Indignation

Pour comprendre que l’indignation est un obstacle à notre capacité à remédier à ce qui nous apparaît comme injuste, lisez :

Téléchargez gratuitement ce post et envoyez-le à vos amis et sur les réseaux sociaux :


 

CLIQUEZ ICI POUR VOUS ABONNER AUX COMMENTAIRES DE CET ARTICLE
Abonnement pour
guest

17 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
Lisa

Je ne suis pas d’accord non plus avec cette réflexion : je suis indignée de choses injustes et oeuvre pour un monde meilleur du fait, entre autres, du premier élément constitutif de ma vie, une enfance maltraitée et une enfance non traitée. Cette première émotion, on peut l’utiliser finement ou non. La haine que j’ai eue de ma génitrice, pour mon géniteur et plus globalement pour le voisinage et ma “famille” au sens plus large m’a permis et me permet encore de rester en vie et d’agir “la tête froide”. Et nous ne sommes pas faites et faits de bois,… Lire la suite »

Lisa

Je me suis mal exprimée alors, puis qu’effectivement l’émotionnel brouille notre esprit. Mais la haine peut être un moteur et une fois les émotions évacuées totalement, nous pouvons agir de manière stratégique, en gardant à l’esprit notre indignation par exemple d’une enfance et adolescence bafouée, et ne plus rien laisser passer, en devenant par exemple bénévole dans une association d’aide à l’enfance, en ce sens que notre parcours de vie nous aidera à bâtir un monde meilleur dans lequel les enfants seront enfin reconnu.e.s comme des êtres humains à part entière, et non des doudous, des poupées ou bien encore… Lire la suite »

Lisa

Je vous remercie beaucoup pour votre attention. Pour ma haine, j’en suis encore trop souvent victime mais avec l’amour de mes proches, ça va mieux petit à petit avec le temps. Grâce à elles et eux, et surtout mon compagnon, je reste en vie. Sinon, je ne me serais pas ratée, j’ai vécu trop de choses douloureuses. Ce qui me fait le plus mal est la cécité de la société face aux enfants qui souffrent et le hurlent, comme elles et ils peuvent sans être entendu•es, les adultes ont une telle capacité à ne pas être conscient de leurs comportements… Lire la suite »

Lisa

Merci.

Je m’en aperçois. Je ne savais pas. Il faut dire que les larmes que je pleurais enfant n’étaient pas acceptées, encore moins reconnues et pouvaient provoquer de la violence chez mon géniteur particulièrement, et une forte indifférence de ma génitrice.

Je crois que le bonheur que j’ai éprouvé dans ma petite enfance et les mains tendues plus ou moins solides m’ont permis de ne pas abandonné mon coeur et mon âme.

S’ouvrir à l’horreur et aux violences est extrêmement violent, on vacille beaucoup..

Sylvie

L’indignation peut mener, chez certains, à l’action, elle est même souvent un préalable à s’engager, et dans ce cas elle est positive car cette réaction s’oppose à la résignation, au laisser-faire. Donc oui, s’indigner est utile car cela pousse certaines fois à agir, et si nous ne pouvons  pas changer ce qui a été, chacun peut influer à faire le bien.

Brigitte

l’indignation m’apparaît plutôt comme une hypocrisie. On la voit chez les politiciens avec leurs belles paroles , et chez les gens qui ont besoin de parler .
Agir m’apparaît la meilleure réponse . Se taire si on ne peut rien y faire.
Car je comprends pas à quoi ça sert de s’indigner sur telle situation si on ne peut rien y changer. A part parler …

Muriel

Je ne suis pas d’accord. Qui ne dit mot consent. On peut ne pas savoir quoi faire dans une situation qui nous dépasse, mais ne rien dire et ne pas dénoncer… c’est pire. Mais s’indigner à tout va sans chercher de solution, oui, c’est bien là le défaut de notre époque.

Muriel

C’est vrai, mais il y a bien des moments où on est obligés de se manifester de peur que l’autre le prenne comme un consentement. Il n’y a pas que des situations de violence, quand même. Il y a des situations où il faut simplement se positionner.

Agnes

La source de l’indignation ne vient-elle pas finalement de notre éducation ? de la morale ? Ai-je bien compris ?

Muriel

Bonjour, Merci pour cette pensée qui encore une fois, permet de réfléchir à ses propres actions et de les mettre à distance de façon réfléchie. Cela me renvoie vraiment à tous ces posts auxquels on réagit et qu’on publie (moi y compris sur les réseaux sociaux). Je veux quand même défendre un peu l’indignation, même si évidemment, il est dommage d’en rester à ce stade d’émotion. L’indignation peut dans certains cas précéder la mise en place d’actions, non? Et parfois être une base pour discuter. Et elle n’est pas forcément uniquement démonstrative, mais peut-être une simple réaction. Cela vaut tout… Lire la suite »