4 réflexions au sujet de « Le murmure du cœur »

  1. claris

    Alors c’est un peu comme l’impuissance acceptée qui nous apprend. Cependant, ce n’est pas une situation vivable trop longtemps. J’ai le sentiment que si l’on agit en opposition à nos valeurs, on risque fort d’en tomber malade. Je crains que quelque chose de terrible pourrait survenir, quelque chose comme un effondrement de la cohérence et de l’intégrité de l’être, son délitement, la folie.

    Répondre
      1. claris

        Monsieur Perronnet,
        Et bien j ai du mal me faire comprendre. Lorsque vous avez écrit “oser ressentir la souffrance qu’ill y a à ne pas agir conformément à ce que notre coeur murmure’ , je l’ai traduit par ressentir la souffrance qu’il y a à agir en opposition à nos valeurs. Bien sur vous n’avez jamais laissé penser qu’il faille le faire ou que le coeur pouvait dicter un tel comportement mais nombreuses sont les situations de vie dans lesquelles les tentations de grègarité, de renoncements comme une mise en sourdine du ‘murmure du coeur’ sont plus accéssibles que ressentir une souffrance pour vivre ce qu’il y a à vivre surtout si la situation perdure. Pourtant ressentir cette souffrance est peut être la genèse de l’élaboration d’une réaction appropriée qui ne peut être de l’ordre de l’acceptation ou de l’adaptation. Peut être n’ai-je pas saisi le sens de votre post et m’en excuse si il en est. Bien à vous

        Répondre
        1. Renaud Perronnet Auteur de l’article

          Oui, il nous faudra beaucoup de lucidité pour l’oser.
          Oser agir conformément à ce que notre cœur nous murmure est le seul moyen d’être en paix, et ne pas le faire c’est-à-dire rester prisonnier de sa culpabilité ou de son ressentiment en se repliant sur soi-même, c’est se condamner à souffrir.

          Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *