Jugements

Pour aller plus loin, et découvrir que la méchanceté n’existe pas en soi, lisez :

Téléchargez gratuitement ce post et envoyez-le à vos amis et sur les réseaux sociaux :


CLIQUEZ ICI POUR VOUS ABONNER AUX COMMENTAIRES DE CET ARTICLE
Abonnement pour
guest

13 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
Alexandre
Alexandre
18 juillet 2022 11:51

Bonjour, s’il est utile d’écouter ce que l’on dit de nous, l’analyse de ce que nous en faisons dépend de nous et uniquement de nous, nous n’avons pas à en rendre compte. Il est important à ce moment d’avoir le recul nécessaire sur la personne émettrice ET sur ce qui est dit, le tout étant fonction du niveau de confiance que nous avons en nous-même.

Violette
Violette
15 juillet 2022 00:07

A la relecture, je trouve problématique la formule “Il est absurde pour un être humain de s’identifier à la manière dont les autres le jugent”. Dans l’essence des choses c’est correct, mais dans la pratique c’est un peu l’arroseur arrosé : Puisque je ne puis, à chaque instant, être autre chose que ce que je suis, alors si je me trouve à adhérer, en cet instant, à ce que l’autre dit de moi, c’est qu’il y a bien sûr des raisons à cela. Ainsi, s’identifier n’est pas un comportement absurde car ce n’est ni abbérant, ni “tombé du ciel”, incompréhensible,… Lire la suite »

Violette
Violette
Répondre à  Renaud Perronnet
9 août 2022 04:00

Merci pour vos compléments et les distinctions faites. J’arrive à voir maintenant de façon séparée, d’une part la compréhension de l’origine d’un comportement (reconnaître qu’il a lieu car il a des causes et que rien d’autre, dans l’instant, n’est possible), et d’autre part le fait que ce comportement est objectivement irrationnel (absurde) si l’on regarde la situation présente. Oui, m’identifier automatiquement à ce que l’on dit de moi aujourd’hui est effectivement absurde puisque c’est un comportement réflexe qui a son origine dans le passé, comme vous le dites, or je suis bel et bien aujourd’hui au présent. Je le vois… Lire la suite »

Violette
Violette
Répondre à  Renaud Perronnet
13 août 2022 18:42

Vos compléments me permettent d’aller un pas plus loin, l’exemple donné et vos mots me permettent de m’accueillir encore plus pleinement. Oui, déployer des trésors de douceur envers soi-même pour le respect total de ses limites/blessures, pour mieux aller à leur rencontre, au moment où elles émergent. Et oui, ce mot, “abbérant”, me concernant, est trop risqué et est certainement à “proscrire définitivement”. Prendre garde à ne pas se blesser soi-même. Je reprends volontairement vos mots (“développer des trésors de douceur”, “proscrire définitivement”) car ils sont intenses, directs et tranchants, tout cela au sens positif : ils disent le vrai,… Lire la suite »

Mélanie
Mélanie
5 juillet 2022 04:12

Il est absurde de croire en ce que l’autre nous qualifie, comme il est absurde de mettre un être humain dans un box qui convient bien à notre perception. Comme il est absurde d’être persuadé que l’autre pense quelque chose de nous sans le lui en avoir parlé.

Partager SON ressenti sur une expérience vécue avec un Autre est juste. Parler de ou sur l’Autre ne l’est pas.

C’est un comportement qui me rappelle vivement les expériences de cours d’école primaire. Et qui me surprend encore souvent quand je vis un trop plein d’émotions.

Merci Renaud pour cette réflexion profonde.

Jocelyne
Jocelyne
4 juillet 2022 15:56

le sujet me pose question. Pourquoi nous jugeons et de quel droit ? Qui suis-je pour me permettre ou permettre à l’autre de porter un jugement ? La personne devant moi porte son lot de souffrance, son bagage de vie. D’où vient elle, Quelle sont ses blessures, ses manques ? Sans être en accord avec ses actes, ses idées, je dois la respecter à l’endroit où elle est rendue dans son cheminement.

Anavlis
Anavlis
4 juillet 2022 09:14

C’est vrai que ce sont les jugements que nous portons sur les personnes qui nous guident dans notre comportement envers eux. De même, il est tout aussi vrai que chacun de nous doit se faire son idée sur ses actions et qu’il n’a de compte à rendre à personne. Mais, lorque les actes de ces personnes sont repréhensibles et reviennent dans leur comportement, lorqu’ils ne veulent pas être ouverts envers nous, lorqu’ils veulent que nous agissions en leur faveur en niant notre propre personne, lorqu’ils font double jeu et veulent nous mettre dans un désarroi total, il faut au moins… Lire la suite »

Dernière modification le 1 mois il y a par Anavlis
Anavlis
Anavlis
Répondre à  Renaud Perronnet
5 juillet 2022 09:02

Merciii! Toujours un plaisir de vous lire et de profiter de vos sages conseils.

Martine
Martine
Répondre à  Anavlis
18 juillet 2022 10:28

Merci pour ces échanges qui ouvrent des pistes de réflexion précieuses pour tendre vers un équilibre, dans la relation de soi envers les autres, le plus harmonieux possible.