Le consentement, c’est tout !

« Du latin consentire ; de cum, avec et sentire, sentir, penser. Tomber d’accord sur, accepter, admettre. »

Le Larousse

« Donner est toujours juste, quand il y a quelqu’un pour recevoir. »

Swami Prajnanpad

« Ces amis trop empressés qui vous rendent des services qu’on ne leur a pas demandés – la pire forme d’indiscrétion. On ne devrait pas s’occuper de nous sans notre consentement. »

Emil Cioran

 

JE SUIS UNIQUE

Je suis donc moi-même et pas quelqu’un d’autre

Personne ne m’est identique

ainsi

Je suis le seul à être responsable de mon comportement

J’ai le droit de ne pas me justifier

J’ai le droit de ne pas assumer les problèmes des autres

J’ai le droit de changer d’avis comme d’opinion

J’ai le droit à l’erreur sans devoir me sentir coupable

J’ai le droit de ne pas plaire

J’ai le droit de ne pas savoir ni comprendre

J’ai le droit de ne pas être parfait sans devoir m’améliorer

Si c’est vrai pour moi, c’est vrai pour l’autre…

Entrer en relation respectueuse avec l’autre c’est lui donner les mêmes droits que ceux que je me donne

Cela n’est rendu possible que sur l’établissement d’un contrat

Ce contrat me demande simplement de renoncer à ma toute puissance vis-à-vis de lui

ainsi

La relation demande le consentement de l’autre

S’il n’y a pas consentement il y a violence

Crédits :

Script – Rockstar Dinosaur Pirate PrincessAnimation – Rachel Brian … VO – Graham Wheeler …

23/06/18 Un résumé par Elise Gravel (auteure et illustratrice canadienne) :

12/07/2020 Un homme, “très sensible au bien être féminin”, par le dessinateur Du Buisson :

Moyennant une modeste participation aux frais de ce site, vous pouvez télécharger l’intégralité de ce texte (pas la vidéo) au format PDF, en cliquant sur ce bouton : 

—————-

CLIQUEZ ICI POUR VOUS ABONNER AUX COMMENTAIRES DE CET ARTICLE
Abonnement pour
guest

18 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
Marie
Marie
18 décembre 2015 10:13

Je voulais vous dire merci, j’ai compris que j’avais juste besoin quand je parlais à des amis d’une écoute bienveillante, pas de conseils qui ne correspondraient qu’à eux, je me suis entourée de personne qui me donne tout plein de bons conseils sans jamais se demander ce que je ressentais, je ne peux pas leur en vouloir, je fais parfois la même chose mais cette année avec vous j’ai enfin compris que juste écouter pouvait être bénéfique que les conseils qu’on donnait sans prenne la peine de demander si l’autre en avait besoin était violent et en plus ne lui… Lire la suite »

Anne
Anne
7 décembre 2015 14:40

Merci, Merci pour votre réponse ,Monsieur Perronnet,elle me conforte dans l’idée que je suis dans la bonne direction. Par vos mots ,je m’apaise. J’ étais déterminée ,ça oui, déterminée à aller moins mal au début puis à aller mieux ,puis pour le moment déterminée à aller bien. Tous ces mots:croyances,besoin de leur obéir,conscience,absurdité,mauvaise conscience, je les ai acceptés intellectuellement,pour autant le plus difficile c’est de “traquer”ces absurdités chaque jour afin d’exercer mon discernement.Un jour mon fils m’a dit “mais Maman,toi,tu es gentille avec tout le monde”.et une autre fois “A chaque fois tu trouves telIe personne ou tel article tellement… Lire la suite »

Anne
Anne
1 décembre 2015 11:57

Se prémunir de quelqu’un, c’est ne pas vouloir le transformer.
.J’ ai mis longtemps à comprendre ça ,je n’avais pas l’impression de vouloir changer l’autre,je voulais juste “faire pour son bien”.(au passage je vous remercie pour votre site et la découverte, pour moi, des livres d’Alice Miller)
Je croyais qu’il fallait “s’occuper des autres”,qu’il ne fallait pas” être égoiste”,que je devais” rayonner pour les autres” ,que c’était mon rôle,et que “ça n’était pas bien de demander”,qu’il fallait” être forte et assumer les autres moins forts”. Que faire de toutes ces croyances? Parce que maintenant ,je suis épuisée.
Bien à vous

mary
mary
10 novembre 2015 14:41

alors que penser de celui qui vous demande du thé alors que vous n’en proposiez pas mais qui refuse de le boire quand vous lui apportez? mon ami m’a dit “je ne comprends pas ton intérêt pour tes trucs (psychologie,spiritualité,communication non violente) il faut que tu m’expliques .” alors j’essaie d’expliquer mais il ne cesse de me couper la parole pour me contredire alors je pars en claquant la porte. Il ne voulait pas vraiment de thé mais que voulait-il?

Maya
Maya
10 novembre 2015 07:24

Ce texte me fait penser, me rappelle en fait, qu’il y a toujours une part d’imprévisibilité dans la relation à l’autre… Qui fait souvent peur d’où la mise en place de tas de ” stratagèmes” pour garder le controle sur l’autre, sur la relation… Pour certain le stratagème peut aussi être de fuir l’autre et la relation… Bref, d’où l’importance de placer sa securité profonde en ses propres ailes, et non en la branche sur laquelle on se pose…

Marie
Marie
9 novembre 2015 21:11

Ok, je vais essayer, en tout cas ça me plait déjà.

Marie
Marie
9 novembre 2015 20:33

En fait je comprends que si je suis sympa avec moi que je m’écoute et que je n’essaie pas de plaire aux autres mais être moi, je n’essaierai pas de transformer les autres, c’est ça ?

Marie
Marie
9 novembre 2015 18:06

Merci de le rappeler ça fait du bien.

delphine
9 novembre 2015 14:31

Oui voilà qui fait du bien à lire.
La phrase “ils en ont voulu, maintenant ils n’en veulent plus” me parle particulièrement…
Mais bon, on peut faire toute la prévention qu’on veut, certains malades ne peuvent tout simplement PAS entendre qu’ils ne sont PAS tout-puissants.
Merci de ces phrases essentielles, tout de même !!

delphine
Répondre à  Renaud Perronnet
9 novembre 2015 17:26

En effet, tout le problème pour moi était justement, face à cette personne “malade”, de me protéger, car j’étais trop dans une logique “ce n’est pas sa faute elle est malade/pas bien”. J’ai engrangé la leçon maintenant mais parfois il y a des moments où j’oublie… encore. Un autre problème est que, si j’aurais parfaitement été capable de réagir face à une agression franche et physique, genre tentative de viol, je n’ai pas su voir venir le “viol mental” qui est bien plus subtil, surtout de la part d’un PN. Surtout quand on est adulte et qu’on ne se voit… Lire la suite »

piri
piri
Répondre à  Renaud Perronnet
9 novembre 2015 18:03

Justement M. Perronnet,
comment favoriser la perception de ce message auprès de ceux qui ne veulent l’entendre? Comment favoriser ce genre de bonne intelligence?

Merci pour vos partages!

Marie
Marie
9 novembre 2015 12:01

En lisant cet article, j’ai l’impression de respirer comme un poisson dans l’eau, prendre un bol d’air et ça fait du bien.

Brigitte
Brigitte
9 novembre 2015 10:47

Merci !!!!! c’est juste génial, de nous offrir cette introduction et cette vidéo pleine d’humour qui démontrent exactement l’inverse de ce que mon éducation m’a enseigné ; que de travail depuis tellement d’années pour revenir à cette simplicité : j’ai le droit de…. (toute la liste !) et partant l’autre a les mêmes droits que moi, juste parce que je suis moi, unique, et que l’autre est lui, unique. Et pourtant, cela me demande du… courage pour oser être moi et oser apprendre quels sont mes besoins, heureusement tous les jours cela va mieux.