai lu votre réponse, j’ai tout d’abord éprouvé de la colère, je n’y comprenais plus rien, que faire? que faire?, mon premier sentiment est de l’impuissance, je ne sais pas vraiment comment me manifester vis à vis d’un homme qui pourrait me plaire dans une relation harmonieuse j’entends, cette histoire est une illusion de mon enfance censée m’aider à retrouver mes pleins pouvoir de femme agissante dans le monde, devenir observatrice certainement, prendre du recul oui, mais comment s’épanouir et agir pour vivre ses désirs lovés dans son ventre ? là je ne sais pas encore…

        Répondre
      2. Imoan

        Justement, je prends toujours beaucoup de temps à faire un choix, pour tout. Je préfère parfois laisser quelqu’un d’autre s’en charger.
        J’ai peur d’être seule, la solitude et l’abandon. Mais je n’ai pas été abandonnée par mes parents. J »ai déjà été rejeté plus jeune. Mais je sais que cet état d’esprit remonte déjà à mes 4-5 ans.

        Répondre
        1. Renaud Perronnet Auteur de l’article

          Oui, c’est la raison pour laquelle je pensais qu’il n’était pas utile de vous dire ce que vous deviez faire (comme l’a fait plus haut Laurence).
          Un enfant rejeté est un enfant qui se sent abandonné… c’est de ce côté là que vous avez à travailler si vous voulez retrouver votre confiance en vous-même. C’est votre enfance qui vous influence dans vos difficultés présentes, je vous invite à lire : Comment parvenir à guérir de son enfance ?

          Répondre
  10. diane

    bonjour je voulais savoir mamon couple de 16ans s est terminé ca fait un et demi et puis je le textait et il me répondais tout de suite mais pourquoi de lui meme ne la jamais fait la j ai décidé de faire silence radio depuis un mois et je n ai pas de nouvelleest ce que j ai le droit de me déragé si il me texte pouquoi je le texte plus je crois q u il ne dit pas la vérité supposément il m aimait je me sens rejeté comme une pomme pourrite j aimerais lui dire comment je me suis senti apres la séparation car je vis de la colere j aimerais me faire éclairé……..merci

    Répondre
    1. Renaud Perronnet Auteur de l’article

      Vous avez deux solutions : essayer de faire du neuf avec de l’ancien ou faire réellement du neuf.
      Si votre couple est terminé, n’est-il pas terminé ? Si vous essayez de faire durer ce qui est terminé vous courrez le risque d’en faire – une fois de plus – les frais.
      Pourquoi ne serait-il pas possible pour vous de vivre maintenant votre vie à vous (de faire du neuf), plutôt que de vous tourner vers le passé ?

      Répondre
  11. diane

    ce n est pas que je veux faire du neuf avec du vieux je sais que je ne veux pas retourné en arriere mais je me demande pourquoi ce n est jamais lui qui m écris ou me téléphone c est moi qui a fait toujours le permier pas et la ca fait 1mois que je le ne l ai pas contacter et lui non plus et notre relation était pas si pire je ne comprend rien eclairé moi

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *