Mon enfant de 7 ans menace de se tuer

Question d’Anne :

Je vous remercie pour votre article « L’enfant et la mort » et vous adresse une question sur la mort mais dans un contexte différent.

J’ai un petit garçon de 7 ans qui, après avoir été très obéissant se met à refuser les règles et à déployer beaucoup d’agressivité et d’impulsivité. A la suite d’une lourde punition, il menace régulièrement de se tuer, en disant que la vie est nulle. Je tiens à dire que nous sommes une famille très unie, sans aucun problème. Est ce qu’un enfant de cet âge peut passer à l’acte ? Bien sûr à chaque fois qu’il parle de ça, je n’entre pas dans sa menace mais je lui explique toujours après que je l’aime et serai très triste s’il n’était plus là. Merci de me donner votre avis.

Ma réponse :

Le fait qu’un petit garçon de 7 ans fasse preuve d’impulsivité est non seulement parfaitement normal mais sain, votre enfant est “vivant”, il n’est pas déjà « soumis et dressé ». Ce n’est pas pour autant que vous devez tolérer qu’il fasse la loi à la maison…

Ne pas tolérer qu’il fasse la loi ne passe pas nécessairement par une « lourde punition » qu’il risque d’interpréter négativement contre lui-même en confondant son comportement avec “ce qu’il est”. Sans doute y a-t-il une relation entre sa menace de se tuer et cette punition qu’il a vécue comme injuste. Je ne sais pas si un enfant de cet âge peut passer à l’acte, mais je suis persuadé que ce ne doit pas être la seule crainte que votre enfant ne se tue qui doit vous motiver à communiquer mieux avec lui. En lui expliquant que vous seriez très triste s’il n’était plus là, j’ai l’impression que vous ne lui dites pas la « vérité » par rapport à ce qui s’est passé (et que j’ignore puisque vous ne l’écrivez pas.)

Tant mieux si vous êtes une famille sans problème et puisque vous vous dites très unis, vous serait-il possible de lui dire clairement que vous vous êtes trompée en le punissant aussi lourdement, que vous avez donc compris que vous avez été injuste avec lui ? Car quand un enfant ne fait pas le lien entre ce qu’il a fait et la punition qu’on lui a infligée, il vit toujours une injustice (et il ne suffit pas de lui dire qu’il y a un lien pour qu’il le ressente !)

En lui disant quelque chose comme « Tu vois, l’autre jour, quand je t’ai puni lourdement, j’y suis allé fort et je me suis trompé, mais là, maintenant, j’essaye de réparer mon erreur », c’est-à-dire en lui parlant honnêtement, je présume que votre petit garçon turbulent retrouvera sa joie de vivre antérieure. En tout cas pourquoi ne pas parler “vrai” à son enfant qu’on aime ?

© 2009 Renaud PERRONNET Tous droits réservés.

VOS COMMENTAIRES SONT EN BAS DE PAGE, JE VOUS RÉPONDRAI LE CAS ÉCHÉANT.

————–

Moyennant une modeste participation aux frais de ce site, vous pouvez télécharger l’intégralité de cet article au format PDF, en cliquant sur ce bouton : 

—————-

16 réflexions au sujet de « Mon enfant de 7 ans menace de se tuer »

  1. Maflor

    Je suis perplexe quand je lis “nous sommes une famille très unie, sans aucun problème”. Une famille est toujours en évolution ; par conséquent elle doit se “frotter” à des problèmes régulièrement.
    Cet enfant hurle très fort et montre peut-être que ce milieu “sans problème” est étouffant.

    Répondre
  2. Christine

    J’ai travaillé dans le monde de l’enfance et plus précisement de l’enfance en difficultés J’envie ces gens qui ont un enfant “très obéissant” car de nos jours ce n’est pas facile d’éduquer les enfants.
    Cependant dans ce courrier je ne lis pas “obéissant” mais j’entends “soumis”.
    C’est vrai qu’il y a un énorme non-dit sur la punition infligée et il eut été intéressant d’en parler de “cette punition”.
    Quelle est cette culpabilité parentale non dite qui fait déployer chez cet enfant un tel arsenal de défense ??
    Et puis je pense également qu’une famille qui se dit “unie” et sans “aucun problème” ne peut pas être une famille “vraie”.
    On a toujours forcément quelques “problèmes” au sein d’une famille et ça me parait même assez “sain”.
    Bon courage au petit bonhomme et à sa famille.

    Répondre
  3. Geneviève

    Profession : Infirmière

    Je suis assez en accord avec Christine dans l’intervention précédente ; je suis maman de quatre ados, nous formons une famille assez sympa mais je peux vous dire que ça bouge !! Il n’y a pas un jour qui passe sans qu’il y ait des tensions… inévitables, mais ce sont autant d’occasions de se remettre en cause, de réfléchir de communiquer et de grandir.
    Je pense également que les enfants sont de vraies éponges et qu’ils nous renvoient tout simplement avec leurs mots, leurs attitudes ce qu’ils “respirent” au sein de nos familles.

    Répondre
  4. Victoire

    Nous en tant que parents ont essaie de faire au mieux, comme on peut avec tous nos filtres, notre éducation, et notre expérience. Parfois on se trompe, on fait mal, mais sans pour autant le faire en conscience. Aujourd’hui, avec ces enfants là, ils nous demandent vraiment de les écouter avec le coeur et non avec la tête. Ils ont tellement de choses à nous dire que l’on ne veut pas entendre. Car on ne peut pas, ou on n’arrive pas pour l’instant.
    Alors prenez le temps de regarder vos enfants, d’écouter ce qu’ils ont à vous dire et en le faisant avec conscience vous verrez que bien souvent c’est le mirroir de ce qui se passe à l’intérieur de nous. Il nous aide à faire un travail intérieur, une recherche de qui l’on est… Si cette enfant va aussi loin c’est que peut-être il veut vous faire réagir Anne…

    Répondre
  5. Nadine

    Profession : Aide Soignante
    Ville : Mancy
    Pays : France

    Je suis triste pour cet enfant. Vouloir mourir à sept ans. Une lourde punition cela lui a fait mal. Comment s’ouvrir à des parents et faire confiance après ce qu’il a vécu ?
    Sa blessure a besoin d’être reconnue.
    Je vous souhaite bon courage.

    Répondre
  6. Michelle

    Ville : Le blanc 36
    Pays : France

    Je lis vos propos et je vois mon fils il y a quelques temps… depuis j’ai compris : il avait des soucis à l’école avec des petits caïds qui, même s’ils ne pratiquaient pas le racket, le bousculaient, vous savez, les jeux très amusants comme “le flipper” qui consiste à l’envoyer dans le mur puis sur un autre, etc… il y avait des variantes. Votre fils a-t-il changé de langage ces derniers temps en adoptant des mots grossiers que vous n’employez pas chez vous ? A-t-il des sautes d’humeur brutales ? SVP, pour savoir ce qui ne va pas, ne lui faites pas des questions/réponses mais demandez-lui s’il a des ami(es) à l’école, à quoi il joue et.. s’il joue et, surtout s’il vous dit qu’il reste seul à la récréation la plupart du temps, dites vous que vous êtes sur la bonne piste et continuez, il vous dira ce qu’il a sur le coeur. Par contre, n’attendez pas trop de l’équipe enseignante, elle est rarement au courant… Nous sommes plusieurs parents à l’avoir constaté : seuls nos enfants, avec d’autres qui sont leurs amis, ont osé nous parler. Bon courage et écoutez votre coeur de maman.

    Répondre
  7. Myriam

    Profession : Animatrice
    Ville : Jarny 54800
    Pays : France

    La maman a puni lourdement son enfant car je suppose il a fait une énorme bétise. Cette bétise n’a t’elle pas été faite justement pour attirer l’attention des parents.
    L’envie de se tuer cache certainement quelque chose de plus important que l’enfant ne peut pas exprimer sauf par le biais d’une grosse bétise égale à sa douleur, doublé d’une lourde punition, dans ce cas il est forcément incompris et ne veut plus vivre. Pourquoi…

    Répondre
  8. trioalo

    bonjour,
    apres avoir lu tous ces commentaire sur le desir de mettre fin a ses jour d’un aussi jeune enfant , je me pose moi meme beaucoup de questions. Je me tourne vers vous a mon tour afin de trouver d’eventuelles réponses ou conseils pour me venir en aide. Voila, je suis une maman célibataire et j’éleve seule mes deux petits jumeaux agés de 7 ans. Séparée depuis maintenant 6 ans après avoir subi la violence de leur père pendant deux ans, j’ai décidé de me séparé de lui, ce dernier (antillais) est reparti vivre en guadeloupe depuis deux ans et mes enfants n’ont plus de contact avec lui hormis quelques coups de téléphones occasionnels!! depuis un peu plus d’un ans, l’un d’eux n’a de cesse de raconter a l’école a qui veut bien l’entendre qu’il veut se tuer mais que personne ne veut le croire!! c’est un petit bonhomme très agréable mais qui a souvent des problemes de comportement a l’école, Quelques “grands” a l’école ne cessent de le chercher en l’insultant et des fois meme en ayant des gestes violents a son égard, il rétorque parfois de façon très impulsive pour se défendre et malheureusement se retrouve très souvent puni par ses instituteurs, ce qui le rend très malheureux. Il n’a pas sa langue dans sa poche et ne supporte pas de se laisser faire!! ce n’est pas faute de lui expliquer que la violence ne résoud pas les problèmes malheureusement rien n’y fait!! je ne sais plus quoi faire, j’ai déjà consulter des psy pour l’aider mais ces derniers me disent qu’il n’a aucun problème!! j’en doute beaucoup!! alors si quelqu’un pouvait me dire quoi faire je vous serais très reconnaissante , le dialogue avec leur père étant impossible, il m’est très difficile de trouver les mots pour comprendre ce que ressent mon fils!! Aidez moi, je suis perdue!!

    Répondre
    1. Renaud Perronnet Auteur de l’article

      Oui, la violence ne résout pas les problèmes mais si votre fils se fait agresser et insulter, n’a-t-il pas le droit de se défendre ? Lui avez-vous dit que vous le compreniez tout à fait ? Ce qui lui permettra peut-être d’entendre dans un second moment qu’il existe des alternatives à l’agressivité. Si vous avez consulté un pédopsy qui vous dit que votre enfant n’a pas de problème, pourquoi ne pas lui faire confiance ? Finalement que voulez-vous ? Qu’il renonce à se défendre ? Je ne le crois pas. Mais peut-être qu’après avoir subi la violence de leur père vous y êtes devenue particulièrement sensible ? Pour le moment, en l’état actuel des choses, pourquoi ne pas laisser faire en restant présent ? Il n’est pas facile pour un petit gars de 7 ans de trouver son équilibre avec des camarades qui ne le respectent pas.

      Répondre
    2. Victoire

      Trialo, bonjour; Je vis exactement la même situation que toi dans un contexte vraiment similaire. Je suppose qu’en un an tu auras trouvé tes réponses. Sinon, je cherche aussi actuellement:-).

      Répondre
  9. flowerpower

    Un enfant qui menace de se tuer, c très grave, il doit souffrir horriblement ce petit bonhomme.
    Un enfant ça rit, joue, prenez ses propos avec sérieux.
    Si vous le punissez alors qu’il vous lance un appel au secours , il n’aura plus jamais confiance en vous.
    Si vous le frappez, c’est encore pire . un parent ne devrait jamais jouer au plus fort avec son propre enfant, il n’y a pas besoin de coups ou de punitions pour aimer et éduquer son enfant.
    Seul le dialogue compte. Les enfants ont des émotions, ne sont pas d’accord avec nous, parfois et alors ?? C’est normal ce sont de futurs être humains.
    Nous sommes pareils les adultes, quand quelque chose nous déplait, nous sommes en colère parfois. Et si un plus fort que nous frapperait à ce moment là, on réagirait comment ?
    Vous parlez qu’il a été très “obéissant”. Ce n’est pas normal de vouloir un enfant très obéissant ; un enfant ça remue, ça crie, ça saute, ça court, ça vit quoi.
    Comment vous etes-vous pris pour le faire “obéir” ? Vous en payez aujourd’hui les frais.
    Votre enfant a trop supporté, vous lui en avez trop demandé et là il craque, il est même en danger en votre présence, mais saurez-vous le voir ?
    Les coups – même une “simple fessée – sont les meilleurs moyens pour détruire la relation parentale car il va se méfier de vous plus en plus. On grandit très mal dans un climat de violence. Et les punitions dégradantes ce n’est vraiment pas l’idéal non plus.

    Répondre
    1. trioalo

      Bonjour, je lis votre commentaire a l’instant, je ne suis pas une mère violente, j’ai réussi a comprendre pourquoi mon fils menacait de se tuer. Il avait juste besoin que l’on s’interesse un peu plus à lui . Mais en effet je suis d’accord avec le fait “Les coups – même une “simple fessée – sont les meilleurs moyens pour détruire la relation parentale car il va se méfier de vous plus en plus. On grandit très mal dans un climat de violence. Et les punitions dégradantes ce n’est vraiment pas l’idéal non plus.” pour ma part le dialogue est ce qui arrange bien des pb, et mon fils avait juste envie que l’on s’occupe de ses problèmes. Ce que j’ai fait et aujourd’hui je ne l’entends plus parler de mort. Le pb vient aussi du fait que, étant un des seul enfant “noir” dans son école , il est malheureusement victime de qq remarques très raciales à son égard par ses camarades!! Eh oui , ca existe encore !!! Enfin merci pour votre commentaire mais je vous rassure il va très bien, il court , il rit, il saute, il chante et sait que ds ce monde il y a des mauvais et des gentils!!

      Répondre
      1. flowerpower

        Bonjour Trialo,

        Mon message ne s’adressait pas à vous mais à Anne qui a posté le premier message de ce sujet . Toutes mes excuses, j’aurai du le préciser .

        Répondre
  10. lulu

    lorsque mon fils avait 7 ans il me faisait aussi le chantage au suicide. On en a parlé plusieurs fois et il a fini par me dire que c’était pour me faire de la peine. maintenant il a 10 ans et n’en parle plus.
    Petite et meme plus tard je ressentai l’envie de mourir lorsque j’avai l’impression que mon chagrin était trop fort, mais jamais je ne l’aurai fait.

    Répondre
  11. jess

    ben moi j ai peur mon fils me dis qu il va se jeter par la fenetre qu il en a marr de cette maison de merde avec des gens de merde voila comment mtn il parle hors c est un ptit garcon adorable mais quelque mois je vois qu il n ai pas bien et je n arrive pas a l aider car je ne le comprend pas et j ai beau faire bcp pour lui il dis qu il ne m aimes pas ! ca fait mal et j ai vraiment peur de le laisser tout seul

    Répondre
    1. Renaud Perronnet Auteur de l’article

      Si vous estimez faire beaucoup pour votre fils et que celui-ci dit ne pas vous aimer, soyez certaine qu’il ne reçoit pas ce que vous pensez lui donner.
      Vous avez manifestement tous les deux des difficultés. Dans un tel contexte, pourquoi ne pas vous faire aider en consultant un psychopédagogue ?

      Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *