L’être humain est un lieu d’accueil

« Le paradoxe, ou la clé, ou l’attrape-nigaud (qui nous attrape tous), c’est que l’affirmation de notre volonté est le fondement de notre esclavage, tandis que notre soumission est la condition de notre liberté. »

Arnaud Desjardins

Vouloir la justice dans un monde dans lequel la justice n’existe pas c’est à coup sûr être la proie d’une illusion.
Combien de fois n’avons-nous pas entendu : « La justice n’est pas de ce monde » ?


À force de rechercher la justice dans un monde totalement indifférent à nos petites personnes égocentrées, nous pouvons avoir du mal à entendre que :

Le défi réside donc dans notre manière de gérer les événements, les incidents de nos vies : plutôt que de nous indigner de ce qui nous arrive (puisque nous n’avons pas le pouvoir de faire en sorte que cela ne nous soit pas arrivé), l’accepter nous permettra de découvrir ce à quoi la vie nous convie.

Pour ce faire, la bonne nouvelle est qu’il n’est besoin de nous soumettre à aucune résignation car :

Celui qui reste « ouvert aux deux bouts » n’a plus besoin d’avoir peur, il laisse venir pour laisser partir ce qui vient et se transforme ainsi en un lieu d’accueil :

© 2023 Renaud Perronnet. Tous droits réservés.

Illustration :

Cérémonie de bienvenue indienne par Anjali Swami

Pour aller plus loin, vous pouvez lire :

Compteur de lectures à la date d’aujourd’hui :

316 vues


Moyennant une modeste participation aux frais de ce site, vous pouvez télécharger l’intégralité de ce texte de 3 pages au format PDF, en cliquant sur ce bouton :


CLIQUEZ ICI POUR VOUS ABONNER AUX COMMENTAIRES DE CET ARTICLE
Abonnement pour
guest

0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires