Les puissances de 10

« Gardez-vous de dire que vous avez compris, la compréhension est de ne pas comprendre ! »

Jalal Ud Din Rumi.

« Tout ce que je sais, c’est que je ne sais rien. »

Socrate.

« Qu’est-ce que l’homme dans la nature ? Un néant à l’égard de l’infini, un tout à l’égard du néant, un milieu entre rien et tout. »

Pascal.

Nous vivons dans un monde dans lequel n’existe ni commencement, ni fin, cette petite vidéo pour tenter de le percevoir… car c’est le changement de notre échelle d’observation qui modifiera notre manière de percevoir les êtres et les choses…

Durée (09:53)

Quelques repères pour nous aider à nous situer :

15 milliards d’années = naissance de l’univers.

5 milliards d’années = naissance de la terre.

5 millions d’années = apparition de l’homme.

200 000 ans = apparition de l’homo sapiens sapiens (soit 0,0013% de la durée d’existence de l’univers.)

L’homme dans l’univers :

10 000 ans = invention de l’agriculture.

6 000 ans = début de l’histoire, (les Sumériens avec villes, écriture, argent, commerce).

2 600 ans = civilisation égyptienne.

200 ans = civilisation industrielle (0,000 001 3 % de la durée d’existence de l’univers.)

C’est ainsi que l’on estime que si la durée de l’univers était représentée par la hauteur de la tour Eiffel, la civilisation humaine aurait 0,14 mm d’épaisseur, soit moins que la couche de peinture au sommet de la tour…

—————-

Copyright © 2009 Renaud Perronnet. All Rights Reserved.

7 réflexions au sujet de « Les puissances de 10 »

  1. Marine

    Cette vidéo m’a fait un électrochoc. Je n’avais jamais, mais alors jamais, réalisé a quel point nous ne sommes qu’une goutte d’eau perdus dans une infinité tellement immense. Y’a même pas de mots pour décrire l’effet. Ouhla! Ça fait relativiser.
    Quel choc. Mais merci.

    Répondre
  2. selva

    Entre l infiniment grand et l infiniment petit, qui sommes nous, pauvres petits terriens face à la création de l univers ?
    Merci pour cette vidéo pour nous permettre de relativiser nos peurs, nos souffrances et vivre pleinement nos petits bonheurs quotidiens.

    Répondre
  3. Miny Jean-Michel

    Même dans un univers sans début ni fin, sans limites visibles, sans évolution compréhensible, j’ai quand même l’impression que j’ai moi même un début et une fin, des limites et peut être des projets que j’essaye de choisir. Je me suis posé la question de l’être et du non être, ainsi que de l’indétermination, et j’ai considéré que je peux envisager de cheminer malgré cela vers une réalisation qui ait du sens à ma façon, en toute modestie, cependant je ne renonce pas à être quel que soit les contingences, à la lumière de ma fragile conscience.

    Répondre
  4. Miny Jean-Michel

    La torche amas de matière deviendra cendre, mais aura tenté d’éclairer un peu son entourage. Etre petit et provisoire n’est pas forcément un obstacle à vivre un idéal. Ceux qui sont passés ont encore par leur témoignage quelque chose à nous apprendre, ceux qui viendront après nous peuvent compter déjà sur notre vigilance pour faire un monde meilleur. On n’est peut être pas si seuls qu’on le croirait à première vue, même en ne considérant que le plan humain.

    Répondre
  5. claudie

    oui beaucoup de champs difficiles, a appréhender pour l’homme dans les lointaines contrées vers plus grand ou plus petit, mais qu’est ce que cela change pour vivre sa vie ? bien sur qu’on n’est rien, ou peu dans l’univers, mais on y est….

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *