3 réflexions au sujet de « Soumission, révolte ou consentement ? »

  1. Anne

    Oui effectivement, si l’objectif du parent n’est pas clair, parce que mal défini ou pas défini du tout, ce parent risque d’intervenir de manière inapproprié. Toutefois, il arrive que dans des moments difficiles, mal être du parent, fatigue ou enfant colère ou fatigué, le parent ne se pose pas la question de l’objectif de son intervention….C’est humain

    Répondre
    1. Renaud Perronnet Auteur de l’article

      Oui, c’est humain en effet, c’est du moins ce qu’on a l’habitude de dire quand on fait des erreurs.
      En même temps le propre de l’homme n’est-il pas – par exemple – d’être capable de ne pas faire ce qu’il a envie de faire ? Les animaux le peuvent-ils ?
      Est-ce être « parent » que de confondre la relation à son enfant avec une relation ordinaire ?

      Répondre
  2. Anne

    Oui je suis d’accord avec vous. Effectivement le propre de l’homme est d’être capable de ne pas faire ce qu’il a envie de faire. Donc bien sûr, considérer la relation avec son enfant comme essentielle est primordiale car l’enfant va se construire grâce à la bienveillance, le respect, l’amour, l’écoute et l’attention que lui porteront ses parents.
    Dans mon commentaire, je voulais simplement souligner qu’être humain , c’est aussi faire des erreurs même en matière de relation avec ses enfants.

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *