Méchanceté

Réflexion n° 5 :

« La méchanceté est l’expression tragique de l’amertume des gens qui n’ont pas pris soin de leur souffrance », explique le psychologue Marshall B. Rosenberg, créateur de la Communication Non Violente.

Il est vrai qu’ordinairement nous ne sommes pas enclins à tenter de comprendre les causes des comportements de ceux que nous jugeons méchants !

Pourtant si nous nous observons nous-mêmes, nous conviendrons facilement que c’est bien parce que nous avons un problème et que nous souffrons que nous sommes parfois en colère et dans le ressentiment contre des tiers.

Puisque ce qui est vrai pour nous est évidemment vrai pour les autres, allons nous pouvoir nous souvenir que quand l’autre nous apparaît comme méchant, il ne fait qu’exprimer maladroitement sa souffrance ?

Ainsi pourrons-nous peut-être adapter nos comportements en conséquence.

Regarder les choses « telles qu’elles sont », c’est donc oser regarder objectivement ce qu’il y a de plus subjectif en nous (et découvrir les causes cachées de notre agressivité). Ce qui nous aidera à appréhender objectivement ce qu’il y a de plus subjectif en l’autre en n’étant plus dupe des causes cachées de ses émotions. Ce qui nous permettra de le comprendre et ne nous empêchera nullement de l’avoir à l’œil s’il devient objectivement menaçant pour nous.

© 2014 Renaud & Hélène PERRONNET Tous droits réservés.

Petit sondage à propos de la réflexion : Méchanceté

(Après avoir sélectionné le numéro correspondant à votre opinion, cliquez sur "Votez" et vous découvrirez les résultats complets de ce sondage.)
  • Ce champ n’est utilisé qu’à des fins de validation et devrait rester inchangé.

————–

Moyennant une modeste participation aux frais de ce site, vous pouvez télécharger l’intégralité de cet article au format PDF, en cliquant sur ce bouton : 


CLIQUEZ ICI POUR VOUS ABONNER AUX COMMENTAIRES DE CET ARTICLE
Abonnement pour
guest
12 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
Agata
Agata
3 mars 2014 13:39

Bonjour, Cette réflexion sur la méchanceté me semble très intéressante parce qu’elle touche, me semble-t’il, à la question du bien et du mal, à notre discernement et à notre positionnement face “au mal méchant” comme dirait Gilles Vignault. Je pense qu’on a tendance à assimiler agressivité et méchanceté, hors il est nécessaire quelquefois de hausser de ton et de faire preuve de dureté pour remettre à leur place les personnes excessivement critiques et/ou envahissantes et leur faire comprendre ce qu’elles font ressentir aux autres. Quand l’autre tente de nous faire du mal, consciemment ou inconsciemment, il est psychologiquement sain de… Lire la suite »

florence
florence
5 février 2014 15:38

La méchanceté, c’est beaucoup de ressenti face à une réalité dans le vécu d’autrui.
Par rapport à mon vécu, j’ai souvent ressenti mon mari comme “méchant” car je ne cherchais pas à comprendre sa réaction à l’évènement et que sa réaction ne me facilitait pas la vie ou en tout cas, n’allait pas vers le même objectif que le mien. Mais ce n’était pas de la méchanceté. C’était une frustration que je vivais comme une réaction méchante de sa part.
Depuis que j’ai compris cela, j’accepte bien mieux ses prises de positions, même si je ne suis pas d’accord.

Pascale
Pascale
4 février 2014 09:05

Bonjour,

Cette réflexion est en effet très intéressante. Toutefois, je pense qu’il est difficile de la mettre à profit si on n’a pas soi-même pris soin de ses souffrances, et surtout, si on n’en a pas tout d’abord pris conscience. Car pour prendre soin de ses souffrances, encore faut-il en avoir au préalable pris conscience…

Pascale
Pascale
3 février 2014 10:35

Oui, comme cela est vrai ! J’en ai fait à nouveau l’expérience moi-même, alors que nous nous retrouvions les 3 frère et soeurs pour venir faire un dernier adieu à notre petite soeur, placée sous coma artificiel des suites de la rupture de plusieurs anévrismes cérébraux. Dans notre famille, dès que nous sommes rassemblés plus d’une journée l’échange devient vite agressif. Et surtout, hormi le fait qu’aucun de nous n’est vraiment en mesure d’accepter l’autre tel qu’il est, il y a, inconsciemment, des jeux de pouvoir. La plupart du temps, il y a “tension” de part et d’autre et nous… Lire la suite »

Catherine
Catherine
3 février 2014 09:44

Bonjour ! Je suis un peu embarrassée, pour moi il existe vraiment des gens méchants, des gens qui se réjouissent du malheur des autres, il y a aussi les haineux pathologiques, les pervers narcissiques, les manipulateurs en tout genre, les violeurs de vie privée, les violeurs tout court, les violents, ceux aussi qui se fichent bien pas mal de votre amour et de votre compassion, j’ai été élevée dans la religion judéo chrétienne, où on me demandait de prier pour eux, pour qu’ils deviennent meilleurs de les regarder avec pitié et empathie n’a jamais rien changé dans leurs comportements, un… Lire la suite »

Catherine
Catherine
Répondre à  Renaud Perronnet
3 février 2014 11:56

Merci pour le lien, merci pour ce site, une personne méchante peut facilement basculer dans la dangerosité sous peu qu’elle soit désinhibée par l’alcool par exemple ou autre chimie, les méchant(e)s me font peur, merci encore.

Brigitte
Brigitte
3 février 2014 08:56

Cette réflexion est vraiment salutaire pour ma vie si je pense à l’appliquer dans les “moments cruciaux” car elle change mon regard sur l’autre et donc est susceptible de changer ma vie : Au lieu de m’apitoyer sur moi (pauvre victime du méchant), je regarde l’autre et le vois vraiment ; au lieu de tourner en rond dans ma colère, j’en sors et je compatis avec l’autre ; au lieu de m’enfermer dans la rancune, je fais le chemin pour aller vers l’autre ; et, j’ose l’écrire, au lieu de cultiver l’aigreur, je cultive l’amour. Merci !