Le bord éblouissant des ténèbres

« Qu’est­-ce que la beauté ? Ce qui est toujours nou­veau. Ainsi chaque événement devient une nouveauté.  Il n’y a rien d’autre que la nouveauté. Devant vous  se déroule un flot continu de nouveauté, une fête de  la nouveauté, un festival de la nouveauté… partout et  toujours présente. »

Swami Prajnanpad

L’Agence spatiale européenne (ESA) a été créée en 1975 et compte aujourd’hui 18 membres : Allemagne, Autriche, Belgique, Danemark, Espagne, Finlande, France, Grèce, Irlande, Italie, Luxembourg, Norvège, Pays-Bas, Portugal, Royaume-Uni, Suède, République Tchèque, Suisse.

En coordonnant les ressources financières et intellectuelles de ses membres, l’ESA peut entreprendre des programmes et des activités qui vont largement au-delà de ce que pourrait réaliser chacun de ces pays à titre individuel.

La mission spatiale Euclid – dont l’objectif à été de créer la plus grande carte cosmique en 3D jamais réalisée – vient de révéler ses premières images en couleur du cosmos.
Jamais auparavant un télescope n’avait été capable de créer des images astronomiques d’une telle netteté sur une si grande partie du ciel et de regarder aussi loin dans l’Univers lointain.

Ces cinq images illustrent tout le potentiel d’Euclid qui observera les formes, les distances et les mouvements de milliards de galaxies jusqu’à 10 milliards d’années-lumière.
La première vision du cosmos d’Euclid est non seulement magnifique, mais aussi extrêmement précieuse pour la communauté scientifique. Elle nous emmène au-delà du domaine de la matière noire et de l’énergie noire, en même temps qu’elle créé un trésor d’informations sur la physique des étoiles et des galaxies individuelles.
On estime que le programme Euclid fera un grand pas en avant dans notre compréhension du cosmos dans son ensemble, la mission contribue à répondre à l’un des plus grands mystères de la physique moderne.

René Laureijs, l’un des scientifiques du projet Euclid affirme :

« Nous n’avons jamais vu d’images astronomiques comme celle-ci auparavant, contenant autant de détails. Ils sont encore plus beaux et plus nets que ce que nous aurions pu espérer, nous montrant de nombreuses caractéristiques inédites dans des zones bien connues de l’Univers proche. Nous sommes désormais prêts à observer des milliards de galaxies et à étudier leur évolution au cours du temps cosmique. »

 

Les premières images (novembre 2023) du satellite européen Euclid :

 

La nébuleuse de la Tête de Cheval dans la constellation d’Orion :

Cette nébuleuse, tel un cheval rouge géant qui se dresse au milieu d’un tourbillon d’étoiles, est située à 1375 années de lumière de nous, elle est une des régions de formation d’étoiles la plus proche de notre système solaire et n’avait jamais été montrée ainsi :

 

Le soleil en haute résolution :

Images et vidéos :

Ces images et vidéos proviennent du site de l’agence spatiale européenne :

https://www.esa.int/

Pour aller plus loin à propos de l’univers, vous pouvez :


RETOUR À L’ENSEMBLE DES NOURRITURES D’IMPRESSIONS


Compteur de lectures à la date d’aujourd’hui :

359 vues

 

CLIQUEZ ICI POUR VOUS ABONNER AUX COMMENTAIRES DE CET ARTICLE
Abonnement pour
guest

1 Commentaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
Brigitte

Merci Renaud. Quel bonheur d’avoir une vue aussi réaliste de l’univers profond duquel nous sommes une infime partie et dans lequel nous évoluons tout en l’oubliant lui et sa beauté !