2 réflexions au sujet de « Personne vulnérable »

  1. etoilebleue

    Bonjour,
    Un sujet d’actualité pour ceux qui ont vécu un/des traumas, même très anciens (amnésie traumatique), personne dont je fais partie.
    Vulnérable est bien le terme que j’avais trouvé et que j’utilise, « fragilisé » et non fragile comme me disait un thérapeute.
    Malheureusement, ce sujet reste méconnu encore à ce jour du plus grand nombre ou du grand public, même des médecins qui vous mettent sous des médications avec des effets secondaires redoutables ou des thérapeutes qui vous disent que vous êtes fou.
    Je l’ai vécu.
    Lorsque l’on essaye de l’expliquer autour de soi, les portes se ferment, les téléphones sont sur répondeur…et l’isolement est là ; paradoxalement, trouver les bons mots pour expliquer ce qui vous arrive est difficile.
    Trouvez un psychiatre spécialisé en victimologie relève du parcours du combattant.

    En revanche, on devient très vite vulnérable à tout type de prédateur et il en existe un nombre impressionnant :
    ceux qui vous font miroiter une aide potentielle qui ne viendra jamais mais qui vous demande en contrepartie une aide pour faire telle ou telle chose…
    ceux qui vous vendent du rêve
    ceux qui vous promettent la lune avec des thérapies dont je ne citerai pas le nom , par ce qu’il existe comme partout de bons thérapeutes…
    ceux qui vous font signer des documents sans même que vous sachiez ce que vous signez…

    Faire un pas l’un devant l’autre ou chaque jour… que c’est facile quand « tout va bien ».
    « tu es responsable de ce qui t’arrive » !!!
    « fais comme si tout va bien »
    « oublies , c’est du passé »

    Avoir du discernement est pratiquement impossible parce que tout se mélange quelquefois.
    Alors oui, j’ai l’impression d’être en survie chaque jour, en apnée.
    J’entends « tu vis dans le passé », comment expliquer que j’essaye juste de remettre en ordre mon histoire, mes souvenirs,

    Heureusement, j’ai pu retrouver de l’énergie avec des compléments alimentaires, un kiné, reprendre en douceur les étirements, remuscler mon corps en douceur pour aider à « remuscler mon cerveau »,
    remettre des idées positives… heureusement que je suis d’ une nature positive et responsable.

    Aucune aide extérieure, on me dit que je ne suis pas prioritaire ou que j’habite la mauvaise ville…
    j’habite en région parisienne.
    Alors oui bien sur je souhaiterai passer à « autre chose », tourner la page….

    Vous avez un esprit un peu confus, où à certains moments c’est comme si tout se mélangeait sans que vous ne sachiez exactement pourquoi ni comment mettre un terme à cette spirale infernale.

    Voilà, donc si mes propos écrits sont un peu mélangés et hors sujet, cela peut donner une impression de mon état,

    Répondre
    1. Renaud Perronnet Auteur de l’article

      Oui c’est vrai qu’il est difficile de s’y retrouver pour se faire aider dans cette véritable jungle qu’est internet. Cela demande de la prudence et une bonne dose de lucidité, à vous lire, vous n’en manquez pas. Alors bonne chance et bon courage avec les moyens qui sont les vôtres.
      Pour aller plus loin je vous invite à lire : Se situer et trouver le bon thérapeute
      Ainsi que : La confiance, le thérapeute et la relation

      Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *