Le faible

Sommes-nous volontairement méchants ? Pour aller plus loin et apprendre à sortir de la position de victime-bourreau, lisez :

Téléchargez gratuitement ce post et envoyez-le à vos amis et sur les réseaux sociaux :

4 réflexions au sujet de « Le faible »

  1. De Oliveira

    Si je comprends bien le pervers narcissique est d’une faiblesse remarquable, peut-on le laisser nous accabler pour autant ? Ces personnes sont-elles susceptibles de comprendre leur problème un jour ?

    Répondre
    1. Renaud Perronnet Auteur de l’article

      Chacun est responsable de soi-même, à chercher à ce que le PN comprenne son problème, vous courez le risque de devenir sa victime.
      Vouloir que l’autre comprenne son problème est souvent le fait de personnes qui ne parviennent pas à prendre elles-mêmes leur responsabilité dans la relation. Elles cherchent à changer l’autre plutôt que de se défier de lui en se positionnant clairement devant lui.
      Lisez : Comment gérer celui qui dit du mal de nous ?

      Répondre
      1. De Oliveira

        Je n’ai rien cherché du tout, j’ai quitté la personne perverse quand elle s’est servie de notre fils pour me faire du mal. Je n’ai compris que plus tard qu’il était un pervers. Je n’ai plus contact avec lui depuis 10 ans et c’est un soulagement tant pour moi que pour son fils qui s’était rendu compte de la toxicité de son père. Je pose la question pour savoir si vous connaissez des cas qui ont pu guérir de cette incapacité à se voir tels qu’ils sont, c’est seulement ma question. Pour ma part, j’ai beaucoup appris sur ma part de responsabilité dans cette relation ! Merci pour votre réponse.

        Répondre
        1. Renaud Perronnet Auteur de l’article

          Pourquoi le PN chercherait-il à se comprendre ? Comment une personne qui ne doute de rien se remettrait-elle en question ? Le pervers est pervers parce qu’il ne peut avancer que masqué, sa faiblesse c’est son masque, si en plus il est narcissique il y a bien peu de chance qu’il ait le désir de prendre conscience de ce qu’il fait subir aux autres.
          Son drame c’est de croire devoir prendre soin de lui par la manipulation et c’est ainsi qu’il hypnotise ses victimes.
          J’accompagne des personnes dans leur légitimité à être elles-mêmes donc autres que « victimes » de l’autre et cela passe par la découverte que nous contribuons tous à notre propre détresse.
          Il n’y a rien de plus positif pour un être de découvrir sa responsabilité à être lui-même, cela revient à dire se sentir légitime à s’appuyer sur soi-même plutôt que de chercher à faire évoluer l’autre, c’est donc ce que vous me dites avoir vous-même appris.

          Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *