Aider le parent dans sa compulsion

Pour aller plus loin et comprendre les mécanismes de projection à l’oeuvre dans la relation à l’enfant, lisez :

Téléchargez gratuitement ce post et envoyez-le à vos amis et sur les réseaux sociaux :

 

2 réflexions au sujet de « Aider le parent dans sa compulsion »

  1. Nanou

    Aider comment Mr Renaud?
    Un enfant qui se trouve dans cette situation n’a (je pense) aucunes notions de l’aide qu’il peut apporter à son parent… Cela me rappelle de tellement mauvais souvenirs…
    Comment peut dire, cet enfant, ce qu’il vit quand il n’a aucune autre notion de ce qu’il vit?
    Maintenant, je me place du côté du parent « dysfonctionnel » et je me pose la question de savoir si ce parent a « vraiment » envie ou la possibilité de sortir de son dysfonctionnement….
    Une kyrielle de questions me viennent à l’esprit en lisant votre post…. Celui ci m’invite à m’intérioriser à réfléchir plus longuement sur l’invitation que vous nous proposez.

    Répondre
    1. Renaud Perronnet Auteur de l’article

      Ce n’est pas à l’enfant à aider son parent (on ne peut pas aider quelqu’un dont on est dépendant), mais au parent à prendre conscience de ses comportements vis-à-vis de son enfant.
      L’aide ne peut que partir de la demande de l’autre, ici celle du parent dysfonctionnel qui a réussi à regarder sa toxicité en face et qui souhaite en sortir.
      Je vous renvoie à cet autre post : Donner des conseils

      Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *