Lâcher prise

Réflexion n° 3 :

De la même manière qu’on entend une personne dire qu’il faudrait qu’elle arrête de manger du sucre par exemple, on entend de plus en plus l’injonction « il faut lâcher prise ». Ce qui tendrait à faire croire que le lâcher prise peut se maîtriser, qu’il suffirait de le vouloir pour le pouvoir.

« Lâcher prise, ce n’est pas lâcher le tenu mais s’absenter en tant que tenant », précise Daniel Morin.

Mais comment s’y prendre pour « s’absenter » quand on tient quelque chose (ou à quelque chose) ? Ne faut-il pas commencer par apprendre à renoncer à ce à quoi on tient ?

Lâcher prise, de même que « se détendre », n’est pas de l’ordre du faire mais du « laisser se faire » (de la même manière que se détendre c’est arrêter de se tendre).

Arnaud Desjardins nous donne le conseil suivant, pour parvenir à ce lâcher prise : « Soyez patients. Vous ne pouvez pas relâcher de force. Imaginez que vous vouliez voir un lapin sortir de son trou ; ce n’est pas en vous mettant devant le terrier en criant : « lapin, lapin », que vous le ferez sortir. Il faut que vous soyez absolument immobiles et silencieux jusqu’à ce que le lapin daigne sortir. Vous ne pouvez pas intimer aux muscles l’ordre de se relâcher. »

En fait le désir fonctionne précisément comme une tension. Comme il est possible d’arrêter de se tendre pour parvenir à la détente, il est possible, grâce au silence et à l’immobilité, grâce au ressenti de la présence, de s’éclipser soi-même dans son désir de tenir quelque chose, pour « laisser se faire ». Et c’est cela, lâcher prise.

© 2014 Renaud & Hélène PERRONNET Tous droits réservés.

Petit sondage à propos de la réflexion : Lâcher prise

(Après avoir sélectionné le numéro correspondant à votre opinion, cliquez sur "Votez" et vous découvrirez les résultats complets de ce sondage.)
  • Ce champ n’est utilisé qu’à des fins de validation et devrait rester inchangé.

VOS COMMENTAIRES SONT EN BAS DE PAGE, JE VOUS RÉPONDRAI LE CAS ÉCHÉANT.

————–

Moyennant une modeste participation aux frais de ce site, vous pouvez télécharger l’intégralité de cet article au format PDF, en cliquant sur ce bouton : 

—————-

3 réflexions au sujet de « Lâcher prise »

  1. MC

    Alors ça j’aime! certains jours je suis fatiguée d’entendre certains rabacher des idées toutes faites à tout va, ainsi pour « il faut lacher! » que le premier quidam s’empresse de vous balancer.Si il avait laché quelque chose lui-meme une seule fois , il saurait que c’est les choses qui vous lachent , il n’y a pas de combat, ce n’est pas une décision.

    Répondre
  2. marchal

    Bonjour,

    Je suis insomniaque chronique , effectivement, le lâché prise ne va pas de soi.
    A vrai dire, il n’y a rien de plus difficile à mes yeux…

    Répondre
    1. Renaud Perronnet Auteur de l’article

      Oui, le lâcher prise ne doit pas se présenter comme un défi pour vous.
      Essayez de vous réconcilier avec votre insomnie ici et maintenant, puis de sentir ce qu’elle vous dit.

      Répondre

Répondre à marchal Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *