Je me sens victime, pas légitime, ça me rend triste

Question de @kriss :

Il y a de nombreuses circonstances ou je me sens victime, pas légitime, ce qui me rend triste. J’ai beau accueillir ce sentiment et souhaiter le traverser pour trouver la quiétude, je ne sais pourquoi je n’y parviens pas… peut-être ne dois-je pas « vouloir » trouver la quiétude et que c’est elle qui me trouvera ?

Mes pistes de réponse :

Ce n’est pas tant votre aspiration à la quiétude qui est problématique (elle est légitime), que la manière dont vous vous y prenez pour y parvenir.

A vous lire, j’ai le sentiment que votre émotion de tristesse est la conséquence de la manière dont vous refusez de vous sentir victime en vous jugeant de l’avoir été.

C’est certainement le plus difficile pour une personne qui a été la « victime » d’une autre, d’en convenir en le reconnaissant, et pourtant ce qui s’est passé s’est passé.
Il va vous falloir parvenir à envisager que par définition une victime n’a rien fait de mal.

C’est donc en prenant appui lucidement sur ce qui s’est passé (en le reconnaissant plutôt que de courir le risque de vous infliger une double peine en en ayant honte), que vous parviendrez petit à petit à traverser complètement votre sensation d’avoir été une victime, sans plus ressentir le besoin de vous juger.

C’est après avoir traversé cette sensation que vous parviendrez à trouver l’équilibre et la quiétude. A contrario, tant que le fait d’avoir été victime vous fait réagir en vous rendant triste, vous entretenez inconsciemment votre blessure qui ne pourra donc pas cicatriser.

Pour aller plus loin, vous pouvez lire : Ressentiment ou responsabilité.

  • Kriss dit :

    Bonsoir,
    Merci encore pour votre réponse.

    Je comprends qu’il ne convient pas seulement de vouloir traverser son sentiment de tristesse mais le ressenti d’avoir été une victime afin de trouver la quiétude derrière la couche d’émotion.
    Le souci pour moi doit sans doute être qu’intellectuellement je pense l’avoir été mais que le ressenti ne vient pas vraiment. Donc j’en déduis qu’un travail de conscience est à faire à ce niveau.
    Merci

  • Laisser un commentaire

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    2 réflexions au sujet de « Je me sens victime, pas légitime, ça me rend triste »

    1. Kriss

      Bonsoir,
      Merci encore pour votre réponse.

      Je comprends qu’il ne convient pas seulement de vouloir traverser son sentiment de tristesse mais le ressenti d’avoir été une victime afin de trouver la quiétude derrière la couche d’émotion.
      Le souci pour moi doit sans doute être qu’intellectuellement je pense l’avoir été mais que le ressenti ne vient pas vraiment. Donc j’en déduis qu’un travail de conscience est à faire à ce niveau.
      Merci

      Répondre

    Laisser un commentaire

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *